Tenrikyo Europe Centre

Loading ...

Discours du Service mensuel de juillet '18

Shinobu PATTERSON (Femme du chef de London Sakurai Fukyosho)

Je vais d'abord commencer par me présenter car je pense que certains d'entre vous ici ne me connaissent pas. Je tiens la Mission Sakurai à Londres avec mon mari, Simon Patterson et mon fils de 21 ans, Thomas. Nous nous impliquons modestement dans les activités de notre Mission.En outre, mon mari occupe la fonction de représentant du Centre Tenrikyo UK depuis trois ans, et pour ma part, je participe aux activités de l'Association des Femmes.

Entre le mois d'août de l'année dernière et le mois de mars cette année, le «  Séminaire pour les Successeurs de la Voie » a été organisé au Jiba mais aussi dans divers pays du monde. De nombreux retours positifs se sont fait entendre de la part des participants tous âgés de 20 à 40 ans. Ce Séminaire a également été organisé au Centre Tenrikyo UK. Les participants s'y sont sérieusement impliqués sous la direction de Monsieur Hiroshi Fukaya, chef du Centre missionnaire aux Etats-Unis. Ce séminaire avait pour objectif de reprendre conscience de l'importance de la transmission verticale de la foi pour nous, les Yoboku, tout en nous projetant vers l'avenir. L'activité la plus importante dans ce cadre est probablement la «  Fête Estivale des Enfants » et cette dernière s'apprête à commencer le 26 juillet prochain à Tenri. La « transmission verticale de la foi » est simple à dire mais je suppose que vous êtes nombreux à éprouver de la difficulté à transmettre votre foi à vos enfants ou à vos petits-enfants. D'ailleurs, j'entends fréquemment parler d'églises qui se retrouvent sans successeur, les enfants ne voulant par prendre la suite. C'est le cas justement de notre église, aucun des trois enfants n'a souhaité succéder au poste de chef d'église à la disparition de ce dernier et c'est actuellement l'ancien chef de leur église d'affiliation qui en a la charge.

Mais d'un autre côté, il existe aussi des églises aux familles nombreuses où tous les enfants suivent la Voie. En tant que parent, notre souhait est de voir nos enfants avancer dans la même Voie que nous mais ne voudrait pas le leur imposer. Quant aux enfants, pendant la petite enfance, ce n'est pas très problématique mais arrivé à un certain âge, il y a probablement un moment où ils commencent à s'interroger sur leur croyance et à se considérer différent des parents. Je change de sujet mais je voudrais vous parler des fidèles Tenrikyô d'Angleterre. Cela va faire 33 ans et demi que je suis mariée. Mon mari et moi avons pu rencontré de nombreux amis de la Voie durant toutes ces années.

Au début, nous étions que très peu, mais la communauté s'est agrandie petit à petit.Simplement, la différence avec la situation d'aujourd'hui est que la plupart d'entre eux étaient des expatriés japonais et leur famille sinon des étudiants japonais.Les familles continuaient à suivre la Voie ardemment et venaient assister au Service mensuel avec leurs enfants. Quant aux étudiants japonais, certains étaient successeurs de leur église. Quelques-uns ont d'ailleurs guidées des personnes dans la Voie jusqu'à devenir Yoboku. Cependant, la bulle économique spéculative japonaise a éclatée et de nombreuses entreprises japonaises ont dû réduire leur effectif. Je me souviens de ces familles d'expatriés de l'époque qui sont toutes soudainement reparties.

Depuis, c'est un nouveau type de fidèles que nous rencontrons  ; les fidèles qui ont l'intention de s'installer définitivement en Angleterre ou même ceux qui y sont nés. En d'autres termes, les Yoboku qui ont pris racine en Angleterre, c'est-à-dire les Yoboku du futur, sont devenus plus nombreux.

Bien sûr, je ressens un profond respect pour les fervents fidèles venant du Japon. J'ai toujours été impressionnée par leur attitude sincère à travers laquelle j'ai pu beaucoup apprendre. Mais si on réfléchit au développement de la Voie en Angleterre, la situation présente est plus prometteuse pour l'avenir.

Parmi les amis fidèles qui élèvent leurs enfants ici, certains ont grandi dans des églises. Même en étant loin du Japon, l'Enseignement qui leur a été transmis par leur église est certainement profondément ancré en eux.C'est justement les enfants de ces personnes-là qui grandissent aujourd'hui en tant que « deuxième génération de Tenrikyô » en Angleterre.Je peux donc dire sans exagération que le nombre de successeurs de la Voie augmente de plus en plus en Angleterre mais aussi en Europe.

Bien entendu, on peut rencontrer des difficultés comme le partenaire qui ne suivraient pas la même Voie par exemple. En ce qui me concerne, par chance, j'ai un mari qui est encore plus fervent que moi dans la Voie. Toutefois, en tant que première génération, transmettre à notre fils la joie de la foi au quotidien ne semble pas évident. Cependant, comme notre fils retournait au Jiba depuis sa tendre enfance, ce sont les personnes de son entourage qui le lui ont appris.Chaque fois que notre fils rentrait au Jiba, il se faisait de nouveaux amis et recevait une bonne influence de leur part.Au foyer, tsumesho, de Sakurai, par exemple, il pouvait apercevoir ses seniors faire du hinokishin avec joie. Si notre fils suit aujourd'hui la Voie bien que mon mari et moi ayons éprouver des difficultés à la lui transmettre, c'est incontestablement grâce à l'aide de toutes ces personnes.

C'est pourquoi, j'aimerais vous dire de ne pas vous inquiéter même si votre partenaire ne suit pas la Voie. Par contre, n'hésitez pas à emmener vos enfants aux différentes activités du Tenrikyo. Qu'ils prennent plaisir à voir des amis dans la même situation qu'eux, c'est largement suffisant pour commencer. Aujourd'hui, notre fils fait ses études à l'Université d'Osaka qui se trouve pas très loin du Jiba. Grâce à la bienveillance de Dieu qui l'a conduit jusque là, il a pu assister au Service mensuel, à l'Anniversaire d'Oyasama, ou à la Fête d'Osechi de janvier. Il a même invité des amis anglais à l'accompagner.

J'aimerais maintenant vous présenter une des anecdotes d'Oyasama.

Il s'agit de l'histoire de Shirobei Umetani, chef fondateur de la Grande Eglise de Semba.

Un jour, Umejirô Umetani avait dans les cinq ou six ans, Shirobei, son père, l'avait conduit à la Résidence. Or, dès que l'enfant avait aperçu Oyasama dans ses vêtements rouges, il s'était écrié ; « Daruma-han, Daruma-han ! » se souvenant sans doute de l'enseigne d'un marchand de tabac où justement figurait une poupée Daruma toute rouge.

Le père en fut extrêmement confus si bien que la fois suivante il revint sans l'enfant. Mais Oyasama lui déclara ;

« Eh bien, qu'as-tu fait d'Umejirô ? S'il en est ainsi, la voie sera coupée. »

A la suite de cet avertissement, les parents d'Umejirô ne manquèrent plus jamais de l'emmener avec eux et l'on dit que l'enfant était tout heureux chaque fois qu'il rentrait à la Résidence.

Cette anecdote nous apprend l'importance d'amener nos enfants à l'église dès la petite enfance.

Jusqu'ici, mon discours concernait essentiellement les personnes ayant des enfants mais les personnes n'en n'ayant pas ont elles aussi des amis proches ou des membres de la famille à qui elles aimeraient transmettre leur foi.  Lorsque nous réfléchissons à comment nous avons été amené à suivre la Voie, excepté les fidèles premières générations, cette Voie a été naturellement transmise par nos parents ou nos grands-parents. Il suffit alors de nous remémorer l'histoire de l'Enseignement que nous avions entendu à l'époque et de les transmettre à notre tour à ces personnes qui nous sont chères.

Moi-même, je ne cesse de me remémorer les paroles de ma mère. Je pense que ce qui est important est que chaque Yoboku passe le mot aux jeunes de la Voie qui mèneront la nouvelle génération. Bien entendu, cette transmission de la foi ne doit pas se faire seul, il ne faut donc pas hésiter à demander l'aide des autres Yoboku.

De nombreux fidèles de Tenrikyô ont autrefois migré aux Etats-Unis et au Brésil, aujourd'hui on parle de troisième et même quatrième génération. En Angleterre, mais aussi dans les autres pays d'Europe, la Voie est encore loin d'être aussi développée. Toutefois, la situation aujourd'hui est plus que prometteuse. Les deuxièmes et même les troisièmes générations en ce qui concerne la France sont justement en train de se développer.

A propos, M. Chikara Iburi, sous-directeur de l'Association des Enfants de Tenrikyo à l'époque, a tenu le discours suivant lors de «  la Conférence sur la transmission verticale de la foi » organisée il y a trois ans à la Grande Eglise de Sakurai, à laquelle j'appartiens  ; Nos enfants, mais aussi tous les enfants qui fréquentent notre église, voire encore tous les enfants qui sont attachés à la Voie dans un sens large sont des trésors qui nous ont été confiés par Oyagami et Oyasama en tant que futur Yoboku. Nous nous devons de toujours garder cette vérité au cœur et nous efforcer de transmettre la foi, au profit de ces enfants. C'est notre devoir de transmettre la foi verticalement. En espérant que ces enfants que nous gardons deviendront un jour Yoboku, prendre soin d'eux est une tâche confiée par Oyagami tout aussi importante que la transmission de la foi horizontale.

Oyasama ne cesse d'ailleurs d'exprimer à travers l'Ofudesaki son souhait de voir ses enfants, nous les hommes, atteindre la maturité d'esprit.

Par amour pour mes enfants du monde entier,
je me donne toutes les peines.(IV-63)

Pour Tsukihi, tous les êtres du monde sont ses enfants.
Son cœur brûle seulement de les sauver.(VIII-4)

Vous vous demandez pourquoi je parle ainsi ?
Par amour pour mes enfants.(XI-47)

Lorsqu'on considère les soins affectueux reçus par Oyagami et Oyasama, je sens profondément l'importance de répondre à leurs attentes en guidant nos enfants, petits-enfants et tous les enfants du monde vers cette maturité d'esprit.

Aujourd'hui, je vous ai partagé mes pensées concernant le « Séminaire pour les Successeurs de la Voie » qui s'est terminé en mars et la « Fête estivale des Enfants » qui se déroulera à partir du 26 juillet prochain. Si vos enfants n'y ont pas encore participé, je vous invite à les y emmener pour pouvoir vivre cette joie que l'on ne peut ressentir qu'à Tenri. Aussi, n'hésitez pas à amener vos enfants au TEC ou au Centre Tenrikyo UK lors du Service mensuel ou lors d'activités programmées pour les enfants.Nous, fidèles de la Voie, tâcherons de faire les efforts nécessaires pour transmettre directement la joie de la foi à ces enfants.

Ayons confiance en l'avenir de la Voie en Europe et unissons-nous pour guider les futurs Yoboku et atteindre la maturité spirituelle ensemble. Je vous remercie pour votre attention.