Tenrikyo Europe Centre

Loading ...

Discours du Service mensuel de septembre '16

Koichi IWAKIRI (Membre du comité du TEC)

Oyagami Dieu-Parent est apparu en ce monde il y a de cela 179 ans, la nuit du 24 octobre 1838. C'est au travers de la bouche de Miki NAKAYAMA que ce dernier a proféré les paroles suivantes :

« Je suis le Dieu originel, le Dieu véritable. Depuis toujours cette Résidence était prédestinée et voici que je suis venu du ciel pour sauver l'humanité entière. Donnez-moi Miki pour Temple de Dieu. »

Pour la famille Nakayama, cette révélation d'Oyagami Dieu-Parent était une chose difficile à accepter. Toute la famille avait été réunit pour délibérersur le sujet mais Oyagami Dieu-Parent ne se plia pas à leur demande de se retirer. C'est ainsi que Zenbei, le mari de Miki finit par céder à la demande de ce dernier et déclara « je vous donne Miki ». Ceci se produisit le matin du 26 octobre 1838. Miki NAKAYAMA devint ainsi le « Temple de Dieu », marquant le début de la religion Tenrikyo.

Miki NAKAYAMA qui est devenue le « Temple de Dieu » est appelée Oyasama. Elle a continué à propager la volonté d'Oyagami Dieu-Parent aux hommes pendant 50 ans , à compter de ce jour et ce, jusqu'à ce qu'elle se fasse invisible. Oyasama n' a pas fait que transmettre par la parole mais elle a également laissé des écrits et elle a avant tout donné l'exemple par son propre comportement. Aujourd'hui, nous appelons ces paroles « Kouki, Recit Divin » et ces écrits « Ofudesaki ». Son cheminement de 50 ans est appelé « hinagata, le Modèle » et c'est le modèle même que tous les fidèles de Tenrikyo cherchent à atteindre. Dans les anecdotes sur la Vie d'Oyasama, près de 200 anecdotes sont répertoriées comme « modèle ».

La volonté d'Oyagami Dieu-Parent, il s'agit incontestablement de son dessein au moment de la création de ce monde et des hommes. La vérité sur la Création est mentionnée dans le Chapitre III de la Doctrine de Tenrikyo :

« A l'Origine, ce monde était une immense étendue d'eau boueuse. Oyagami, Tsukihi, trouvant insipide ce chaos, eut l'idée de créer l'homme et de se réjouir ensemble en le voyant mener une Vie de Joie. »

Oyasama nous a enseigné que nous devons avoir foi en Oyagami Dieu Parent avec le sentiment même que nous éprouvons à l'égard de nos parents qui nous ont mis au monde. En effet, elle nous a appris que les êtres humains ont tous pour parent Oyagami Dieu-Parent. Par conséquent, nous sommes tous frères et sœurs et que nous vivons en ce monde afin de mener une Vie de Joie en nous entraidant. Oyasama a ainsi consacré 50 longues années à nous transmettre par ses paroles, ses écrits et par son propre agissement, comment faire pour parvenir à cette Vie de Joie.

Par ailleurs, Oyasama a révélé aux hommes trois manières bien concrètes pour atteindre la Vie de Joie. Il s'agit de « l'Accouchement aisé », « le service du Salut » et « le Sazuke ». Oyasama nous a transmis les 25 premières années le Don de l'accouchement aisé. Et à la seconde moitié, elle a consacré à nous enseigner le Service du Salut . Quant au Sazuke qui permet la guérison des maladies a été largement transmis aux hommes après sa disparition. Le Tenrikyo est une religion qui s'efforce de réaliser la volonté d' Oyagami Dieu-Parent en ce monde au travers de ces trois outils.

J'imagine que vous vous renseignez chacun de votre côté pour en apprendre plus sur ce qu'est l'accouchement aisé, le service du Salut ainsi que le Sazuke. Si parmi vous, certains ignorent ce dont il s'agit, n'hésitez pas à vous adresser à vos voisins. J'aimerais aujourd'hui aborder le sujet de l'état de cœur/esprit nécessaire et requise par Oyasama à la mise en pratique du service du Salut ainsi que du Sazuke.

Le plus important au sein de la religion Tenrikyo pour mener la Vie de Joie n'est ni l'argent ni les choses matérielles mais le cœur/esprit même. Nous considérons qu'il est tout à fait possible de mener la Vie de Joie, quelles que soient les circonstances, selon notre état de cœur/esprit. Que nous soyons malade ou en bonne santé, cela n'affecte en rien la possibilité de mener la Vie de Joie. L'état de cœur/esprit le plus idéal pour le réaliser est la « sincérité pure ». C'est l'état même souhaité par Oyasama à chacun de nous.

Voici ce qui est écrit dan le « Guide des Fidèles » à propos de la « sincérité pure ».

« La sincérité pure » ne signifie pas simplement que nous devons nous comporter avec honnêteté et modération. Il ne peut être question de « sincérité » que si nous faisons des efforts pour appliquer le principe de sincérité à notre quotidien. Il est ainsi question du « Salut des hommes ». Parce qu'il est primordial de se respecter et de s'aider les uns les autres, nous devons faire appel à notre cœur afin d'aider les autres, les réjouir et les sauver, même modestement. Nous devons ainsi nous efforcer de ne pas laisser les autres accumuler les « huit poussières » dans leur cœur, en plus de ne pas les avoir en nous-mêmes. Pour commencer, si nous désirons quelque chose, il est certain que les autres le désirent aussi. Si nous voulons empêcher quelqu'un d'éprouver de la convoitise, nous devons nous-même partager nos propres choses avec lui. C'est un travail de vraie sincérité que d'écarter quelqu'un de l'avidité, même en distribuant équitablement ce que nous possédons. »

Que devons-nous alors faire pour atteindre « la sincérité pure » ? Dans le 8e chapitre de la Doctrine de Tenrikyo, il est écrit :

« Si notre cœur est entièrement pénétré du tannô, si nous nous appliquons au hinokishin en oubliant toute avidité, alors apparaîtra la "sincérité pure" en accord avec la volonté d'Oyagami. »

Pour dire les choses autrement, nous devons adopter l'esprit de tannô, faire du hinokishin, encore adopter l'esprit de tannô, à nouveau faire du hinokishin, et c'est en répétant encore et encore ce comportement que nous finirons par atteindre la « sincérité pure » sans même nous en rendre compte.

L'esprit de tannô, il s'agit de l'esprit réfléchissant les fautes de nos vies antérieures. Le corps est un prêt d'Oyagami Dieu Parent, à notre décès, il nous le faut rendre à Oyagami Dieu-Parent. Ainsi, nous revenons en ce monde en empruntant un nouveau corps, tel est l'enseignement d'Oyasama. Nous pouvons donc considérer que nous avons chacun une vie antérieure, une vie présente et une vie future. Ainsi, si durant notre vie présente, nous sommes confrontés à des douleurs ou à des difficultés, il nous le faut considérer comme une occasion de réfléchir nos fautes passées, de comprendre la volonté d'Oyagami Dieu Parent et de fournir les efforts nécessaires pour garder un cœur/esprit joyeux sans nous laisser abattre, c'est cela qui nous a été appris.

Voici une anecdote qui aborde le sujet de l'esprit de tanno

anecdote no.147

« Isa, la femme de Yohei Yamamoto du village de Kurahashi en Yamato, avait été sauvée en 1882 – alors qu'elle avait quarante ans – d'une longue maladie qui l'avait privée de l'usage de ses membres: au moment de sa guérison par la grâce divine, toutes ses articulations avaient craqué et elle s'était mise à marcher toute seule. Cependant, ses mains tremblaient toujours un peu. Ce n'était pas grand-chose mais cela l'affligeait. C'est pourquoi au cours de l'été 1884, elle retourna au Jiba où elle se présenta devant Oyasama. Tendant devant elle ses mains tremblantes, elle lui demanda: « Ne pourriez-vous pas souffler dessus ? » Oyasama lui rétorqua : «Il me serait très facile de souffler dessus. Mais comme tu as été guérie de tes membres, un petit tremblement dans tes mains ne devrait pas te gêner du tout. Plutôt que d'obtenir une guérison parfaite, mieux vaut qu'il te reste un petit quelque chose pour bien saisir l'innen de tes vies antérieures et le garder toujours en mémoire. C'est cela le véritable Salut. Tout le monde demande à être sauvé complètement, mais ce qui est important, c'est la raison d'être du vrai Salut. »

Quant à l'esprit de hinokishin, il s'agit d'un acte qui permet de témoigner la joie et la reconnaissance que nous avons ressenti envers la protection d'Oyagami Dieu Parent. C'est un acte pur qui n'attend rien en retour, nous agissons simplement pour le compte de quelqu'un. Il faut cependant bien faire la distinction entre le hinokishin et le bénévolat. Le hinokishin est un acte de gratitude envers Oyagami Dieu-Parent, c'est un acte volontaire que l'on peut réaliser seul, n'importe quand, à n'importe quel moment et bien sûr, qui n'est demandé par personne. On peut le réaliser autant de fois qu'on le souhaite. Il arrive de réaliser combien nous devons être reconnaissant d'être en bonne santé en tombant malade. On voit donc souvent des personnes malades s'attelant au hinokishin. Et suite à cette action, on entend aussi beaucoup de cas de guérison.

Voici une anecdote sur le hinokishin :

anecdote no. 144

Oyasama resta dans la prison de Nara du 24 mars au 5 avril 1884 et Chûzaburô Kôda, lui aussi, y fut détenu pendant dix jours. Durant tout ce temps, il eut la corvée des cabinets. Un jour qu'ayant fini de les nettoyer, il était revenu auprès d'Oyasama, elle lui demanda : « Kôda, qu'est-ce que tu en dis d'avoir été mis dans un lieu pareil et d'avoir à nettoyer un endroit aussi dégoûtant que ces cabinets ? »

« On peut me donner n'importe quoi à faire, répondit-il, du moment que j'y vois le service de Dieu, en vérité, tout est parfait pour moi. » Oyasama déclara alors: « C'est ça, c'est ça. Si dur ou ingrat que ce soit, il suffit de penser: "C'est parfait!" pour que cet acte atteigne le ciel, que Dieu l'accepte et vous le retourne en grâce. Par contre, si l'on ne fait que gémir: "C'est dur!" "Ah! que c'est fatigant!" devant n'importe quelle tâches, aussi pénibles soient-elles, eh bien! c'est votre grogne qui atteint le ciel !

Oyasama nous a enseigné que pour aboutir à la « sincérité pure » en accord avec la volonté d'Oyagami Dieu-Parent, celui-ci doit être atteint avec « l'esprit de tannô » ainsi que le « hinokishin ». C'est cela même le cœur/esprit visant à la Vie de Joie. Il nous est enseigné que lorsque les hommes du monde entier auront atteint la Vie de Joie, nous pourrons vivre jusqu'à 115 ans sans maladie, dégénérescence ni mort.

Il y a le passage comme suivant dans l'Osashizu, Prescription Divine :

« C'est en vertu de votre esprit que je vous ferai agir. C'est en vertu de l'absolu de votre esprit que vous affronterez seuls des milliers d'hommes. C'est en chevauchant vos cœurs que Dieu agira. Pour peu que votre cœur soit ferme, Dieu le chevauchera et agira en liberté totale. »(2 octobre 1898)

Ici, l'esprit fait référence à la « sincérité pure ». Oyagami Dieu-Parent nous accordera sa protection totale selon notre cœur/esprit sincère. A l'inverse, cela signifie aussi que si notre cœur/esprit n'est pas en accord avec la sincérité pure, nous ne pourrons bénéficier de sa protection.

Dans les anecdotes sur la Vie d'Oyasama, il existe plusieurs anecdotes qui traitent de la comparaison entre la force divine et celle humaine mais cela reflète sans doute la relation entre « la sincérité pure » de l'homme et « la protection de Oyagami Dieu-Parent ».

Permettez-moi de vous lire l'anecdote no.174 :

Un jour, Hidenobu Nakano, un ancien intendant des écuries du fief Koizumi en Yamato qui était un peu fier de sa maîtrise dans le jûjutsu et le kendô, accomplit son retour au Jiba et fut reçu par Oyasama. « Monsieur Nakano, vous êtes bien connu partout pour votre force. Essayez voir de vous libérer ! » lui dit-elle, en lui saisissant les deux mains. Sur ce, Nakano chercha à dégager ses mains en y mettant progressivement toujours plus de force, mais ce fut en vain. Alors, il concentra toute son énergie puis tira sur ses mains d'un seul coup en criant ya ! Pendant ce temps, Oyasama – à l'époque, très âgée – restait immobile et d'une parfaite impassibilité tandis que Nakano – alors dans la force de l'âge – à présent avait le visage tout congestionné. Il eut beau à plusieurs reprises émettre ses cris et tenter de se dégager avec toutes ses force réunies, rien n'y fit. Oyasama sourit tranquillement. Par contre, à sa stupéfaction, il sentit que plus il tirait fort, plus ses poignets étaient comme serrés dans un étau jusqu'à en hurler de douleur. Finalement, n'en pouvant mais, il fit ses excuses à Oyasama et la pria de lâcher prise. Oyasama lui dit alors: « Il n'est point besoin d'excuses. Si l'on relâche ses forces, Dieu aussi les relâche. Si l'on applique sa force, Dieu aussi l'appliquera. Et cela ne vaut pas uniquement pour ce qui se passe maintenant. » Et elle relâcha doucement ses poignets.

A l'approche de la célébration du 130ème anniversaire de la Disparition d'Oyasama, le Shimbashira a mentionné dans la Troisième Instruction : « Le secours à autrui commence par notre prévenance à l'égard de nos proches. Si nous rencontrons quelqu'un qui souffre, essayons de lui venir en aide en lui adressant la parole et en priant pour l'apaisement de ses souffrances. ». Comme il est expliqué dans ce passage, si chacun de nous agissons avec un cœur/esprit sincère, sans aucun doute, Oyagami Dieu-Parent nous accordera sa protection avec une force deux fois plus importante. La célébration du 130ème anniversaire s'est terminée mais la voie que nous devons suivre reste la même. Nous devons continuer à œuvrer pour le secours à autrui et essayer de réjouir Oyasama.

Je vous remercie pour votre écoute.