Tenrikyo Europe Centre

Loading ...

Discours du Service Mensuel de juillet '13

Jean-Paul SUDRE (Chef de Bordeaux Kyôkaï)

Je suis très heureux que nous ayons pu accomplir tous ensemble le Service Mensuel du mois de juillet. Je suis chargé ce mois-ci de vous présenter le discours, je vous demande donc de me prêter attention pendant quelques instants

Notre monde est bien déstabilisé et les points de repères s'affaiblissent, ce qui laisse la place à des comportements souvent illogiques de notre part avec pour résultat le malheur et la souffrance. À partir des enseignements d'Oyasama j'aimerais parler et réfléchir aujourd'hui sur l'importance de l'état d'esprit dans notre quête pour une vie meilleure, pleine de santé et de joie.

Pour bien comprendre, si nous remontons à l'origine, nous pouvons voir que la création du monde est parfaite, le nouveau monde créé par Oyagami est celui qui est destiné aux êtres humains, il comprend notamment les espaces dans lesquels l'homme peut vivre, que nous appelons plus généralement la Terre avec ses myriades de bienfaits.

Au moment de l'Origine, les différentes forces d'Oyagami ont convergée de 10 directions différentes de l'espace pour se rassembler les unes après les autres à son appel, et entrer en mouvement ensemble, créant à la fois les conditions parfaites à l'évolution de l'humanité et l'être humain lui-même. Nous lisons dans l'Ofudesaki :

Si les hommes existent, c'est bien au prix
de la peine inlassable que s'est donnée Tsukihi !(Ofudesaki, VI-88)

Le véritable Dieu de ce monde est Tsukihi.
Tous les autres sont ses instruments.(Ofudesaki, VI-50)

À ceux qui appelés un à un, me servirent à créer l'homme,
j'ai donné à chacun un nom divin.(Ofudesaki, VI-51)

Ainsi dès le commencement, Oyagami a réunis tous les éléments nécessaires pour la réalisation d'un monde de Joie et depuis il ne cesse de nous guider et de nous élever patiemment. Donc, en principe, aucun de nous ne devrais souffrir, pleurer ou mener une vie malheureuse, puisque nous vivons, nous nous mouvons et avons notre existence au sein même de ce monde qui est le corps de Tsukihi.

En nous expliquant cela, Oyasama nous enseigne que l'Origine et l'Humanité sont Une, et que la Création des hommes a commencé au moment où Tsukihi Oyagamisama pénétra lui-même dans les deux Modèles du Couple humain, la Semence et le Semis, Il est donc notre Parent. Le rôle fondamental du couple humain homme-femme nous est également révélé à cet instant.

Avoir une bonne disposition d'esprit, c'est aussi être à l'écoute de ce que souhaite nous voir entreprendre Oyagami. Depuis l'Origine Il souhaite voir la constitution du couple humain homme-femme réalisé, et parcourant chaque vie comme une excursion joyeuse.

En cette période où les êtres humains sur la terre entière cherchent des points de repères, Oyasama nous rappelle l'extrême importance du couple humain homme-femme, qui est la racine de l'humanité. Nombreux sont ceux de nos jours qui ont des problèmes de couple et se sentent seuls. Nous devons bien réfléchir à cela en laissant résonner le verset suivant :

L'accomplissement du Hinokishin par les époux, ensemble,
Semence première de toutes choses.(Mikagurauta, XI-2)

Cette faculté, qui devrait normalement nous servir à construire un monde de joie, nous l'utilisons de façon égoïste avec la folle croyance que nous sommes séparés les uns des autres. En conséquence nous créons beaucoup de mauvaises choses ; souvent par la peur, en voulant nous protéger des autres ou en voulant devenir plus important qu'eux. L'état du monde aujourd'hui nous montre bien que nous ne savons pas utiliser notre cœur-esprit. À plusieurs reprises dans l'Ofudésaki il est fait mention du regret d'Oyagami devant nos erreurs et devant la mauvaise utilisation de notre cœur. Mais malgré toutes ces erreurs, Oyagami nous assure aussi qu'il nous soutiendra jusqu'au bout.

On peut lire ainsi XVème partie 16 ,17ème versets:

Mon regret est à son comble ! N'empêche,
je vous sauverai tous à la mesure du cœur.

Malgré cet amoncellement de regret,
arc-bouté sur toutes mes forces, je vais agir.

Il nous demande d'avoir la volonté de changer la façon dont nous utilisons notre cœur en nous précisant qu'il ne pourra pas le faire à notre place. Tels ces versets :

« Quel qu'ait été votre cœur jusqu'à présent, changez-le en l'espace même d'une nuit ! »
« Si le cœur est vraiment changé à fond, Tsukihi le reconnaîtra aussitôt. »
« Je ne dis rien de difficile. Je ne vous dis pas d'agir comme ceci ou comme cela, je ne le peux pas. »

Donc, bien qu'Oyagami fasse tout pour que nous puissions mener une Vie de Joie, il est évident que cette Vie de Joie dépend entièrement de notre état d'esprit.

C'est pourquoi, devant notre incapacité à utiliser correctement notre cœur, la cause même de ce monde en souffrance, Oyagami nous fait parvenir le Modèle de vie par l'intermédiaire d'Oyasama.Ce modèle nous montre l'attitude juste à adopter devant les difficultés de la vie quelles qu'elles soient. Difficultés que nous avons-nous-même créés et dont Oyasama ne peut pas nous dispenser. Mais dans son amour de Parent, Elle nous indique quand même comment les traverser.

Il nous est enseigné que si nous suivons la voie du Modèle nous progresserons sûrement, si en plus, nous prenons réellement conscience de la présence d'Oyasama parmi nous et de la peine qu'elle se donne pour nous guider, alors notre façon de vivre va changer radicalement. Ressentir Oyasama présente auprès de chacun de nous est la clé qui ouvre la porte à la Vie de Joie. En nous indiquant le chemin à suivre dans les différentes situations qui jalonnent nos vies respectives, Oyasama est la conductrice, le guide, le pasteur de notre cœur et de notre esprit.

Bien que nos yeux et nos oreilles ne puissent pas saisir le corps et la voix d'Oyasama, nous pouvons comprendre son message conducteur à travers tout ce qui se passe en nous et autour de nous. En fait nous devrions considérer tout ce qui nous arrive comme la conduite d'Oyasama.

Ouvrir les yeux sur la présence merveilleuse d'Oyasama auprès de nous et ressentir son amour maternel est la meilleure chose que nous pouvons faire pour nous-même et pour les autres. Puis, se relier à Elle le plus souvent possible dans tous les moments de la vie est la garantie d'atteindre la paix de l'esprit tant recherché.

J'aimerais vous raconter maintenant ceci :

Il y a environ une trentaine d'années, j'ai suivi le stage de formation spirituelle de 3 mois au Jiba que l'on appelle le Shuyoka.

Pendant ce stage, un jour où nous avions fait le nettoyage dans le sanctuaire d'Oyasama, il m'est arrivé une expérience troublante. À la fin du nettoyage tout le groupe était assis en attente. J'étais installé au fond de la salle du côté gauche ; je me suis incliné pour la prière et à ce moment-là j'ai ressenti une douce chaleur dans tout mon corps et une sensation de bien-être, je me suis relevé légèrement et j'ai constaté la présence d'une vielle dame très âgée à mes côtés que je n'avais pas remarquée auparavant. Je me suis incliné à nouveau pour terminer la prière. Puis lorsque je me suis relevé la vieille dame n'était plus là. J'ai pensé alors que j'avais peut être rêvé.

Le soir au shuyoka, nous faisions de temps en temps des petits comptes rendus sur notre vécu, et lorsqu'à mon tour j'ai raconté mon expérience, les autres personnes en ont déduit que j'avais vu Oyasama. Peut-être que cette dame avait réellement existé ou peut-être pas, je ne sais pas.

Ce qui est sûr, bien que je n'aie jamais reparlé de cette histoire, c'est que je n'ai pas oublié la sensation ressentie dans le Sanctuaire ce jour-là. Je peux dire aujourd'hui avec le recul, que c'est lors de ce stage que mes yeux se sont ouverts à la présence d'Oyasama. Auparavant, je pratiquais la Voie, mais plutôt d'une façon intellectuelle.

Si j'ai décidé de reparler de cette histoire aujourd'hui, c'est parce que j'ai l'impression de la comprendre un peu mieux et de pouvoir transmettre quelque chose à travers elle.

Oyasama peut venir auprès de chacun de nous à tout moment en prenant de multiples apparences. Pour une situation où nous avons était touché par sa présence et dont nous avons conscience, il y en a peut-être 1000 qui sont passés inaperçues. Nous sommes guidés dans notre cheminement personnel depuis l'Origine, et ceci à travers notre innen.Dans nos rencontres de tous les jours avec les autres personnes c'est souvent Oyasama que nous rencontrons. Dans tout ce que nous vivons ; tout est fait pour que nous avancions plus sûrement vers la Vie de Joie. Oyasama utilise l'innen de chacun, la loi de causalité, pour nous guider avec précision.

Beaucoup parmi nous se plaignent, protestent et pleurent parce que ça ne va pas comme ils le voudraient. Il nous est enseigné que si je veux vivre quelque chose de différent de ce que je vis aujourd'hui, il va falloir que je me mette à semer des graines différentes patiemment, et petit à petit ces graines vont se mettre à germer. Par contre, tout ce qui a été semé auparavant et qui conditionne ma vie actuelle, ne va pas se réduire instantanément. C'est justement en laissant se manifester l'innen de chacun qu'Oyasama nous guide dans notre processus d'évolution. Elle nous dit :

« l'innen de vos vies antérieures, je dois absolument vous y faire passer. »

L'innen est une protection d'Oyagami qu'il soit bon ou mauvais. En plus chacun de nous est né muni de la « graine » de la Vie de Joie, l'innen originel merveilleux.

L'innen originel, est semblable à l'esprit pur, il habite dans le cœur en le remplissant de Joie, d'amour et de Chaleur, cependant comme nous avons tendance à retomber dans des actes et une conduite contraire à l'innen originel d'Oyagamisama, nous semons de mauvaises graines, par nos pensées nos paroles et nos actes qui produisent à leur tour un mauvais innen venant habiter le cœur à la place du pur esprit. En conséquence, notre malchance et notre malheur ne sont nullement causés par d'autres personnes mais plutôt par ce que nous avons semé auparavant, dans cette vie mais aussi dans les vies antérieures. Ainsi pour mener une Vie de Joie, il serait bon de prendre conscience, chacun, de l'innen des vies antérieures.

Pour nous y aider Oyasama nous enseigne ceci :

« Vous ne pouvez pas voir l'innen de la vie antérieure. Voilà pourquoi ce monde est un miroir. Au fur et à mesure des renaissances et des disparitions, tout se reflète dans le corps des hommes à la mesure de leur cœur. Comprenez bien cela. »

Un senseï un jour en a donné l'explication suivante :

« Comme nous n'avons pas conscience de nos vies antérieures, considérons le monde qui nous entoure comme un miroir qui est le reflet de nous-même. En disant « tout se reflète dans le corps à la mesure du cœur », Oyasama nous indique qu'il s'agit non seulement de notre propre corps, mais aussi de la parenté, la famille et les relations humaines dans lesquels nos vies antérieures se reflètent. Oyasama nous enseigne que nous pouvons ressentir nos vies antérieures à travers ceux qui sont autour de nous Ainsi tout triste, tout pénible ou tout soucieux que soit notre problème, essayons de le considérer comme une expression de la bienveillance de notre Parent. »

Voici également une anecdote sur la vie d'Oyasama qui nous montre comment vivre avec l'innen. Elle s'intitule :

Le véritable salut
Isa, la femme de Yoheï Yamamoto du village de Kurahashi en Yamato, avait été sauvée en 1882(alors qu'elle avait 40 ans) d'une longue maladie qui l'avait privée de l'usage de ses membres : au moment de sa guérison par la grâce divine, toutes ses articulations avaient craqué et elle s'était mise à marcher toute seule. Cependant, ses mains tremblaient toujours un peu. Ce n'était pas grand-chose mais cela l'affligeait. C'est pourquoi au cours de l'été 1884, elle retourna au Jiba où elle se présenta devant Oyasama. Tendant devant elle ses mains tremblantes, elle lui demanda : « Ne pourriez-vous pas souffler dessus ? » Oyasama lui rétorquât :
« Il me serait très facile de souffler dessus. Mais comme tu as été guérie de tes membres, un petit tremblement dans tes mains ne devrait pas te gêner du tout. Plutôt que d'obtenir une guérison parfaite, mieux vaut qu'il te reste un petit quelque chose pour bien saisir l'innen de tes vies antérieures et le garder toujours en mémoire. C'est cela le véritable salut. Tout le monde demande à être sauvé complètement, mais ce qui est important, c'est la raison d'être du véritable salut. Au lieu de souffler, je vais te prêter ce livre. Fais-le recopier et lis-le sans relâche. »
Et elle lui tendit les 17 volumes de l'Ofudesaki . À partir de ce jour-là, elle réussit à oublier son mal. Ayant fait recopier l'Ofudesaki par son père, toute sa vie durant, elle ne cessa de le lire. D'ailleurs, elle vécut jusqu'au grand âge de 89 ans « exhalant le parfum » devant qui elle était.

Avec un tel état d'esprit, sans se focaliser sur les problèmes, mais en portant plutôt notre attention sur les multiples protections d'Oyagami, vivons aux côtés d'Oyasama qui guide chacun sur son sentier patiemment de vie en vie depuis l'Origine. La reconnaissance envers elle ne pourra qu'augmenter dans notre cœur quand nous deviendrons vraiment conscients des sauvetages incessants dont nous sommes l'objet.

Mr le Shimbashira dans sa troisième Instruction nous indique:

« La Vie de Joie est aussi la voie de la purification du cœur. »

Ainsi il est de notre responsabilité de veiller à ce que notre cœur ne soit pas habité par des bavardages incessants et des émotions négatives, mais plutôt par la chaleur, l'amour et la joie. Ce qui permettra à notre esprit de l'habiter confortablement, et d'avancer plus sûrement vers cette Vie de Joie pour laquelle nous avons été créé.

Je vous remercie de votre attention.