Tenrikyo Europe Centre

Loading ...

Discours du Grand Service d'octobre '10

Noriaki NAGAO (Directeur adjoint du Direction des Missions Etrangères, chef de la Section d'Europe-Afrique)

Le mois dernier, s'est tenu le Quarantième Anniversaire du Tenrikyo Europe Centre en présence de Monsieur et Madame Shimbashira. Ce jour-là, le Service a été exécuté avec de nombreux participants dans une atmosphère joyeuse sous un soleil brillant.

Dans le Tenrikyo, le chiffre «quarante» n'a pas de signification spécifique. On aurait très bien pu ne pas célébrer cet anniversaire, cela n'aurait posé aucun problème. Alors pourquoi l'avons-nous célébré en invitant Monsieur le Shimbashira du Jiba? C'est parce qu'en ce genre d'occasion, nous pouvons avoir la possibilité de nous nous remémorer la signification originelle de l'établissement du TEC mais aussi de nous questionner à nouveau sur notre foi.

Il y a deux buts de la foi dans la religion, quelle qu'elle soit. Le premier est de corriger son cœur. Comment y parvient-on? On peut le corriger en faisant l'effort de marcher de nous-mêmes sur le chemin tracé par le fondateur. Le second but est d'étendre sa foi à l'extérieur. Autrement dit, rechercher et propager la foi.

Il en va de même pour la foi du Tenrikyo. En recherchant le Modèle d'Oyasama, nous propageons cette Voie à ceux qui ne la connaissent pas encore. C'est cela, le but de la foi du Tenrikyo.

Presque tous les fidèles le savent. Si nous pouvons accomplir ces objectifs dans la vie quotidienne, alors, nous n'avons aucun souci à nous faire. Cependant, même si l'on est conscient de son importance, l'homme peine à pratiquer quelque chose tant qu'une occasion particulière ne se présente pas.

Bien que nous comprenions l'importance de faire des études, si l'évaluation n'existait pas, nous ne ferions pas l'effort d'apprendre. Il en est de même pour les sportifs, sans l'existence des compétitions, il ne se forcera pas à s'entraîner sérieusement.

Nous pouvons dire la même chose pour la foi. Nous savons qu'il est important d'approfondir et de propager l'enseignement. Pourtant, nous n'y mettons pas de tout notre cœur tant qu'il n'y a pas d'opportunité exceptionnelle. L'anniversaire du TEC, c'était l'occasion même qui nous a rappelé l'objectif de notre foi auquel nous ne prêtons pas forcément d'attention particulière dans la vie quotidienne. Grâce à cet évènement, nous pouvons à nouveau prendre conscience de l'importance de pratiquer notre foi. C'est cela la signification de la célébration de l'Anniversaire. Par conséquent, le processus vers l'anniversaire est en soi plus important que la célébration elle-même.

Trois ans avant la célébration de cet anniversaire, nous avons fait la détermination du cœur d'«installer l'autel de Dieu chez tous les yoboku en Europe». Réfléchissons y encore.

Dans le Tenrikyo, il est enseigné que ce monde est le corps de Dieu. Voilà pourquoi sa volonté se manifeste sous des formes différentes et au travers de nombreux phénomènes.

Il est dit dans l'Ofudesaki

Ceci, cela, tout, le monde entier est le corps de Dieu.
Réfléchissez-y donc!                (III 40)

Nous disons également que nous vivons dans le sein d'Oyagami. Autrement dit, le monde entier est son corps, ce qui signifie qu'il ne demeure pas à un endroit précis. Alors, comment devons-nous interpréter le sens d'installer un autel pour le vénérer ?

Tout d'abord, il faut réfléchir à ce qu'est la religion. Il y a toujours un rite dans n'importe quelle religion que ce soit. En plus pour la majorité, une tenue vestimentaire réservée à ce rite est portée par les exécutants. Il est par ailleurs, célébré dans un endroit spécial. Pourquoi donc? C'est parce que si l'homme ne se trouve pas tant au niveau du temps que de l'endroit dans une situation particulière, il parvient difficilement à avoir un sentiment religieux. Par exemple, aujourd'hui nous sommes rassemblés dans ce sanctuaire avec ce vêtement de rite. Si nous sommes vêtus d'un jean ou un short que nous portons au quotidien, comme habillé dans un salon ordinaire, on éprouvera avec difficultés des sentiments religieux même si nous exécutons le Service. Dans la vie quotidienne, non plus. En regardant la télévision ou en buvant du vin, presque personne ne peut sentir Dieu avec un sentiment religieux.

Nous savons que ce monde est le corps de Dieu si bien que nous pourrions le prier vers n'importe quelle direction, cela ne change rien en le fait de le prier. Mais en réalité si nous n'avons aucune destination vers laquelle tourner notre prière, et si nous ne consacrons pas une heure particulière dans un lieu particulier pour le faire, nous n'arrivons pas à sentir véritablement Dieu et nous n'avons pas envie de le prier.

En installant l'autel chez soi, nous pouvons pratiquer matin et soir le Service. Si ce n'est pas possible, il faut le pratiquer au moins une fois par jour. Si même cela n'est pas facile, nous pouvons prier Dieu simplement en frappant des mains. L'important est de prier pour exprimer sa gratitude envers Dieu.

Il y a un autre point important en l'installation de l'autel chez nous. De nos jours, des familles se brisent partout dans le monde. Le divorce devient chose commune. La violence des ces jeunes affectée par divorce des parents ne cesse jamais. La violence entre les couples aussi s'aggrave.

Depuis une vingtaine d'année, le Tenrikyo effectue une campagne «allons à l'église pour prier en famille.» Le Shimbashira prône l'importance de l'harmonie au sein de la famille dans son discours. Ce n'est pas uniquement le cas dans le Tenrikyo mais aussi dans le Catholicisme.

Je pense que la paix mondiale se construit d'abord par la paix dans la famille. Quand toutes les familles s'apaiseront, nous aurons alors effectué un grand pas vers la paix mondiale. Au contraire, si la famille est brisée, le monde aussi s'effondrera. Comment pouvons-nous réaliser cette famille harmonieuse?

Nous devons d'abord trouver la raison pour laquelle la famille se brise. Il me semble que la raison capitale soit la diminution de conversations conjugales et familiales. Autrefois les membres de la famille se réunissaient dans une pièce unique de la maison pour prendre un repas et regarder la télé ensemble. Or l'individualisme devient de nos jours prioritaire. De plus, les distractions dans les foyers se diversifient, comme internet. En conséquence, le temps où les membres passent ensemble diminue considérablement. S'ils ne se rassemblent pas, ils ne peuvent pas trouver de moment pour discuter. Le manque de conversation affaiblit la relation humaine de la famille. Les membres de la famille se rassemblent au moins une fois par jour devant l'autel pour prier Dieu. Cela crée une occasion de passer du temps ensemble. Les parents voient le visage des enfants et les enfants, celui des parents. Il est véritablement important d'avoir cette habitude. D'ailleurs, nous pouvons faire comprendre l'importance de la prière à nos enfants depuis leur plus jeune âge.

Comme je suis né et ai été élevé dans une église de Tenrikyo, l'existence de Dieu et la règle religieuse s'intégraient à ma vie. Par exemple, quand nous recevions des bonbons de quelqu'un, nos parents en offraient d'abord à Dieu en disant «nous devons les offrir premièrement à Dieu», ce n'est qu'ensuite que nous y avions droit. Dans mon enfance, je croyais que tous les enfants obéissaient à cette règle dans toutes les familles. Quand j'ai ai été invité dans la maison de mon ami, qui n'était pas fidèle, j'ai été un peu surpris de voir les parents ouvrir les cadeaux pour le donner directement aux enfants juste après qu'ils l'aient reçu. Ayant cette habitude, je pensais naturellement que ce que je mangeais était un cadeau de la part de Dieu. Je remercie à mes parents de m'avoir habituer à ce comportement.

A présent, il est certain que chacun a de moins en moins de temps.  Le Service dure cependant quinze minutes environ. Il n'y a personne qui ne puisse prendre quinze minutes par jour. Par principe, il faut nous habituer à pratiquer le Service. Si le Service devient une habitude, le jour où nous ne le pratiquons pas, nous n'aurons pas l'esprit tranquille. Après le Service du matin, notre cœur sera paisible. Même quand je suis hébergé dans un hôtel, je fais le Service au lit juste après m'être réveillé mais également avant de me coucher.

Je pense récemment que ce monde est plein de prodige. Si nous observons la vie, les miracles se produisent constamment. Oyasama dit dans l'Ofudesaki,

Ce monde est régi par la Loi    (I 21)

Je le crois sincèrement. Ce monde s'organise selon la loi de Dieu. Et la loi divine même nous semble prodigieuse.

Le cœur de Dieu manifeste prodige après prodige
Afin de mieux pousser au Salut.    (III 104)

De nombreuses choses extraordinaires aux yeux de l'homme arrivent, c'est ainsi que nous prenons conscience de l'existence de Dieu, nous serons alors sauvés.

Ceci est une expérience personnelle mais lorsque je vivais encore à Paris, un chef de l'église de Tenrikyo et son épouse étaient venus en visite du Japon avec leur amie, qui n'était pas fidèle. Ma femme et moi les avions invités à dîner. Quand nous nous sommes levés pour quitter le restaurant, l'amie du couple m'a demandé en tendant une enveloppe : «Monsieur NAGAO, cette dame est une française avec qui j'ai fait connaissance au cours d'un voyage. Est-ce que vous ne la connaitriez pas?» Cette question nous a tous étonné. Soixante millions de personnes habitent en France. Jamais je ne pourrai connaître cette dame qu'elle a connue par hasard lors d'un de ces voyages. Je me suis pourtant émerveillé du nom et de l'adresse mentionnés sur l'enveloppe. Parce que je connaissais cette dame et elle était fidèle de Tenrikyo. Ma femme et le couple, mais surtout elle, qui avait posé la question à tout hasard, ont été surpris. Cette expérience merveilleuse l'a poussée au Jiba pour assister au Besseki. Cela se passe comme dans ces paroles,  «Dieu manifeste prodigue après prodigue afin de mieux pousser au Salut»

Mais nous ne nous rendons pas compte de la plupart des prodiges de notre vie. Pourquoi? Parce que nous ne nous sentons pas tout proche de Dieu, n'est-ce pas? Celui qui produit un parfum, est sensible à l'odeur que les gens d'ordinaire ne sentent pas et un musicien à la moindre différence du son. Ceci, car ils ressentent quotidiennement l'odeur et le son.

Si nous ne sentons pas l'existence de Dieu au fil des jours, nous ne pouvons saisir le sens du prodige. Pour cela, le Service quotidien est le meilleur. Une fois, ou deux fois par jour si c'est possible, pratiquons le Service.

Au moment du Quarantième Anniversaire du TEC, l'Association des femmes en Europe a été inaugurée. En Europe, en général, les époux partent et participent ensemble aux activités. Vous aussi, peut-être, vous rendez-vous avec votre conjoint(e) au TEC.

Si l'Association des femmes est organisée, cela signifie-t-il que le mari n'a pas le droit de l'accompagner au TEC? Non. Continuez à y assister ensemble. Même si c'est une activité des femmes, le mari aussi peut venir sans aucune hésitation.

L'organisation de l'Association des femmes ne sépare jamais l'homme et la femme. Qu'il n'y ait pas de malentendu. Pourquoi organise-t-on alors l'Association des femmes?

Je cite les paroles du Shimbashira dans l'Assemblée des femmes au mois d'avril dernier au Jiba.

«à l'époque, dans la situation sociale où le statut des femmes étaient nettement inférieure à celui des hommes, il me semble que les femmes de la Voie aussi s'obéissaient à cet air du temps.» C'est peut-être pour cette raison que Dieu incita les femmes à prendre conscience que l'Enseignement ne fait pas la distinction entre les femmes et les hommes, et les encouragea vivement en disant comme suit:

«Pourvu que les femmes apprennent l'Enseignement, elles seront capables de tout faire...»

Autrement dit, l'Association des femmes a été fondée pour qu'elles puissent s'activer avec les hommes à l'extérieur.

Souvent on retrouve des cas où il est mieux que la femme prennent les choses en main dans la vie religieuse. Premièrement, lorsqu'il s'agit de l'administration du Sazuke pour les maladies qui touchent les femmes en particulier, il arrive que l'homme ne puisse pas l'administrer directement. Alors la femme est la plus adaptée pour cette situation. Deuxièmement, c'est une épreuve mentale. S'il y a des problèmes familiaux avec le conjoint ou les enfants et leur éducation, c'est souvent la femme qui vient consulter. Alors il est préférable que ce soit une femme qui la reçoive afin de discuter avec elle. C'est parce que seule la femme arrive à comprendre la souffrance d'une autre femme et que selon le cas, elles ne souhaitent pas en faire part à l'homme.

Les femmes se réunissent pour bavarder. Cela ne suffit pas pour qu'une souffrance et une calamité soient apaisées. Mais il arrive de temps en temps que ces cœurs s'allègent. C'est cela la fonction de l'Association des femmes.

Je répète. L'Association des femmes n'a jamais été mise en place pour expulser les hommes ou pour séparer l'homme et la femme. Comme nous pouvons le constater dans le Service, la foi de Tenrikyo doit être pratiquée par les époux ensemble. C'est ce qu'il y a de merveilleux dans cette religion.

Le TEC a célébré son Quarantième Anniversaire. Nous nous acheminons dorénavant vers son Cinquantième.

Je vous remercie de votre attention.