Tenrikyo Europe Centre

Loading ...

Discours du Service mensuel de mars '18

Akira NAKATA (Chef de la Section d'Europe-Afrique)

La dernière fois que je m'étais adressé à vous lors d'une célébration mensuelle du TEC, c'était au mois de novembre 2015, à l'approche imminente du 130ème Anniversaire de la Disparition d'Oyasama. A cette époque, la tournée des membres du Honbu avait déjà été mise en place 3 ans avant le début de cette grande célébration anniversaire, avec de nombreuses visites au sein des établissements directement reliés à l'Eglise-Mère, organisées en même temps que les rassemblements de Yôboku, participant ainsi à élever le climat du secours aux autres, et à terminer dans de bonnes conditions cette période cruciale des 3 ans mille jours.

Actuellement, se déroule au Jiba depuis la fin du mois d'aout de l'année dernière le stage des successeurs, dont 22 éditions sur les 25 prévus au total auront été organisés à la fin du mois de mars, n'en laissant plus que 3 seulement à réaliser.

En dehors du Japon également, un stage des successeurs organisé sur le modèle de celui qui se tient au Jiba a été mis en place dans les principaux lieux rattachés à l'Eglise-Mère ici en Europe, à savoir dans le centre de mission à Londres, et le Tenrikyô Europe Centre.

A chaque fois que se déroule le stage des successeurs, il me vient la réflexion suivante. A savoir que ce n'est pas le stage en lui-même qui est important, mais tout ce qui va se passer ensuite. Pour tous les stages qui ont lieu à l'Eglise-Mère ou dans les autres endroits affiliés, ce sont les soins, les efforts et le cœur déployés sur place et à posteriori qui décideront si ils n'ont été que de simples réunions sans lendemain, ou bien au contraire des expériences utiles et profitables à long terme. Cela ne signifie pas qu'il faille pour cela rajouter des événements spéciaux en plus de ce qui existe déjà. Le simple fait d'adresser la parole aux participants de ces stages, âgés donc de 20 à 40 ans, et de les inviter à prendre part aux diverses activités déjà mises en place permettra d'opérer un changement. Mais là encore, ce n'est pas seulement l'affaire du TEC, des chefs d'église ou de centre de mission, mais bien de vous tous qui êtes ici présent.

A ce propos, je crois savoir que vous travailliez aux célébrations commémoratives, à l'approche du 50ème anniversaire de la fondation du Tenrikyô Europe Centre, qui se tiendra dans 3 ans, à l'automne 2020.

Normalement, lors d'un événement commémoratif au sein d'une entreprise ou d'une société, c'est en général au personnel concerné que revient la tâche de l'organisation et de l'accueil des invités, qui en l'occurrence appartiennent à des entreprises en lien avec la leur, et qui sont conviés à une réception festive au cours de laquelle ils vont boire et manger en compagnie de leurs hôtes.

Qu'en est-il donc concernant les célébrations commémoratives des églises et autres lieux de propagation de la foi, à commencer par ce Tenrikyô Europe Centre ? Ce n'est pas parce qu'il y a un chef et un personnel résident au TEC, ce n'est pas parce qu'il y a un chef d'église ou un couple en charge du fonctionnement d'un centre de mission que c'est à eux et seulement à eux que reviendrait la tâche de se démener pour tout organiser, tandis que les autres fidèles n'auraient qu'à attendre leur invitation pour profiter du banquet. Cela ne se passe pas comme ça. Chaque fidèle ou Yôboku appartenant à une église ou un centre de mission doit faire en sorte de considérer cet événement comme une affaire personnelle, en s'impliquant de manière active à son bon déroulement.

De la même manière, étant donné que le Tenrikyô Europe Centre est un lieu destiné à tous les fidèles et Yôboku résidant en Europe, il est indispensable que vous tous ici, mais aussi tous les autres qui n'ont pas pu être présents aujourd'hui, soyez pleinement impliqués dans ce projet. Bien sûr, il y a différentes manières de s'engager, mais je souhaite que vous avanciez à l'unisson des cœurs en vue des célébrations du 50ème anniversaire.

En tant que moyen nous permettant de progresser à l'unisson des cœurs, j'ai appris que le chef du TEC, en janvier dernier, vous avez exposé les objectifs de maturité en vue du 50ème anniversaire de la fondation de Tenrikyô Europe Centre.

Afin de nous diriger vers la même direction en cette occasion, et d'employer nos cœurs en vue de la Vie de Joie, nous avons déterminé 3 objectifs de maturité à atteindre pour l'ensemble des fidèles résidant en Europe.

Ces objectifs de maturité sont basés sur deux axes très importants : « apprendre le Service » et « inviter ses proches à aller prier, pour faire connaître la Volonté d'Oyagami ». Ces derniers sont déterminés pour les 3 prochaines années à venir, de 2018 à 2020.

« Objectifs de maturité en vue du 50e anniversaire de la fondation de Tenrikyo Europe Centre »

  1. Apprenons à chanter tous les chants du Mikagura-Uta, du Service Assis au 12e hymne de la Danse Sacrée.
    Commencez d'abord par faire des efforts afin de pouvoir chanter le Service Assis même seul/e, en lisant les paroles. Ensuite, entraînez-vous au Mikagura-Uta du Yorozuyo jusqu'à la 12e danse pour pouvoir chanter à l'unisson lors du Service mensuel.
  2. Améliorons-nous à la Danse Sacrée
    Nous vous invitons à fixer votre propre objectif à atteindre pendant ces 3 années. Il en est de même pour les personnes déjà assignées à la Danse lors du Service mensuel. Examinons à nouveau notre façon de danser, et efforçons-nous de corriger nos mauvaises habitudes dans les gestes, de perfectionner les pas, de nous accorder au son des instruments, du chanteur, et autres.
  3. Invitons nos amis à aller prier à l'Eglise, différentes Missions Postes, au Centre ou encore, chez soi.
    S'il est difficile de les emmener aux églises ou aux missions postes, invitons-les chez soi pour prier ensemble en face de l'autel et essayons de leur transmettre la Volonté d'Oyagami.
    Ce qui est important n'est pas le résultat en soi, mais la peine donnée, en tant qu'instrument de Dieu, pour inviter autrui.

Voilà pour ces 3 objectifs de maturité.

Concernant ces objectifs de maturité, M. Matsukawa, chef du centre de mission Paris, vous en a déjà fait une présentation claire lors de son discours le mois dernier, et je ne vais donc pas m'attarder dessus.

Simplement, je voudrais que vous gardiez bien en tête qu'il ne s'agit pas là d'objectifs de maturité seulement destinés au chef ou au personnel du TEC, mais à nous tous, et qu'ils représentent les objectifs qui doivent nous permettre d'avancer à l'unisson des cœurs et gagner en maturité en vue du 50ème anniversaire.

A propos de cette expression « à l'unisson des cœurs », le Shimbashira, dans son discours prononcé lors de la grande célébration du 26 janvier, est revenu sur l'affaire du Kanrodai survenu au mois de juillet dernier.

Evoquant la cassure des tenons reliant chaque étage du Kanrodai, et l'impossibilité de le rétablir provisoirement jusqu'à l'installation du nouveau Kanrodai, il nous disait comme suit :

« J'ai compris que c'était un message de Dieu avertissant qu'il nous manquait le « lien », et donc qu'il nous fallait unir nos cœurs. »

Nous-mêmes qui parlons à l'envie de l'union des cœurs, n'avons-nous pas tendance à considérer cette disposition comme l'affaire d'autrui ? S'agissant des objectifs de maturité en question, les 1er et 2ème ne dépendent que des efforts que nous fournirons pour les accomplir. Les objectifs qui nous ont été assignés sont pour ainsi dire faciles à remplir. Mais étant nous-mêmes les objets de cette finalité à atteindre, nous sommes enclins à nous ménager et à nous trouver des excuses pour toujours remettre les choses au lendemain, prenant ainsi le risque de ne pas avoir progressé du tout au moment de célébrer le 50ème anniversaire. Chaque jour qui passe pendant ces 3 ans, doit nous servir à réfléchir à ces objectifs, afin qu'on puisse les réaliser progressivement. Ainsi, j'ai entendu dire qu'en vue de ces objectifs de maturité, le TEC, grâce au concours de professeurs détachés, avait l'intention d'organiser des stages réguliers aussi bien ici au TEC que dans les églises et les centres de missions, afin de faciliter leur réalisation. Je souhaite que ce type de stage puisse être exploité au mieux.

Le Shimbashira nous donne une explication encore plus simplifiée concernant l'union des cœurs :

« L'unisson des cœurs, c'est à la fois accomplir sa propre mission, dévolue à chacun, en vue du même but et agir en liaison avec les autres. »

En ajoutant à propos de cet objectif commun :

« Notre mission à nous est de réaliser un monde de Joie en sauvant l'humanité entière, ce qui est la volonté même d'Oyasama et d'Oyagami. »

Il nous enseigne également que « Pour ce faire, il faut que cet Enseignement pénètre les quatre coins du monde et se transmette à toutes les générations à venir. Et que pour cela aussi, il faut former des Yôboku, beaucoup plus nombreux que maintenant, capables de comprendre la volonté du Parent et de travailler pour réaliser celle-ci. »

Puisque nous sommes des personnes de foi qui avançons en direction de ce même objectif qui est de secourir l'humanité entière et matérialiser un monde de la Vie de Joie, j'estime qu'il est impossible pour nous de passer à côté du 3ème Objectif de maturité en vue du 50e anniversaire de la fondation de Tenrikyo Europe Centre, consistant à inviter autrui pour la prière.

Je vous ai parlé au début du stage des successeurs. Je pense qu'à cette occasion aussi, vous avez été invités à adresser la parole aux personnes de votre entourage. En portant notre attention et notre regard autour de nous, on peut s'apercevoir que nombreuses sont celles et ceux qui souffrent de maladies ou sont en proie à des problèmes personnels. Nous ne pouvons pas mener une Vie de Joie en regardant ces personnes du coin de l'œil. Faisons donc en sorte de ne pas les ignorer, de nous éveiller à leur présence et de leur adresser la parole. Voilà précisément en quoi correspond le 3ème objectif de maturité.

Le Shimbashira a également dit comme ceci : « Bien que chacun accomplisse suffisamment sa propre mission, je me demande si, parfois, on ne s'attache pas qu'au présent et à soi-même sans avoir un lien avec les autres… Il me semble que c'est dans cet arrière-plan que Dieu nous a montré l'affaire du Kanrodaï. »

Il est possible de voir dans le récit sur la Création du monde cet état d'union des cœurs que nous avons pour objectif. Chaque instrument, chaque modèle possédait sa propre nature, et c'est en s'assurant de cette nature qu'Oyagami les a utilisés en tant qu'instruments. Il n'allait en aucune façon attribuer la fonction de jonction au tétrodon, ou celle d'absorption éjection à la limande !

Parmi tous les instruments, aucun n'avait de pensée déviante ou dénigrante envers les autres. Le tétrodon, par exemple, n'allait pas se mettre à rabaisser un autre en se vantant d'être le seul à posséder la fonction de coupure. Nous les êtres humains, avons été créés dans l'harmonie des instruments et modèles ayant servi à la création, harmonie au sein de laquelle aujourd'hui encore, nous continuer d'évoluer. Cette harmonie apparaît aussi dans l'exécution du Service du Kagura. Chacun des dix officiants exprime à travers le mouvement de ses mains sa vertu propre en tant qu'instrument. Il ne s'agit en aucun cas de gestes identiques, mais encore moins de mouvements effectués à leur guise. Les 10 officiants exécutent le Service en se joignant au chant du Mikagura-Uta repris en chœur au son du Jikata, en accord avec la mélodie des instruments joués par neuf musiciens, et le cœur en harmonie avec le dessein d'Oyagami. Cette volonté d'unisson des cœurs est alors parfaitement reçue par Oyagami, qui nous accorde sa protection divine.

On peut dire exactement la même chose à propos de notre vie de tous les jours. Et comme l'a dit le Shimbashira, bien que chacun accomplisse suffisamment sa propre mission, il se peut qu'on ne s'attache qu'au présent et à soi-même, en finissant par manquer de lien avec les autres. Et c'est quand cette harmonie s'effrite ou que nous la détruisons, que nous sommes pour ainsi dire remis sur le droit chemin par l'intermédiaire des mijo et jijo qui nous sont envoyés.

Dans son discours, le Shimbashira a également cité l'extrait de l'Osashizu suivant :

« Dieu vous accordera toutes sortes de protection pourvu que vous soyez unis. »

D'après ces paroles, Dieu nous fait la promesse qu'en faisant en sorte de nous unir et de relier nos cœurs, il nous accordera n'importe quelle protection.

Ainsi, je souhaite que vous tous fournissiez les efforts destinés à envisager les 3 objectifs de maturité actuellement mis en avant par les fidèles européens à la lumière de ce grand objectif qu'est la matérialisation d'un monde de la Vie de Joie. Ce faisant, vous pourrez avancer à l'unisson des cœurs en vue des célébrations commémoratives, de manière à ce que le jour du 50ème anniversaire, tous les Yôboku et fidèles puissent se rassembler ici au TEC pour présenter à Oyagami et Oyasama les fruits de leurs bonnes résolutions, et ainsi les réjouir.

Je termine maintenant mon discours, merci pour votre attention.