Tenrikyo Europe Centre

Loading ...

Discours du Grand Service d'octobre '15

Yoshihisa HASEGAWA (Chef du TEC)

Il est enseigné que la signification de la célébration de ce grand service réside dans le fait, pour nous les fidèles, de tourner nos pensées vers le jour de l'Origine de la fondation de Tenrikyô, en même temps que nous prions pour la paix de l'humanité entière.

Il est important que chaque fidèle profite de ce jour pour entreprendre une profonde réflexion quant au but de la fondation de cet enseignement, et qu'il fasse un nouveau pas vers ce but.

Il est dit dans l'Ofudesaki :

À partir de maintenant, changez à fond votre cœur
et faites-le déborder de joie!14-24

Si Tsukihi a entrepris la Création de l'homme,
c'est pour le voir dans l'excursion joyeuse de sa vie.14-25

Mais partout il n'y a qu'inertie
parce que le monde ignore cette vérité-là.14-26

Si Tsukihi a entrepris la Création de l'homme,
c'est pour le voir dans l'excursion joyeuse de sa vie.14-25

Oyagami a révélé l'Enseignement le 26 octobre 1838 dans le but de changer notre cœur morose en un cœur plein de joie, en prenant Oyasama pour temple. Cela fait 178 ans.

Oyasama, Miki NAKAYAMA qui est le Dieu vivant sur cette terre et la Mère de toute l'humanité a enseigné la façon dont les hommes accablés par les difficultés de la vie peuvent s'en sortir et trouver le vrai bonheur.

Après avoir incarné le temple d'Oyagami, elle a transmis la volonté divine par sa bouche, par ses écrits ainsi que par ses propres actes durant sa vie de 50 ans, malgré toutes sortes d'épreuves. Nous appelons sa vie de 50 ans le « Modèle » « Hinagata en japonais ».

Dans le Hinagata d'Oyasama, on remarque particulièrement l'amour sans borne qu'elle éprouve vis-à-vis des autres. Cet amour que les parents portent à leurs enfants. Cela explique que suivre le Hinagata consiste à donner de l'amour à autrui.

Oyasama commença le Hinagata en se plongeant dans la pénurie totale.

Il y a un Osashizu, prescription divine, qui dit :

« Ce sont les difficultés propres à nous-mêmes qui nous font comprendre celles des autres. »(le 12 juin 1890)

On peut imaginer qu'Oyasama voulait transmettre l'importance de se mettre à la place des autres, afin de comprendre leurs soucis. On peut dire que cette conception a été enseignée par Oyasama avant même l'enseignement des « dix fonctions protectrices » ou de la « Chose prêtée et empruntée ». Sans que nous nous en rendions compte, nous avons tous plus ou moins cette tendance à nous enfermer dans des pensées égoïstes, et à limiter la portée de l'amour que nous diffusons vers autrui.

Oyagami déplore cette tendance de l'homme dans les versets suivants de l'Ofudesaki :

Pitoyables façons de penser
où n'entre point l'idée de sauver autrui!12-90

Voilà pourquoi aujourd'hui, Tsukihi demande
à tous les hommes de changer à fond leur cœur.12-91

Oyagami nous demande de changer notre cœur pour avoir l'idée de sauver autrui.

Mais, d'autre part, nous savons aussi que des gens que l'on croit relativement égoïstes peuvent parfois porter secours de façon purement désintéressée.

L'explication que j'en donne est que la disposition mentale des personnes centrées sur elles-mêmes se trouve sous l'emprise de leur raisonnement humain, alors que celle des personnes charitables et ouvertes aux autres voit se refléter en elle la lumière de la Vie de Joie émise par l'âme originelle en vertu de la cause première. C'est pourquoi, pris dans l'instant, il peut nous arriver de nous comporter sans penser, et d'agir sous l'impulsion de la cause première de la création de l'homme.

Oyasama nous a enseigné à travers l'Ofudesaki qu'il n'y a pas de mauvaises personnes dans ce monde. Voici les deux versets :

Balayant du regard toutes les terres et tous les âges,
il n'y a absolument personne de mauvais.1-52

J'ai beau dire: personne au monde n'est mauvais.
Il y a tout de même un peu de poussière qui colle.1-53

Ce qu'Oyagami souhaite pour nous est que nous retrouvions l'état initial de l'âme qui nous permet de mener une vie de joie.

Dans ce but, nous citons tous les jours « Puissiez-vous balayer tous les maux et nous sauver, Ô Tenri-Ô-no-Mikoto!” pour que le coeur d'Oyagami se reflète dans notre coeur dépoussiéré, rempli de joie et d'énergie de vie. Nous prions aussi Oyasama de bien vouloir se servir de nous comme outils destinés au secours des gens.

Le principe sur le plan de la pratique de la foi de Tenirkyo consiste à effectuer le service et à aider les gens. Ces deux actes permettent d'effacer « notre innen, mauvaise causalité ». Si votre vie actuelle ne vous satisfait pas, on peut penser que c'est en raison de la causalité créée au fil de vos vies antérieures au cours desquelles se sont accumulées des poussières mentales. Ainsi, effectuer le service et aider les gens vont constituer les moyens permettant de faire disparaître tous les mauvais innen, causalités.

Il est fréquent que lorsque l'on s'occupe sérieusement des autres, on s'oublie soi-même. On peut dire que dans ces moments se construit un état de coeur totalement éloigné des mauvaises attitudes qui sont la source de l'accumulation de la poussière, et que cette délivrance va permettre une remontée des poussières accumulées qui les rendront plus faciles à balayer.

Le fait de porter secours aux autres peut se présenter sous de nombreuses formes différentes. Plutôt que de se retrouver bloqué en envisageant de réaliser des prouesses, il est conseillé de commencer par ce que l'on sait faire, ce que l'on peut faire, des petites choses comme être plus souriant, adresser de gentilles paroles à notre entourage ou rester davantage à l'écoute des gens.

Ne pensez pas que c'est une chose à faire tout seul. D'ailleurs, sauver les autres ou exhaler le parfum ne sont pas des actes que les hommes parviennent à accomplir par leurs propres forces.

Toute chose aussi insignifiante soit-elle n'est que le produit de la protection d'Oyagami et d'Oyasama.

Le second Shimbashira a expliqué la relation entre les yôbokus et notre Fondatrice comme suit:

« Vous êtes tous les instruments de notre Fondatrice. Je veux qu'en recevant en chacun de vous le cœur de notre Fondatrice, vous soyez les instruments qui exhalent le parfum qui permet au monde entier de goûter la saveur de la Vie de Joie et du service enseigné par notre Fondatrice, et que vous occupiez fermement votre poste de travail en tant que bois d'œuvre pour édifier la Vie de Joie. »

Et encore:

« Vous tous, administrez le Sazuke. Grâce à cela, vous pouvez transmettre aux personnes qui ne connaissent pas encore la Voie le principe de la Vie de Joie et la volonté de notre Fondatrice. Vous tous, vous allez sauver autrui, mais il est mieux de dire que vous allez transmettre à la place de notre Fondatrice la voie qui sauve autrui. C'est-à-dire que vous êtes les instruments de notre Fondatrice. »

Le 26 janvier 2016, on célèbrera au Jiba le 130e anniversaire de la disparition de notre Fondatrice. On dit que cet anniversaire, pour nous les fidèles, est un « moment » unique.

Du fait que durant ce moment la protection et l'œuvre de secours de Dieu dont nous bénéficions habituellement deviennent encore plus puissants, il nous est enseigné que nous recevrons une merveilleuse protection si nous multiplions les efforts convenables, même pour des choses que l'on aurait cru impossible.

À propos de ce « moment », il est expliqué dans l'Osashizu comme suit:

Le moment vient. Quand vient le moment, il faut agir.(22 juillet 1890)

S'il s'agit du moment, les choses dont on pense qu'elles n'arrivent pas arrivent. Quelle que soit la résistance, elles arrivent.(16 avril 1901)

Cependant, le fait que ce moment agisse en tant que tel dépend bien sûr de notre état d'esprit.

Seul le cœur peut dire que c'est un moment.(4 avril 1889)

Il est enseigné que cet anniversaire est le moment où toutes les églises unissent leurs efforts et réjouissent notre Fondatrice toujours vivante en lui montrant leurs fruits et leur maturité.

Bien sûr, on peut aussi transmettre l'enseignement de Dieu sans être yôboku. Il est important que les personnes qui n'ont pas encore reçu le Sazuke puissent réjouir notre Fondatrice en s'engageant avec ardeur.

Pour terminer, le mois dernier, grâce à vous tous, nous avons pu organiser avec succès l'Assemblée Générale de l'Association des Jeunes Hommes en Europe ainsi que la Réunion de Tenrikyo en bénéficiant respectivement de la participation de 91 et 124 personnes. Je vous remercie encore de nouveau du fond de mon coeur.

Monsieur Daisuke NAKAYAMA, président de l'Association des Jeunes Hommes de l'Eglise Mère et héritier du Shimbashira est venu nous voir jusqu'en Europe malgré son emploi de temps assez intense à l'Eglise-Mère à l'approche de l'Anniversaire d'Oyasama.

Durant la fête, à chaque fois que je lui présentais quelqu'un, Il invitait cette personne à retourner au Jiba à l'occasion du 130ème Anniversaire d'Oyasama. Et concernant les membres de l'Association des Jeunes Hommes, il les a encouragés à participer au Corps international de Hiniokishin en juillet.

C'est Oyasama qui nous a donné cette opportunité d'accueillir Daisukesama pour nous encourager juste avant l'anniversaire de sa disparition. Pour répondre à sa volonté, nous voudrions accompagner nos amis en étant le plus nombreux possible au Jiba dans trois mois, en janvier 2016.

En souhaitant que tous les fidèles en Europe continuent de faire des efforts pour cela, sans relâche et jusqu'au dernier moment, je termine mon discours.

Je vous remercie de votre attention.