Tenrikyo Europe Centre

Loading ...

Discours du Service mensuel de juillet '11

Yoshinori TANAKA (Chef du TEC)

Je vous remercie tous infiniment d'avoir assisté au Service mensuel du mois de juillet aujourd'hui.

Hier nous avions organisé la première journée de Tenrikyo Europe Réunion sur le thème du « Tsutome, Service ». Grâce au discours du révérend Adachi et les discussions en groupe centrées sur le « Tsutome, Service », nous avons pu passer une journée très enrichissante. Je suis d'autant plus heureux qu'aujourd'hui, nous avons pu célébrer le Service mensuel dans la joie à l'unisson des cœurs.

A cette occasion, je souhaiterais vous faire un discours intitulé « la Grande grâce». Je vous prie de bien vouloir m'accorder votre attention.

Dans l'Osashizu, prescriptions divines, daté du 4 février 1901, il est écrit:

Même si vous exprimez vos remerciements envers les petites grâces, si vous oubliez la grande grâce, votre bon comportement (vos efforts) reste malheureusement en vain. (Le 4 février 1901)

En général, nous vivons tous plus ou moins dépendant les uns des autres et nous remercions une personne quand elle nous a aidés : Je crois qu'on peut considérer ces actes que les autres nous prodiguent comme la petite grâce.

Alors qu'est-ce que peut être la grande grâce ? Cela signifie la Protection de Dieu. Nous vivons tous dans ce merveilleux monde qui est le corps d'Oyagami, et je pense que la grande grâce désigne toutes les protections que nous accorde notre Parent pour que nous puissions mener librement notre vie quotidienne.

Je pense que la clef du bonheur est de remercier les autres sans oublier la gratitude envers Dieu qui nous accorde sa grande grâce.

Les protections quotidiennes sans limites de Dieu

Face à Dieu, nous sommes tous des « frères et sœurs » et nous bénéficions tous sans exception des mêmes Protections du Parent. Les protections d'Oyagami sont présentes partout à tout moment, et ce sont ses propriétés sur-dimensionnelles qui nous amènent parfois à oublier qu'on en bénéficie.
Je pense que pour ressentir notre bonheur, il faudrait d'abord comprendre, ressentir et remercier les protections qu'Oyagami nous accorde quotidiennement.

Lorsque j'avais un peu plus d'une quarantaine d'année, j'ai eu l'occasion de me rendre plusieurs fois au Congo. A cette époque j'avais encore un corps assez costaud, et étant donné que j'étais envoyé en mission par l'Eglise mère, je pouvais manger trois repas par jour. Bien sûr, ma vie au Congo semblait modeste comparée à celle du Japon mais par rapport aux habitants du pays, mes repas étaient très copieux. Car suite aux guerres civiles, il était devenu difficile pour les Congolais de manger plus de deux repas par jour.

Parmi les familles qui vivaient dans l'Eglise de Congo-Brazzaville, il y avait Delphin, un homme d'une quarantaine d'années, avec un corps bien musclé, qui exerçait beaucoup de travaux demandant des efforts physiques. Un jour, je demandais à Delphin: « Delphin, de nous deux, dans quel corps penses-tu que Dieu accorde le plus de protections? ». Delphin me répondit alors en me montrant d'un air fier ses pectoraux bien musclés, « C'est moi! ». Il était vrai que malgré ses repas frugaux, il avait un corps de rêve.

Je n'ai bien sûr pas autant de force que Delphin, mais je vis également en recevant les mêmes protections de la part de Dieu. Il en est de même pour vous, n'est-ce pas ?

Au Congo, je partais souvent avec des jeunes fidèles congolais pour exhaler le parfum et administrer le Sazuke. Dans ces moments-là, parfois les malades me demandaient: « Est-ce que la prochaine fois je pourrais naître au Japon? ». Un pays comme le Japon où on ne manque de rien, pouvait sûrement paraître comme l'endroit idéal pour vivre. Pourtant, moi qui adore le Congo, je les rassurais en leur disant : « Je pense qu'il est improbable. Mais les jeunes congolais, puis leurs enfants, vont redoubler d'efforts pour que, quand vous renaîtrez ici, le Congo sera devenu un pays merveilleux. Ne vous inquiétez pas ».

Lorsqu'on suit la Voie de Tenrikyo, nous sommes amenés bien sûr à ressentir la richesse des choses mais avant tout nous devenons capables de reconnaître et de jouir des protections d'Oyagami.

Prenons l'exemple de notre visage. Vous arrivez à voir avec vos yeux et à entendre avec vos oreilles n'est-ce pas ? Je trouve cela tellement étrange et en même temps j'en suis ravi.

Regardez dehors, il fait un temps merveilleux. Ceci est du grâce aux protections du feu, de l'eau et du vent qui régissent les lois de la nature.

En France, on peut boire du vin rouge délicieux.

Maintenant, le vigneron grandit grâce aux lumières du soleil. Il grandit pour mon plaisir. Le soleil brille pour que je puisse boire de très bons vins l'année prochaine !!! Ce n'est pas seulement le vin, mais toutes les nourritures que nous allons manger demain, l'année prochaine et cela grâce à la Protection d'Oyagami.

J'aime le Japon où je peux vivre avec ma famille. J'aime également la France pour son vin délicieux, ses activités culturelles très riches et enfin les musées et les spectacles qui me donnent beaucoup de plaisir. Puis surtout, en restant au TEC, j'ai l'occasion de rencontrer de nombreuses personnes venant de divers pays qui viennent prier. Et c'est ce que j'apprécie toute particulièrement. Qu'en est-il alors pour le Congo?

La vie au Congo n'a pas été pas facile pour moi qui suis Japonais. Cependant, j'adore ce pays car il est le lieu qui m'a fait ressentir profondément les protections divines à travers les nombreuses occasions où j'ai pu administrer le Sazuke puis transmettre les paroles de Dieu. » De plus, la nature dans ce pays est magnifique.

Le guide d'Oyagami

Il existe une autre forme de protection accordée par Oyagami. Elle est la manifestation de l'amour du Parent dans notre vie quotidienne qui nous guide vers la Vie de Joie à travers divers événements qui se produisent autour de nous.

Dans « La Vie d'Oyasama », il est écrit qu'en 1838, Oyagami transmit ces paroles à travers la bouche d'Oyasama lors de la première révélation: «Vous devez faire ce que moi, Dieu Originel, je veux. Conformez-vous à ce que je dis. Si vous m'écoutez, je sauverai l'humanité toute entière sinon, j'anéantirai cette maison».

Il me semble que ce sont des paroles qui ignorent la liberté des hommes telles des menaces.

Puis durant l'année 1874, Oyasama déclara à Gisaburô Nakata et Ichibei Matsuo:

Allez au Sanctuaire d'Oyamato demander aux prêtres quel dieu ils vénèrent !

En quelque sorte, c'est comme s'ils allaient provoquer une dispute de leur plein gré. Depuis cet événement, la répression des autorités était devenue encore plus dure.

Ces deux événements ne sont aucunement gratifiants pour les hommes. Pourtant, ils étaient nécessaires pour « sauver l'humanité entière ».

Personnellement je pense que ce sont ces faits mêmes qui représentaient le profond amour du Parent envers ses enfants. A travers ces événements, j'ai pu saisir sa volonté de nous sauver malgré tout.

J'ai entendu dire que n'importe comment les hommes jugent les choses, de façon positive ou négative, ce sont toutes des manifestations de l'amour du Parent qui nous guident vers la construction d'un monde débordant de joie.

Vivre dans un monde béni par les protections de Dieu.

Tout le monde souhaite vivre heureux. Ce qui est tout à fait normal puisque nous avons été créés sur terre pour mener une Vie de Joie en nous en entraidant.

Même en sachant que les maladies et les problèmes sont les signes redresseurs et conducteurs de Dieu qui nous guident en transformant nos grands malheurs en petits malheurs, confronté à des événements douloureux, il m'arrive aussi d'être déprimé. Dans ces moments-là, je pense que la meilleure solution est d'abord de se rappeler de toute l'immensité des protections que nous accorde Oyagami quotidiennement à l'intérieur de notre corps et dans ce monde. Même en perdant tout matériellement, nous recevons toujours les précieuses protections d'Oyagami. Et quand je réfléchis sur ce que j'ai pu faire pour remercier Oyagami, je suis toujours amené à penser que quelle que soit la situation dans laquelle je me trouve, je n'ai pas à me plaindre.

Ainsi, c'est à travers des réflexions positives que les fidèles de Tenrikyo arrivent à marquer un pas qui les sortiront de leurs problèmes.

Nous vivons tous dans un monde béni par les protections /la grande grâce d'Oyagami.

Le souhait de Dieu : un monde d'entraide mutuelle

Comme vous le savez, Dieu nous dispense de ses protections pour nous voir mener une Vie de Joie en ce monde. C'est-à-dire « un monde où tous les êtres humains vivent dans la joie, en s'entraidant pour que Dieu puisse lui aussi s'en réjouir en les voyant ». Connaître la volonté de Dieu et la réaliser sont deux choses fondamentales pour recevoir ses protections immuables.

Des aides mutuelles pouvant être exercées n'importe quand, n'importe où et par n'importe qui.

Actuellement, je souffre de la cheville mais je suis certain qu'en fournissant quelques efforts, je serais capable de participer à diverses entraides mutuelles. Et même s'il existe dans le monde des personnes qui ne peuvent pas bouger leur corps ou encore qui souffrent de douleurs, je crois tout de même que tant qu'elles sont vivantes, toute personne a la possibilité de participer à l'entraide mutuelle.

Lorsque j'étais au Japon, j'ai eu l'occasion de pratiquer le hinokishin dans un hôpital pour les personnes en situation d'handicap physique où j'ai pu rester quelques temps aux côtés de personnes totalement paralysées. Un jour, je me tins à côté d'une femme alitée et je réfléchis sur ce que je pouvais faire pour lui faire plaisir. C'est alors que me vinssent à l'esprit les magnifiques paysages des divers pays du monde. Car à cette époque, en travaillant sur la création des réseaux des activités internationales d'aides mutuelles de Tenrikyo, j'avais pu me rendre (en tant que bénévole) dans plusieurs pays très pauvres au niveau matériel comme en Asie ou en Afrique où je découvris divers modes de vie.

Je serrais la main de la femme en me remémorant les différents paysages et je les lui transmettais mentalement sans prononcer un mot. Je priais pour que dans une prochaine vie elle puisse emprunter un corps en bonne santé afin de voyager librement dans le monde et je lui dis: « Vous le pourrez sûrement ».
La femme m'observait silencieusement. Puis lorsque je pris conscience que « j'avais réalisé son rêve. », je ressentis une certaine gratitude et j'en déduisis qu'en fin de compte, c'était moi qui avais été sauvé par cette personne.

Je me demande si mon comportement fut simplement de l'autosatisfaction, mais il n'empêche qu'aujourd'hui encore, je suis heureux d'avoir pu faire cette expérience avec elle.

Je crois que n'importe qui peut entrer dans le cercle de l'aide mutuelle n'importe quand et n'importe où dans le monde, et c'est ce sentiment qui est la clef ouvrant la porte vers le bonheur.

Une année à l'essai

Comme j'ai pu le dire dans mes salutations lors de la Réunion, je souhaiterais profiter de cette occasion pour que nos confrères/amis fidèles habitant en Europe puissent vivre quotidiennement en ayant une pensée plus forte pour le Service, particulièrement pour la pratique du Service quotidien. Pour cela, il faut bien sûr apprendre les hymnes pour le Service ainsi que les gestes des mains. Et je suppose qu'il est plus difficile à mémoriser pour une personne qui ne parle pas le japonais que pour un Japonais comme moi.

Pour ces personnes, je leur propose de commencer par adresser une prière à Oyagami en se positionnant en direction du Jiba, puis frapper quatre fois des mains et prononcer « Namu, Tenri-Ô-no-Mikoto ».

A ce moment, il y a deux points que je souhaiterais que vous preniez à cœur:

Le premier point est que lorsque vous prononcerez le nom de Dieu, vous ressentiez les protections qui enveloppent ce monde pour pouvoir commencer la journée avec un sentiment de gratitude par ces protections.

Le deuxième point est que vous partagiez les sentiments du Parent comme s'ils étaient vos propres sentiments. C'est-à-dire, la volonté de « voir les hommes du monde entier vivre dans la joie s'entraidant mutuellement pour vous en réjouir avec eux. »

Puis vient la pratique. Réaliser la volonté d'Oyagami qui nous accorde ses protections merveilleuses, autrement dit pratiquer l'entraide. Et de cette manière, la Voie vers le Salut progressera.

Enfin, on prie pour les autres, mais aussi avec les autres. Nous pouvons prier pour les personnes qui ont des problèmes, qui` souffrent de maladie, pour les personnes que nous aimons. Ce faisant, quand vous priez, nous prions avec vous.

Et enfin, le bilan/lors du Service du Soir, en remerciant des protections que nous avons reçues d'Oyagami au cours de la journée, se remémorant notre comportement pour le comparer à celui d'Oyasama afin d'y réfléchir.

L'importance du Service

Dans l'Ofudesaki, il y a une chose qu'Oyagami demande concrètement de faire: il s'agit du « Service ».

Jour après jour, hâtez-vous pour le Service
Et toutes les peines vous seront épargnées.

De toute maladie si grave soit-elle,
vous serez sauvés en vertu du Service.

Ofudesaki, X, 19-20

Si le Service lui-même est exécuté sans faute,
Alors, infaillible aussi, le Don du Ciel.

Ofudesaki, X, 34

Oyagami accorde la liberté du cœur/esprit aux hommes, c'est pourquoi ils peuvent ainsi mener leur vie de façon subjective. C'est pour cette raison que même si nous comprenons l'importance du Service, si nous n'en sommes pas totalement convaincus, nous avons du mal à le mettre en pratique.

Oyagami nous dit clairement qu'il ne faut pas « douter » mais n'a rien déclaré sur le fait d'en « faire l'expérience » , « un essai », de plus il affirme qu'il désirerait nous montrer une preuve. Est-ce qu'en pratiquant le Service tous les jours avec plaisir pendant un an changera quelque chose à notre vie? Je souhaiterais faire l'expérience avec vous mes confrères européens. Qu'en pensez-vous?

Oyagami souhaite notre bonheur en considérant notre vie dans sa globalité, c'est-à-dire nos vies antérieures, celle présente et celle à venir. Oyagami ne cesse de souhaiter le bonheur de tous les hommes sur la terre entière et nous conduit chacun vers le bonheur.

En pratiquant le Service avec encore plus d'enthousiasme dans divers pays d'Europe, je voudrais vivre cette année en me réjouissant des résultats que nous obtiendrons.

Je vous remercie de votre attention.