Tenrikyo Europe Centre

Loading ...

Discours du Service mensuel de mars '05

Takaharu MATSUKAWA (Chef de Maison Uchiko Tenrikyo de Paris)

Je tiens à vous féliciter d'avoir exécuté le Service Mensuel du mois de mars dans la joie et remercier tous ceux qui sont venus se recueillir malgré le froid et diverses occupations. Puisque j'ai été désigné pour vous présenter le discours d'aujourd'hui, je vous prie de bien vouloir me prêter attention quelques instants.

Il y a un mot «le pays natal». Quand vous entendez ce mot, à quoi pensez-vous? Je crois que vous vous souviendrez de votre village natal, des visages de votre famille, et vos amis, et ensuite vous aurez la nostalgie pendant quelque temps. Plus vous êtes loin de votre pays natal en y étant pas retourné depuis longtemps, et plus vous devrez avoir envie d'y rentrer.

Alors, pourquoi a-t-on la nostalgie de son pays natal et veut-on y rentrer? Parce que le pays natal est un lieu paisible comme dans le ventre d'une mère. Il y a un mot « le retour dans la matrice ». Nous avons des besoins latents de retourner dans la matrice où nous étions à l'aise avant la naissance. Par exemple, les petits enfants aiment le cache-cache et font un tunnel sur le tas du sable. On dit que par ce geste, ils sont comblés de leurs besoins latents de retourner dans la matrice. Je pense que le retour à son pays natal ressemble à retourner dans la matrice qui est le lieu de sûreté.

Evidemment, il y a des gens qui n'ont pas de lieu paisible comme le pays natal. Par exemple, ce sont des gens qui n'ont pas pu avoir d'endroit qu'on pourrait appeler pays natal pour raison de plusieurs déménagements depuis leur enfance. Même pour les personnes qui possèdent un pays natal, je pense que beaucoup d'entre eux ont l'impression qu'ils ont perdu leur paysage nostalgique à cause des destructions de la nature au nom de l'exploitation régionale. Cependant, même si nous n'avons pas notre propre pays natal, nous en avons un en commun qui est le foyer natal du genre humain : le Jiba.

Je pense que vous avez déjà entendu parler plusieurs fois du Jiba. Le Jiba est le lieu originel où réside Oyagami - Tenri-Ô-no-Mikoto - le Dieu originel et véritable qui a crée l'homme et le monde. Il est aussi la Résidence où Oyasama, notre Fondatrice bien aimée, qui après s'être faite invisible, continue à travailler jour et nuit pour le Salut du monde exactement de la même manière qu'elle le faisait lors de son vivant.

D'après La Vérité sur la Création, le Jiba se situe dans le corps d'Izanami-no-Mikoto au niveau du nombril. Furent conçus en trois jours et trois nuits dans la matrice d'Izanami-no-Mikoto, neuf cent millions quatre-vingt-dix-neuf mille neuf cent quatre-vingt-dix-neuf enfants. Puis elle resta sur les lieux mêmes pendant trois ans et trois mois pour achever de les mettre tous au monde. Cet endroit est la Résidence originelle.

Autrement dit, le Jiba signifie les trois sens suivants :
Premièrement, le Jiba est le lieu central et le lieu originel où Oyagami a créé l'homme et le monde. Deuxièmement, c'est le lieu où le nom divin de Oyagami - Tenri-Ô-no-Mikoto - a été conféré par Oyasama, et le lieu central pour prier car Oyagami y réside. Troisièmement, il est le lieu où Kanrodaï est établi en témoignage de la Création humaine.

Ainsi, le Jiba est vraiment le foyer natal (Oyasato) de tous les êtres humains et aussi le lieu où Oyasama, notre Parent originel et véritable, travaille à conduire les êtres humains à la Vie de Joie.

Il est expliqué dans la Doctrine de Tenrikyô.

Oyagami est le Parent véritable des êtres humains. Dans son désir ardent de mener tous ses enfants à la Vie de Joie, il s'est révélé en ce monde en prenant Oyasama pour Temple et il a ouvert la Voie du Salut de l'Humanité sur le Jiba qui pour l'éternité sera lié à la Création.

Le Jiba est le lieu auquel a été conféré le nom divin de Tenri-Ô-no-Mikoto et, pour cette raison, c'est là qu'Oyasama demeure vivante à tout jamais et protège l'humanité entière.

Vraiment, Tenri-Ô-no-Mikoto, Oyasama et le Jiba sont une seule et même vérité en vertu de laquelle la Voie du Salut de l'Humanité conduisant à la Vie de Joie finira par être réalisée.

Alors, je reviens au sujet du pays natal. Evidemment, on est obligé de quitter une fois son pays natal pour y rentrer. Les personnes qui ont quitté leur pays veulent rentrer par instinct parce qu'ils désirent un lieu paisible. Si on cite un exemple extrême, le plus facile à comprendre est celui d'astronaute. Comment la Terre reflète-t-elle aux yeux des astronautes qui voyagent dans l'espace cosmique,? La Terre doit être un pays natal nostalgique pour les astronautes qui la quittent pour une mission et qui y retournent après. S'ils ne pouvaient pas retourner dans leur pays natals, ça signifierait la mort. Ils devaient toujours avoir le souci de la mort sur leur cœur. C'est pourquoi je pense que lorsqu'ils retournaient sur Terre sans accident, qu'ils étaient au comble de la joie d'être rentrés sains et saufs.

C'est ainsi que le mot de «retourner » a le sens après l'action de « sortir ». Alors, on ne peut pas éprouver la vraie sensation de retourner au pays natal si on ne fait que y rester.

Quand j'avais 15 ans, j'ai quitté mon pays natal pour la première fois pour entrer dans un lycée. Depuis lors, j'étais éloigné de mon pays pendant 12 ans. Comme je retournais dans mon pays quelque fois par an, ma famille ne m'a pas tellement manqué. Cependant, quand je venais de quitter le pays, étant jeune, ma famille et mes amis me manquaient énormément. A ce moment-là, j'ai éprouvé fortement de la joie en pensant que j'avais un pays natal et qu'il y a des gens qui m'attendaient toujours avec plaisir. Maintenant que je suis très éloigné de ma famille, je ne peux plus retourner souvent dans mon pays. Pourtant si je rentre dans mon pays, les membres de l'église, ma famille, et mes amis, seront tous contents.

De même au Jiba qui est le foyer natal du genre humain, il y a une personne qui nous attend avec plaisir. C'est Oyasama, notre Fondatrice bien aimée, qui est le Parent véritable des êtres humains. Oyasama reste vivante et attend toujours avec plaisir que les hommes du monde entier retournent au Jiba qui est le foyer natal du genre humain.

Nos ancêtres sont tous des frères et sœurs qui furent conçus et mis au monde au Jiba. Au fur et à mesure, les hommes devenant plus mature, quittent le foyer natal pour plusieurs générations. Notre esprit fut formé par Oyagami pendant cette période où la société humaine faisait un progrès remarquable sans parler de l'évolution de la technologie grâce à la protection divine. Cependant, il est vrai que nous avons commis de multiples mauvaises actions comme la guerre, la dégradation de l'environnement, etc, contre la volonté divine à cause de la mauvaise utilisation de notre esprit. Désormais, vers où nous dirigeons-nous? Je ne puis m'empêcher de penser que les gens sont dans l'ignorance de notre Parent originel et véritable et errent dans l'obscurité de la nuit. A mon avis, le temps est venu de retourner au Jiba, le foyer natal du genre humain, le lieu paisible comme dans la matrice.

Retourner au Jiba signifie rentrer à l'origine de la vie du genre humain. L'âme qui semble s'épuiser, rencontre directement Oyagami -Tenri-Ô-no-Mikoto - qui est le Parent originel et véritable et, Oyasama, notre Fondatrice, est toujours vivante. Grâce à cela, nous auront une nouvelle vitalité qui nous donne l'impression d'avoir chargé, et nous ressentons une grande gratitude envers Oyagami. Cela ressemble tout à fait à l'image d'une plante qui s'élance d'une manière vivante grâce à une substance nutritive de la racine.

Nous pouvons renaître dans la nouvelle vie par l'intermédiaire du Service du Kagura qui est exécuté au Jiba. Ce Service du Kagura est exécuté par les dix officiants élus autour du Kanrodaï établi au centre du Jiba. Le Service du Kagura est une actualisation de la joie qui lie l'homme au temps premier de sa Création. Il est une invocation à la réalisation de la Vie de Joie et à l'accomplissement du Salut universel. Ce Service est exécuté uniquement au Jiba où Oyagami a fait concevoir les hommes, élevé, et achevé de les mettre au monde comme enfants d'Oyasama. Nous pouvons recevoir une protection merveilleuse contre les maladies et les troubles par ce Service.

Maintenant, je voudrais changer de sujet. Dans ce monde, il y a plusieurs religions qui possèdent chacune les terres saintes et les lieux sacrés. Par exemple, dans la religion chrétienne, Jérusalem, Vatican, et Saint-Tiago de Compostelle sont les noms des trois grandes terres saintes du monde. De même, celles d'islam sont Mecque, Médine, et Jérusalem. Celles du bouddhisme sont Lumbini, Bodhgaya, Sarnath, et Kushinagar. Ce sont tous des terres saintes relatives au dieu, au bouddha, et les saints.

Les gens ont répété les pèlerinages entre ces terres saintes et lieux sacrés depuis les temps anciens. C'était le voyage des mortifications, pratiques, et aussi la tournée vers la mort sans limites. On dit que la route de la soie qui est très connue comme la route de commerce, était la route du pèlerinage à l'origine. Elle est devenue finalement une simple route de commerce car les gens d'est et d'ouest qui faisaient un rude voyage dans le désert pour le pèlerinage, se sont rencontrés les uns et les autres dans un oasis. Alors, les villes sont nées et les marchés ont prospéré.

Ce qui est intéressant, c'est que les actions des pèlerinages sont divisées en deux styles : le style droit et le style de la circonférence. Par exemple, les religions chrétienne et islamique étant monothéistes, se dirigent tout droit vers les terres saintes de Jérusalem et Mecque. Par contre, le bouddhisme et l'hindouisme étant polythéistes, font une tournée des terres saintes et lieux sacrés comme pour dessiner un cercle. Comme vous le savez, il y a une terre sainte catholique qui s'appelle Lourdes dans le Midi. Le style du pèlerinage est clairement droit. Ainsi que le Japon, il y a des pèlerinages très connus qui sont les tournées de 33 pays d'ouest et de 88 pèlerinages dans l'îles de Shikoku. Ce sont les styles de la circonférence.

Le Jiba, le foyer natal du genre humain, est une des terres saintes. Si on applique le style du pèlerinage, c'est le style complètement droit. Cependant il y a une chose différente : le Jiba est le lieu où réside Oyagami, le Dieu originel et véritable, qui a créé l'homme et nous protège jour et nuit avec les dix fonctions protectrices; ainsi qu'Oyasama, notre Parent véritable, reste dans cette Résidence toujours vivante. Donc, le retour au Jiba signifie que nous nous attachons et tutoyons Oyasama en tant que ses enfants. Ce qui revient à dire que nous retournons au Jiba pour montrer notre croissance à Oyasama. Oyasama attend toujours avec plaisir que les hommes du monde entier retournent au Jiba.

Tous les 26èmes jour du mois, le Service du Kagura est exécuté dans ce Jiba pour le Salut universel. A ce jour, beaucoup de monde, non seulement de l'intérieur du Japon mais aussi d'outre-mer, rentrent au Jiba pour rendre visite à Oyasama. Mon ami qui habite à l'îles Hawaï, éloigné de cinq mille sept cents kilomètres du Japon, retourne tous les mois sans exception au Jiba depuis quelques années. Nous rentrons au Jiba pour voir notre Parent, renaître à nouveau grâce à la vertu du Service, et être sauvés d'une maladie ou de troubles.

Comme vous le savez, l'an prochain sera une très importante année car 120 ans se seront écoulés depuis la Disparition d'Oyasama. Oyasama abrégeant de vingt-cinq ans le terme de son existence, elle s'est faite invisible par l'amour pour ses enfants. Pourtant Oyasama demeure à tout jamais à la Résidence originel, et là, la porte ouverte, elle prodigue son amour de Parent sur tous ses enfants en les protégeant jour et nuit.

Dans la prescription divine,

Ecoutez. J'habite toujours en ce lieu. Je ne suis allée nulle part, je ne suis allée nulle part. Je vous demande de méditer jour après jour sur le déroulement de la Voie.

(M.23.3.17)

C'est ainsi que Oyasama continue à travailler pour le Salut du monde exactement de la même manière qu'elle le faisait lors de son vivant.

L'année prochaine, ce sera le 120ème anniversaire de la Disparition d'Oyasama. Pour cette occasion, rentrons ensemble au Jiba qui est le foyer natal du genre humain, avec le plus grand nombre possible de personnes d'ici, d'Europe, de notre famille, de nos amis, et de nos connaissances. Et faisons des efforts pour aller voir Oyasama, éternellement vivante, afin de lui montrer notre croissance et la faire réjouir.

Je vous remercie de votre attention.