Tenrikyo Europe Centre

Loading ...

Discours du Service mensuel de mai '10

Hideo YAMAGUCHI (Chef du CENTRO DELLA MISSIONE DEL TENRIKYO "DAI-ROMA")

Je suis très heureux d'avoir célébrer avec vous le Service Mensuel du mois de Mai du Tenrikyo Europe Centre. Il m'a été demandé de tenir un discours après le Service, je vous remercie donc de m'accorder votre attention.

Le service est effectué une fois par mois. C'est un Service exécuté en vertu du Jiba. En accomplissant ce service, nous prions pour sauver le monde. Malgré tout, de nos jours, dans le monde, il y a des guerres et des actes de terrorisme. Pour contrer cela, les gouvernements mettent en place des programmes d'aides financières ou humanitaires. Contre les pays menaçant la paix, des mesures comme le blocus des exportations sont mises en place afin de les faire abandonner leurs politiques agressives. Ce faisant, avec cette politique de la carotte et du bâton, le statu quo n'évolue pratiquement pas. Ainsi, si l'aide humanitaire disparaît, c'est le retour au point de départ. C'est parce que le problème est toujours là.

Récemment, ici et là, des catastrophes naturelles comme des tremblements de terre ou des raz-de-marée se produisent. Quand cela se produit, le Monde envoie alors des objets de première nécessité, de la nourriture, l'eau et des équipes de secours. Pourtant, les victimes se plaignent souvent que l'aide humanitaire n'arrive pas. Il me semble qu'une aide matérielle n'est pas suffisante. Bien sur, il ne faut pas arrêter cette aide matérielle, mais je pense qu'une aide plus spirituelle est aussi nécessaire. Offrir cette aide spirituelle n'est pas chose facile, les victimes étant surtout demandeuses d'aides tangibles. C'est évidement très compréhensible, mais il me semble qu'il manque une bonne compréhension mutuelle entre ceux qui aident et les sinistrés.

Pour nous, il est pratiquement impossible de tous nous rendre sur les lieux du désastre afin d'aider à la reconstruction. Je pense que tout ce que nous pouvons faire, c'est de faire sérieusement le Service tous les jours. Dans l'Ofudesaki, il est écrit :

Si, bien vite d'un seul cœur, impeccable,
vous célébrez le Service, alors le monde s'apaisera. (XIV-92)

Qu'ils vivent en haute montagne ou au fond de la vallée,
ils ont la même âme. (XIII-45)

D'ailleurs, tous les instruments dont vous vous servez
sont des prêts de Tsukihi. (XIII-46)

Mais dans votre ignorance d'homme,
vous avez des idées de haut et de bas. (XIII-47)

Tsukihi voudrait vraiment faire reconnaître
cette vérité par le monde entier. (XIII-48)

II suffirait qu'elle soit reconnue parfaitement
pour que les racines de la zizanie soient extirpées. (XIII-49)

Ainsi, grâce au Service, «les racines de la zizanie [seront] extirpées.»(XIII-49) Cependant, dans l'enseignement que nous les Youboku suivons il est dit : «Les êtres de la terre entière son tous frères.» (XIII-43) et «Qu'ils vivent en haute montagne ou au fond de la vallée, ils ont tous la même âme.» (XIII-45), ce qui signifie qu'il est important que nous parcourions le monde afin de propager l'enseignement. C'est le Nioigake, l'«exale-parfum».

La moindre parole peut être Hinokishin.
Nous répandons simplement le parfum de Dieu.

Nous les Youboku vivons tous les jours fièrement sur cette Voie que nous avons choisie. Dans cette vie nous éprouvons de la joie et de la gratitude. Mais si je réfléchie à la Voie dans son entier, je ressens une sorte de faiblesse.

Verticalement, l'enseignement peut être transmis de parent à enfant, puis de ces enfants aux petits-enfants mais cette transmission se fait-elle vraiment dans toutes les familles ? Après qu'Oyasama se soit cachée aux yeux des Hommes, la voie s'est développée comme un feu de paille, et, pour le 10e anniversaire de la disparition d'Oyasama, donc en 1896, il est dit que la Voie comptait déjà 3 millions de croyants. Maintenant encore, plus de 100 ans après, il y a toujours à peu près 3 millions de croyants. Pour 40e anniversaire de la disparition d'Oyasama, en 1926, il y a eu un mouvement dans le Tenrikyo afin de multiplier le nombre d'églises ainsi que le nombre de fidèles. Si le nombre d'églises a effectivement augmenté, le nombre de croyants est resté pratiquement le même.

En Italie, un peu au sud de Naples, il y a une ville qui s'appelle Torre del Greco. Madame Arimoto, une youboku, est mariée avec un italien et vie dans cette ville. Il y aussi d'autres japonais qui vivent dans cette ville. Il semblerait que ces japonais s'échangent des livres écris en japonais. Comme il n'y avait pas beaucoup de livres en japonais, un jour, madame Arimoto s'est dit que tout livre en japonais était intéressant à faire tourner, et elle décida de rajouter les publications mensuelles de Tenrikyo dans la boucle. Et c'est ainsi qu'une personne a annoncé à Madame Arimoto que sa grand-mère était une fidèle de Tenrikyo. A partir de ce moment, ces deux personnes sont devenues plus proches. De la même manière, on apprend souvent d'une personne non-croyante que son grand-père, sa grand-mère, son oncle ou bien encore sa tante sont croyants.

Lors des Rencontres interreligieuses de Prière pour la paix organisées par la communauté de Sait Egidio, il y avait aussi des moines venant du temple Seimeizan Schweitzer se trouvant à Kumamoto au Japon. Il est maintenant disparu mais nous avions beaucoup discuté avec le précédent chef de ce temple quand nous avions participé pour la première fois à ce rassemblement, pour l'édition de Malte en 1991. D'après ce qu'il nous a dit, son père était un fidèle de Tenrikyo très zélé. Il nous a dit que chez lui, il restait encore des kimonos pour le Service. Nous avons ainsi un autre exemple montrant une interruption dans la transmission de la Voie

Pour nous les Youboku, si nous suivons fermement la Voie, nous pensons que nos enfants en feront de même. Mais je pense que ce n'est pas aussi simple. Je pense qu'il y a une infinité de chemins que peuvent emprunter les gens. Nos enfants vont également acheminer un chemin qui leur est propre mais il est important qu'ils suivent le chemin de la Voie. Même s'ils s'écartent de la Voie, en continuant à leur parler de la magnificence de la Voie, le jour où ils souffriront, où ils réfléchiront, ils se redirigeront naturellement vers la Voie.

Concernant la propagation de la Voie, je me demande pourquoi est-ce que je n'arrive pas à parler à mes voisins, aux gens que je rencontre souvent, de cette Voie merveilleuse que j'ai pourtant choisie ? Je pense que la raison est qu'une partie de moi continue de pense qu'un jour, ils me comprendront et se convertiront d'eux-mêmes.

Je souhaiterai maintenant citer un passage de l'Osashizu

Pour le parfum, le plus tôt sera le mieux. Agissez sans tarder. Il ne faut surtout pas perdre de temps.
C'est le moment où jamais. Dépêchez-vous sur tous les lieux sans exception même lointain, sinon vous le manquerez.
Si vous pensez devoir exhaler le parfum et qu'en chemin vous croisiez quelqu'un, faites-le. C'est cela votre travail désormais. (Le 7 avril 1097)

Oyagami-sama nous demande de nous dépêcher. Ce n'est pas le moment d'hésiter en craignant de perdre la face. Dans une autre prescription divine, il nous parle de la Voie de l'empressement et de la tranquillité. Cependant, moi je pense qu'il faut qu'on se dépêche sur tous les aspects. En d'autres termes, la sincérité est indispensable au Salut. Sans un empressement et une sincérité suffisants, le Salut ne pourra être accompli. Nous savons que si nous nous appuyons sur la sincérité et que nous nous dépêchons, les projets d'Oyagami-sama se réaliseront.

Dans l'Enseignement, il est aussi question du Hinokishin. Il y a quelques jours, comme tous les ans le 29 avril, qui est un jour férié au Japon, il y a une grande journée de Hinokishin. Je pensais qu'en temps normal, les Italiens ne faisaient pas souvent d'actes pouvant s'apparenter au Hinokishin. Cependant, j'ai été témoin de la scène suivante qui a complètement changé ma façon de penser. C'était un jour de pluie. J'attendais le bus à l'arrêt. Il y avait beaucoup de monde autour de moi. Un couple de personnes âgées, qui n'avait pas de parapluie, s'est approché de l'arrêt et commença à attendre le bus sous la pluie. Et d'un seul coup, un jeune homme s'est approché de ce couple, leur tendit son parapluie. Je ne sais pas s'il leur a dit quelque chose, mais après avoir donné son parapluie, il a disparu quelque part. Moi qui avait vu cette scène en entier, j'ai été vraiment choqué de ne pas avoir pris moi-même cette initiative. C'est comme si j'avais reçu un coup sur la tête. Quelle que soit l'heure, quel que soit le lieu, il nous est enseigné de toujours se mettre à la place de l'autre.

De plus, la protection que nous recevons grâce au Service ne se limite pas à sauver le monde, elle permet d'être en bonne santé. Oyagami-sama, par ce Service, nous offre la même protection qu'aux temps de la création de ce monde.

Identique en merveille à la création de ce monde
est l'œuvre que je donnerai à voir. (VI-7)

Par ce service sans précédent depuis la Création du monde,
je recommencerai ce monde et l'assurerai en paix. (VI-8)

Ou bien encore :

«Sauver» ne se borne pas à délivrer des maux.
J'ai dessein d'un Salut d'autres merveilles. (XVII-52)

Que croyez-vous que sera ce Salut ?
Contre toute maladie, dégénérescence et mort. (XVII-53)

Oyagami-sama guide les Hommes vers le monde de Joie dans lequel ils pourront vivre jusqu'à l'âge de 115 ans sans tomber malade, ni s'affaiblir.

De plus, grâce au Service, Oyagami-sama nous offre sa protection sans borne, cette protection qui permet aux personnes sans enfant d'en avoir, de faire pleuvoir ou de faire arrêter la pluie selon nos besoins. Le Service, c'est ce qui nous permet d'obtenir toutes ces différentes protections. Nous devons y prêter suffisamment attention. Il faut que les Officiants du Service l'exécutent dans la joie, à l'unisson des cœurs, sans erreur dans les gestes des mains, l'esprit et le cœur complètement concentrés.

Avant de terminer, permettez-moi d'ajouter deux petites choses. Le 5 septembre prochain, nous célébrerons le 40ème anniversaire de l'établissement du Tenrikyo Europe Centre. A cette occasion, nous recevrons la visite de M. le Shimbashira et son épouse et c'est autour d'eux que nous exécuterons le Service. Par ailleurs, nous pourrons recevoir quelques paroles encourageantes de la part du Shimbashira, qui ne cesse de se préoccuper de la Voie en Europe. C'est en gardant toujours à l'esprit ses paroles que nous, les Yôboku en Europe, devrons continuer à avancer vers la prochaine étape de la Voie.

Par ailleurs, pour chaque église, il y a un jour commémoratif où l'église a été mise en place par son premier chef. Je pense que l'histoire de chaque église sera toujours transmises aux générations futures. De la même façon, il est important de transmettre aux jeunes générations l'histoire afférente à l'établissement d'un centre européen, en mentionnant les efforts et les combats menés par M. Yoshichika KAMADA, actuel chef de l'église Nantatsu et par M. Kenzô TANAKA, actuel chef de la grande-église de Hon-e que je remercie infiniment.

Merci de votre attention.