Tenrikyo Europe Centre

Loading ...

Discours du Service mensuel d'août '11

Motoko KADOMOTO (Maison SHIKITO de la Mission TENRIKYO)

Je pense que nous vivons tous des jours sains et ce grâce à la Protection d'Oyagami.

Personnellement, j'aime beaucoup les végétaux. Lorsque je regarde les fleurs, je me sens apaisée. Et à chaque fois que j'observe ces fleurs, je remercie Oyagami qui les a créées pour notre plaisir.
Il y a quelques jours, en marchant près d'une maison, je m'arrêtai à la fois émerveillée et surprise en constatant que plusieurs branches poussaient à partir d'une seule souche. Selon l'Enseignement de Tenrikyo, la racine est assimilée aux parents et, la souche et les branches aux enfants et petits enfants.
Nous, les enfants, grandissons en étant nourri par nos parents. Autrement dit, pour la croissance de la souche et des branches, il est essentiel de donner de l'engrais à la racine. Ce qui revient en fait à faire plaisir à nos parents.

Il y a trente cinq ans, je venais de me marier avec mon mari lorsque je suis arrivée en France, ce pays rempli de fleurs que j'aime beaucoup. Et jusqu'à aujourd'hui, moi-même manquant encore de maturité, j'ai rendu inquiètes de nombreuses personnes, en particulier « mes parents ».

Puis, comme vous le savez certainement, mon mari et moi n'avons pas pu avoir d'enfant pendant dix longues années. Un jour, le révérend Hisanori Kontani que mon mari et moi considérons comme notre guide ou parent spirituel, nous a dit: « Je vais vous transmettre le Sazuke pour que vous puissiez avoir un enfant. Mais en ce qui vous concerne, vous devrez prendre une décision ferme. Allez exhaler le parfum au jardin du Luxembourg en pratiquant la danse sacrée, habillés de vos kyôfuku (costumes de prière) ».
Sans vous mentir, ces paroles m'ont surprise et j'étais ennuyée,- j’étais réticente à l'idée de marcher dans les rues en portant ce costume. Pourtant, ayant une totale confiance envers le révérend Kontani, nous acceptâmes de suivre ses paroles avec la certitude que nous allions enfin pouvoir avoir un enfant, et le révérend Kontani me transmit le Sazuke à mon ventre.
Puis le révérend nous a offert un voyage en Suisse où je suis tombée enceinte de ma fille Yoshino. Ainsi, mon mari et moi avons pu devenir parents de notre fille en acceptant sans aucun doute les paroles de notre parent spirituel, révérend Kontani qui nous guida grâce à l'Enseignement et à sa tendresse parentale.
J'ai pris conscience que c'était justement lorsque nous sommes confrontés à la difficulté ou la souffrance que nous devons être déterminés à écouter les paroles du parent spirituel et tenter de les mettre en pratique.

Ensuite, quand Yoshino était encore au collège, le révérend Kontani nous demanda qu'elle fréquente l'école de Tenri (Senshyûka) après ses années de lycée. Cette demande nous fut douloureuse à accepter mais nous décidâmes de la suivre. Ainsi, mon mari et moi vécûmes séparés de notre fille qui partit au Japon en 2005.
Et deux ans après, le révérend Hisanori Kontani décéda. Ce fut un événement très douloureux. Puis l'année suivante mon mari et moi fûmes ensemble confrontés à un grand nœud (épreuve). Je fus hospitalisée pour une hypertension artérielle en mars et mon mari dut être opéré de la tête à cause d'une hémorragie qui compressait le cerveau.
C'était des épreuves très difficiles à vivre mais qui nous ont également permis de prendre du recul sur nous-mêmes. Pendant que Yoshino avançait vers la Voie de la maturité spirituelle en suivant l'Enseignement au Jiba, qu'en était-il pour notre vie de couple? Etait-elle vraiment en accord avec la Voie de la maturité d'esprit ? Cette réflexion nous fit reprendre conscience de notre manque de maturité et de garder notre cœur ferme envers la foi.
Mon mari et moi étions tous les deux atteints d'une maladie qui touchait la tête. Toute maladie provient des poussières mentales que nous entassons dans notre cœur/esprit, et en ce qui nous concerne, je pense que notre maladie reflétait la grandeur de notre orgueil. Pour Dieu, nous étions certainement un couple de yôboku dont il peinait à guider.
Je pense que cette maladie était un signe redresseur d'Oyagami afin d'unir davantage notre couple. De plus, j'ai pu comprendre en surmontant cette épreuve qu'Oyagami nous avait réduit le grand malheur en petit malheur et j'ai pu également ressentir la joie de vivre en bonne santé. Ainsi, malgré des jours difficiles, ma foi en Tenrikyo m'a permise de me reprendre et d'avancer vers la Voie de la maturité d'esprit. Je pense que c'est vraiment grâce à ma foi en Tenrikyo.
Puis l'année dernière notre nouvel parent spirituel, le révérend Kiyoharu Kontani nous a permis de rentrer au Jiba, le foyer natal du genre humain. C'était un lieu vraiment exceptionnel.

Je suppose que les personnes qui ont déjà des enfants ou des petits-enfants, seront d'accord pour affirmer que les parents souhaitent sans cesse le bonheur de leurs enfants sans aucune condition. Puis pour ceux qui n'en ont pas encore, ils ont dû déjà eux-mêmes ressentir l'amour que leur portent leurs parents.

Nous avons tous des parents qui nous ont mis au monde et ceux qui nous ont appris l'Enseignement. Mais à l'origine, nous avons tous le même Parent qui nous a créés et nous accorde même à cet instant, toute sa Protection. Et le souhait de ce Parent est de voir ses enfants mener une Vie de Joie. Ce Parent qui n'est autre que Dieu, se nomme Tenri-Ô-no-Mikoto.
Oyagami créa ce monde et les hommes à partir du néant. Il est le Dieu originel et véritable qui continue à donner la vie à toute chose et nous permet de vivre à chaque instant.
Dans l'Ofudesaki il est écrit:

Il n'y a donc personne qui sache que je suis
le Dieu originel, créateur des hommes en ce monde!
Ofudesaki, 3-15

Depuis le temps de l'eau boueuse j'ai entrepris l'initiation
à ma protection: cela, par degrés, porte ses fruits.
Ofudesaki, 3-16

Oyagami est à l'origine de la création du monde et des êtres humains. Il a non seulement créé ce monde mais continue également à nous accorder sans cesse son entière protection. De plus, nous pouvons concrètement la ressentir à travers nos yeux, notre corps et notre cœur: Oyagami est assurément le Dieu originel et véritable.

D'après l'Enseignement de Tenrikyo, Oyagami est assimilé au « Lune-Soleil qui éclaire le monde entier de sa lumière chaleureuse ». Le plus grand souhait d'Oyagami est de voir tous ses enfants mener la Vie de Joie pour s'en réjouir avec eux.
Le nettoyage quotidien des poussières mentales et le sentiment d'entraide qui constituent le premier pas vers la réalisation de la Vie de Joie doivent toujours être présents dans notre esprit.
Oyasama disait:

« Tu devrais être plus doux de cœur, sauver les autres et corriger ton caractère et tes habitudes ».

Cependant, nous les êtres humains, nous ne pouvons pas nous passer des poussières mentales et des mauvaises habitudes au quotidien. C'est pour cela qu'Oyagami nous guide en nous faisant signe à travers les maladies ou les problèmes. Par conséquent, les maladies et les problèmes peuvent être considérés comme les trésors de la Voie.

Pour ma part, je crois que ce sont l'attente de mon enfant et ma maladie qui m'ont permise de suivre sans aucun doute les paroles de mon parent spirituel pour avancer dans la Voie de la purification du cœur/esprit.
En traversant différents nœuds (épreuves) tels que les maladies et problèmes qui se présentent dans notre vie, nous avançons au fur et à mesure dans la Voie de la purification du cœur/esprit et il nous devient possible de percevoir avec notre cœur/esprit ce que nous n'aurions pas pu voir avec nos yeux.
Autrement dit, cela signifie que nous prenons conscience que nous vivons dans un monde prêté par Oyagami qui nous accorde sans cesse son amour de Parent qui ne souhaite qu'à nous sauver.
Je pense que le monde invisible de Dieu se trouve dans le monde réel dans lequel nous vivons et avançons pas à pas vers la maturité d'Esprit en purifiant notre cœur. Ainsi, nous pourrons voir et ressentir le monde du « prêté/emprunté » et de l'entraide mutuelle « Si tu sauves autrui, tu seras toi-même sauvé ».
Je pense que de cette manière, nous pouvons donner de l'engrais à la racine, c'est-à-dire à nos parents.

Ce mois, nous recevrons M. le Shimbashira précédent que nous avions accueillit auparavant il y a vingt-quatre ans. Ce fut un événement mémorable pendant lequel il avait pris dans ses bras ma fille de six mois.
Lorsque que je me compare à cette époque, j'ai l'impression que j'étais plus consciencieuse et toujours prête à respecter l'opinion de l'autre. Mais avec l'âge, en cumulant les expériences, nous approfondissons également nos connaissances. Ainsi, il nous devient difficile de suivre les paroles de notre parent aussi facilement qu'avant. Cependant, quand je ferais des efforts pour écouter les paroles de mon parent spirituel, je pense que mon cœur sera devenu plus mature.

En juillet, mon neveu Masao OTANE est venu à Paris, envoyé en mission par la Grande Eglise de Shikito. Maintenant que Yoshino est rentrée du Japon et que Masao est prêt à nous aidés, nous remercions infiniment notre révérend Kontani et toutes les personnes qui se sont inquiétés autant pour nous.

Merci de votre attention.