Tenrikyo Europe Centre

Loading ...

Discours du Service mensuel de février '11

Takayuki ONOUE (Chef du Tenrikyo U.K. Centre)

Nous venons d'exécuter ensemble le service mensuel du mois de février de l'année 174 dans la joie et l'allégresse. Je vous remercie de votre participation. J'ai été désigné pour effectuer le discours de ce mois-ci, permettez-moi donc de partager certaines de mes pensées avec vous. Merci de m'accorder un peu de votre temps.
Le 26 octobre dernier, lors de la Grande Célébration d'Automne, M. Le Shimbashira a évoqué dans son discours le hinokishin, les actes de reconnaissances. Il dit alors : « il est nécessaire de nous consacrer au hinokishin quotidiennement ». Afin de bien comprendre et saisir le sens de ses paroles, je voudrais que l'on réfléchisse ensemble sur cette notion de hinokishin.

Qu'est-ce que le hinokishin?
Le hinokishin. Y-a-t-il quelqu'un qui n'ait jamais entendu parler du hinokishin? Je pense que la plupart savent même très bien de quoi il s'agit. Le terme hinokishin peut être divisé en deux: d'abord «hino» qui signifie «quotidiennement» et «kishin» qui veut dire «contribution». Au Japon, le terme «kishin» signifiait originellement l'acte de « faire une donation monétaire ou matérielle à un lieu sacré tel que le sanctuaire ou le temple». Ainsi, on peut comprendre que ce mot signifie tout simplement « une contribution journalière ». Toutefois, ce terme a une signification plus profonde encore dans le Tenrikyo.
D'après la Doctrine de Tenrikyo:

Quand chaque jour la grâce d'Oyagami nous touche profondément, notre joie reconnaissante vient naturellement se traduire dans nos comportements et nos actes. Ceci est appelé hinokishin. (Chapitre VIII, p.64)

Le Shimbashira nous a également expliqué dans son discours du mois d'octobre dernier que

Lorsque nous arrivons à nous rendre compte des protections précieuses de Dieu que l'on considère normalement comme des choses « ordinaires », nous, les fidèles, pouvons non seulement voir la conduite bienveillante du Parent dans un « nœud », mais aussi faire « sortir les bonnes pousses de celui-ci », sans nous contenter de nous lamenter sur la peine ou les ennuis causés par ce même nœud. Ainsi, dans la foi, chaque jour se remplit de joies et de remerciements envers Dieu. Lorsque de tels remerciements sont exprimés par un acte, cela est appelé hinokishin.

Le hinokishin est donc l'expression de notre reconnaissance envers la protection de Dieu et l'important est de savoir si nous sommes ou non, et à quel point, conscient de cette protection divine que nous recevons chaque jour sans interruption. Malheureusement, il n'est pas toujours facile de percevoir cette protection au quotidien.

Percevoir et Ressentir de la gratitude envers la Protection
Le Shimbashira nous dit aussi,

L'une des précieuses valeurs qui nous sont apportées par la foi de la Voie, c'est de pouvoir connaître la grande protection de Dieu se manifestant en chaque instant et mener tous les jours une vie de reconnaissance. Si nous, les fidèles, pouvons vivre en paix sans aucun souci, ce n'est pas parce que la réalité est ainsi, mais c'est parce que nous savons que nous sommes en vie dans la plénitude des protections divines.

Notre corps est un prêt de Dieu, notre créateur et notre protecteur. Nous pouvons voir, lire, écouter, manger, parler et marcher à notre guise. Tout cela est possible grâce à la protection de Dieu-Parent qui nous permet d'utiliser notre corps librement. Comme il est dit dans l'Hymne pour le Service que nous venons de chanter : «Il n'y a pas pire que la maladie. Dès maintenant j'accomplirai donc le hinokishin» (IIIème Hymne, verset 8). Souvent, nous réalisons que notre corps ne nous appartient pas, que c'est un emprunt, que lorsque nous souffrons d'une maladie. On nous enseigne que Dieu embrasse toute cette terre et que cette terre est le corps de Dieu. C'est grâce à sa protection parfaite et complète, à commencer par le feu, l'eau et l'air que chaque espèce vivante et pas seulement les êtres humains vivent en ce monde. Par ailleurs, pour Dieu Parent, nous sommes tous ses enfants. Cela revient à dire que nous sommes tous frères et sœurs. Chacun doit aider son prochain et vivre en harmonie avec les autres tout en ayant conscience de la protection infinie et harmonieuse de Dieu qui nous prête notre corps et nous a attribué la nature qui nous entoure.
Il faut donc garder à l'esprit que si «nous pouvons vivre en paix sans aucun souci, ce n'est pas parce que la réalité est ainsi, mais c'est parce que nous savons que nous sommes en vie dans la plénitude des protections divines» comme l'a dit le Shimbashira.

Modération, Entraide mutuelle & mottainai «Quel gâchis!»
Avec cette perception et prise de conscience, nous pouvons cultiver notre esprit de reconnaissance, de modération et d'entraide. Le sentiment du « mottainai », qui signifie « quel gâchis!», ajouté à cet esprit nous conduira à la pratique du hinokishin.
Les mouvements environnementaux et écologiques sont de plus en plus importants dans la société ces temps-ci. De nombreux slogans tels que « respectons la Terre » se font entendre. Cela nous encourage pleinement à économiser l'électricité, l'eau et à modérer notre consommation alimentaire, vestimentaire et ménagère.

Oyasama nous a enseigné:

«Ne gaspille jamais rien, pas même la moindre feuille de légume vert.»
«Se nourrir de déchets n'est pas faire preuve de voracité.» (Anecdotes 112)

Elle dit aussi:

«Travailler (hataraku), c'est non seulement travailler mais viser au bien-être d'autrui. (hata: ceux qui sont proches, raku confortable, bien-être) (Anecdotes 197)

Et elle nous encouragea à travailler pour les autres et à nous entraider.
Je me répète mais je pense que le point essentiel est de savoir combien nous avons conscience de vivre dans le sein de Dieu Parent. Nous ne devons pas dire « respect de la Terre » pour le principe mais réaliser que toute espèce vivante dans ce monde est embrassée par Dieu Parent et reçoit par conséquent tout ce dont il est nécessaire pour vivre : nourriture, vêtements, électroménagers, qui sont fournis par Dieu.
Nous essayons de conserver l'eau et d'économiser l'énergie pas seulement pour des raisons économiques ou pour réduire les émissions de gaz à effet de serre mais parce qu'il est important de prendre soin des choses qui nous sont attribués, sans les gâcher. Je pense que c'est cela même que l'on appelle la «modération», le sentiment du « mottainai » que les fidèles de Tenrikyo doivent garder à l'esprit.

Les Activités de hinokishin
Historiquement, le hinokishin a débuté avec la construction du Lieu du Service en 1864. Alors que la femme du charpentier, Izô Iburi, avait été sauvé par Oyasama, celui-ci lui demanda avec enthousiasme de le laisser construire le Lieu du Service pour la remercier. Elle lui dit alors «Commence par construire quelque chose de petit».
On peut lire dans les «Hymnes pour le Service»:

La Résidence est la Terre de Dieu,
tout grain ici semé lèvera (VIIème Hymne, verset 8)

Voici: du monde entier, progressivement,
on vient porter les paniers de terre pour le hinokishin. (XIème Hymne, verset 3)

La Résidence, le Jiba est le lieu originel où l'homme a été crée et de chaque grain semé en ce lieu, des nœuds poussent. C'est pour cela que nombreuses sont les personnes à s'y rendre pour s'adonner à diverses activités afin d'y semer des graines de sincérité pure. Le hinokishin réfère avant tout au semis des grains de sincérité au Jiba mais cela s'étendre jusqu'aux églises locales qui reçoivent la vérité du Jiba ainsi qu'à toutes les actions que nous engageons pour réjouir Dieu-Parent.
Maintenant, faisons un petit retour sur comment, nous, les fidèles de Tenrikyo pratiquons le hinokishin et réfléchir à nouveau sur ce qu'il nous est possible de faire dans notre quotidien. Que pratiquez-vous comme hinokishin habituellement? Nous avons de nombreuses possibilités. Je pense que vous connaissez tous la Journée Générale de hinokishin. Cette activité est organisée chaque année au mois d'avril dans le monde entier. Comme vous le savez déjà, diverses activités de hinokishin sont également mises en place dans chacune des communautés.
Au niveau individuel, on peut envisager la donation de sang ou la visite à des personnes de maisons de retraites. Plus simple, saluer suffit amplement en tant que hinokishin. Dans les Hymnes pour le Service, il est dit:

La moindre parole peut être hinokishin. Nous répandons simplement le parfum de Dieu. (VIIème Hymne, verset 1)

J'ai entendu parler d'un fidèle très croyant qui avait été hospitalisé pour maladie. Il disait «Je ne peux bouger mes mains et mes jambes librement, mais je peux parler. Je n'ai aucune défaillance visuelle ou auditive et je profite pleinement de tous mes repas. J'en suis extrêmement heureux et reconnaissant. Nous avons tendance à ne parler que de ce qui est mal alors qu'il y a tellement d'autres bonnes choses qui arrivent autour de nous. Et on fini par passer à côté de ces choses». Il partagea ses pensées à sa famille et à ses amis qui venaient lui rendre visite à l'hôpital. Je pense que c'est une bonne pratique du hinokishin.
Il y a aussi le hinokishin en donnant assistance aux personnes en fauteuil roulant, aux personnes âgées ou en faisant la lecture en Braille bien que cela demande des connaissances spécifiques ainsi que des qualifications. Le séminaire « école de hinokishin » a été mis en place à l'Eglise Mère au Jiba en 1980. Différents cursus qui traitent des problèmes sociaux sont proposés ainsi que des formations spécialisés dans le soin des personnes âgées ou handicapés. L'année dernière, on a pu compter tout juste trente ans d'existence. Il est pratiquement impossible pour nous d'assister aux séminaires organisés au Jiba. Toutefois, il y a des séminaires et des formations semblables à ceux-là en France aussi. Je pense qu'avec un peu de volonté, on peut parvenir à obtenir les connaissances et les compétences utiles à la résolution de ces problèmes sociaux.
Le hinokishin est aussi pratiqué en groupe. Nous contribuons à de nombreux événements et activités d'ordre public lors d'expositions ou de marathon. Vous avez dû entendre parler du Corps de hinokishin International qui participe aux secours lors de désastres.
Et dans la communauté Tenrikyo, il y a diverses activités organisées. Je pense que vous êtes tous très familiers avec le hinokishin dans vos églises respectives.
On peut lire dans l'Osashizu, les prescriptions divines:

«Rendez-vous au service mensuel avec la joie au Cœur. C'est cela, c'est cela même la fondation de la Voie.» (Osashizu, 16 octobre 1900, tentative de traduction)

«Si demain est le jour du service alors œuvrez avec joie au cœur dès la veille.» (Osashizu, 17 Mai 1898, tentative de traduction)

Beaucoup de fidèles pratiquent le hinokishin dans leur église à l'approche du service mensuel, en nettoyant le sanctuaire, en accordant les instruments, en nettoyant l'extérieur, préparant les chambres, etc. Certains vont même faire le trajet de l'église aux maisons des fidèles en voiture pour aller les chercher et bien entendu, les ramener chez eux ensuite.
Comme vous le savez, il n'y a qu'une seule église en Europe, celui de Bordeaux en France. Malgré tout, nous pratiquons le hinokishin dans chacun de nos fukyosho, les maisons des fidèles qui ont un autel de Dieu chez eux, tout comme au Tenrikyo Europe Centre.
Nous pouvons donc appliquer le hinokishin de différentes manières. Afin de mettre en pratique l'enseignement de Tenrikyo, nous devrions nous encourager davantage à faire le hinokishin au quotidien. C'est un moyen de remercier Dieu de sa protection et c'est également l'occasion d'approfondir notre foi pour atteindre la maturité et rendre notre vie plus joyeuse.

La pratique au quotidien
Je reviens une fois encore sur les paroles du Shimbashira, prononcé lors de son discours d'Automne. Il dit:

«Le hinokishin peut être effectué sous diverses formes. Tous les actes faits avec la reconnaissance envers Oyagami peuvent prendre ce nom de hinokishin. Puisque les protections d'Oyagami se manifestent de façon continue, notre reconnaissance et nos actes du hinokishin doivent être aussi accomplis constamment et généreusement.»

Mais également:

«Il me semble que nous sommes encore loin de pouvoir sentir profondément les protections divines en tant que telles, loin de répondre à la volonté divine. Ainsi, il est nécessaire de nous consacrer au hinokishin quotidiennement, et nous aurons alors un cœur pétillant de joie, un agréable « parfum » d'un croyant Tenrikyo. »

Cela me semble crucial pour bien nous rendre compte de la protection de Dieu-Parent et s'en montrer reconnaissant en le remerciant par des gestes au quotidien. Nous lisons dans les «Hymnes pour le Service»:

L'accomplissement du hinokishin par les époux, ensemble,
Semence première de toute chose(XIème Hymne, verset 2)

Oublier toute avidité pour se consacrer au hinokishin.
Tel est l'engrais par excellence. (XIème Hymne, verset 4)

Nous avons trois grands écrits dans le Tenrikyo, intitulé l'Ofudesaki, les Hymnes pour le Service et les Prescriptions Divines. Pourtant, le terme « hinokishin » qui apparait souvent dans les Hymnes, n'apparait nul part dans l'Ofudesaki et qu'une seule fois dans les Prescriptions Divines. Ce qui n'est pas le cas dans les deux autres. On peut considérer que les Hymnes nous permettent de ressentir instinctivement la bienveillance parentale avec laquelle Dieu Parent à créer les êtres humains et le monde, et ce, en chantant, dansant et en jouant de la musique dans l'unisson avec nos corps prêtés. Nous parvenons à comprendre la signification du hinokishin lorsque nous devenons capables d'agir sans trop réfléchir, oubliant notre avidité et en travaillant en harmonie avec les autres. C'est ainsi que le hinokishin devient la base de notre maturité spirituelle.

Sème des graines de la sincérité
Comme il est nous est enseigné, «La Résidence est la terre de Dieu, tout grain ici semé lèvera» (VIIème Hymne, verset 8), le hinokishin est une excellente opportunité pour semer les graines de la sincérité pure.
Lorsque j'étais adolescent, je me rendais souvent à mon église situé à Tokyo. A chaque fois que j'y allais, ma mère me disait de faire du hinokishin, et notamment de nettoyer les toilettes qui, d'après elle, devait me permettre de mieux comprendre l'importance d'essuyer les poussières mentales mais elle voulait surtout que je fasse quelque chose que les autres refusaient de faire. Elle tenait à ce que j'apprenne à pratiquer le hinokishin.
Chacun de nos gestes pour remercier Dieu de sa protection quotidienne sera reconnu et notre sincérité atteindra Dieu-Parent qui nous accordera alors encore plus sa protection.
Le hinokishin est l'application de notre foi. Elle peut être effectuée n'importe quand, n'importe où et par n'importe qui. Nettoyer la rue, participer au secours, se montrer aimable et aller parler aux gens pour les encourager, tout cela est considéré comme du hinokishin. Efforçons nous de le pratiquer chaque jour à chaque occasion.
C'est en voyant les autres pratiquer le hinokishin qu'on découvre sa signification et qu'on parvient à en faire une pratique quotidienne. Nous pourrons créer une société plus joyeuse, qui conduira à la Vie de Joie, grâce à cette entraide. Même si nous connaissons déjà suffisamment le sens de ce terme, profitons de cette occasion pour vérifier et confirmer sa signification et d'encrer sa pratique journalière dans nos esprits, ainsi que l'a dit M. Le Shimbashira dans son discours.

Merci de votre attention.