Tenrikyo Europe Centre

Loading ...

Discours du Service mensuel de mai '16

Masato FUJIWARA (Chef de Tenrikyo Lyon)

Étant croyant de Tenrikyô, vous n'êtes pas épargné par cette question : qu'est-ce que c'est, Tenrikyô ? Cette question paraît simple mais elle est souvent embarrassante car il n'est pas facile de répondre en quelque minutes et la personne qui la pose n'attend certainement pas une réponse qui dure une heure. Je pense que pour le christianisme, l'islam, le judaïsme ou le bouddhisme également, peu de gens savent faire une brève présentation en quelques minutes. Cependant, je suppose que ces grands courants religieux sont tellement connus que ce genre de question n'est pas aussi souvent/fréquemment posée que pour nous.

Quand on cherche à répondre à cette question, on est parfois tenté de comparer avec d'autres religions. Mais il faudrait faire attention à des comparaisons gratuites. Parce que nous sommes tellement désireux de valoriser la nôtre que la comparaison superficielle nous amène parfois à dénigrer les autres. Cette dévalorisation des autres ne correspond absolument pas à la façon de vivre selon Tenrikyô.

Comment y répondre alors ? C'est un petit peu « débrouillez-vous ». Si vous aimez les dix fonctions protectrices, vous les expliquez. Si vous aimez les huit poussières mentales, vous commencez par cet enseignement. Si, malgré tout, vous souhaitez mettre Tenrikyô en comparaison astucieusement avec une autre religion bien connue, c'est une solution aussi. À vous de trouver une présentation qui vous est facile à faire.

Aujourd'hui, je vais essayer de présenter Tenrikyô sur les aspects plus visibles, plus visuels pour répondre à cette question de premier contact. Car les personnes peuvent commencer à comprendre par les choses qu'elles voient sous leurs yeux et la forme représenterait le fond spirituel. J'aimerais donc partager quelques exemples quoique personnels pour une présentation initiale de Tenrikyô.

D'abord, la salle de prière. Regardez ici, c'est clair. Malgré mes expériences limitées, je n'ai jamais vu une salle de prière sombre chez Tenrikyô. C'est plutôt éclairé. Le premier point apparent, c'est donc la clarté, la luminosité.

Pour nous comme pour beaucoup d'autres religions, la lumière naturelle est très importante. L'heure du Service du matin et du soir au Jiba en est un exemple édifiant. C'est le lever et le coucher du soleil. La clarté est au cœur de notre sensation religieux. Lorsque vous allez au centre du sanctuaire à Tenri où se trouve le Kanrodai, ce support en bois est illuminé par le rayon du soleil qui rentre par la petite fenêtre ouverte sur le toit du sanctuaire.

La clarté veut dire pour moi le cœur rayonnant. Selon la vision de Tenrikyô, toute chose, réelle ou spirituelle, est claire, illuminée, ensoleillée, éclairée et lumineuse. Lorsque l'on rentre dans une pièce de prière de Tenrikyô, la lumière réelle et spirituelle doit dégager, comme si nous sommes félicités par des rayons lumineux. La clarté nous positive.

Toutefois, il est à noter que l'obscurité, l'ombre, le ténèbres font partie aussi des protections merveilleuses d'Oyagami qui ne sont pas quelque chose d'effrayant pour autant. L'ombre favorise à nous placer dans nos pensées. Quand nous fermons les yeux, nous nous retrouvons dans le noir mais ce n'est pas forcément une situation négative. Ils sont donc aussi intéressants pour une spiritualité dans le sens où ils nous amènent à nous calmer. Cependant, ce côté obscur doit rester individuel et personnel.

Au fait, il est ainsi préconisé dans Tenrikyô : positiver les choses dans toutes les circonstances. L'esprit de Tanno y est souvent associé. Il est important de trouver des points positifs en toutes choses mais ce travail de Tanno est un exercice profond. La clarté dont je parle maintenant est un exercice de surface, donc plus facile. Le cœur éclairé ne relève pas forcément d'une pensée positive mais il s'agit d'un état d'esprit du ciel bleu. Quand il fait beau et nous levons la tête, nous voyons le ciel dégagé qui est vu de la même manière par tout le monde. L'état d'esprit du ciel bleu, c'est donc l'ouverture d'esprit qui n'est pas couvert de nuages, qui n'est pas caché par des ombres. Comme il est dit dans l'Osashizu « Quand il n'y a pas de nuages sur le monde, on se sent gai et clair »(le 9 août 1888). L'esprit ouvert et dégagé consiste à ne pas assombrir, attrister les autres. Autrement dit, nous restons francs, honnêtes et jamais tricheurs ou méchants. Pour moi c'est cela, la clarté.

Ensuite, c'est la sobriété. Regardez le décor ici, c'est relativement sobre avec les couleurs boisées dominantes avec un peu de noir aux instruments malgré un peu de rouge comme le rideau et de couleur dorée à l'image du tambour Taiko. Ce décor représente donc la sobriété d'esprit, la simplicité spirituelle. Au service, nous nous sentons dépouillés.

Dépouillés d'avidité, de convoitise, de rancœur ou d'égoïsme. Comme il est chanté au cinquième hymne, verset quatre « Il n’est pas d’hommes sans avidité. Mais face à Dieu, elle disparaît », nous nous y détacherons de l'esprit avide et/ou égoïste.

Or, il va de soi que nous sommes libres de porter des vêtements voyants avec des couleurs vives, décorer la chambre au goût fantaisiste ou construire une maison au décor excentrique. Vous pouvez faire tout ce que vous voulez. Il n'y a pas de tabou chez nous. Mais en ce qui concerne la spiritualité, comme le montre le temple de Tenrikyô démuni de décoration, il est préférable d'avoir un esprit simple et dépouillé. En nous mettant à l'écart des idées pesantes qui nous obstinent, la sobriété, la simplicité et le dépouillement nous font gagner en sérénité.

Enfin, troisièmement, selon Tenrikyô, une chose a des visages multiples, contient des caractères divergents. La foi en Tenrikyô est capable de faire une alliance de choses diverses et différentes. Notre Dieu est à la fois un et multiple, unique et plusieurs. Oyasama est divine en même temps que familière. Notre pratique de Tenrikyô est précieuse, sublime et extraordinaire puisque nous participons au Salut universel mais parallèlement elle est banale, ordinaire voire vulgaire parce qu'elle est universelle et accessible à tout le monde. Sur ce point, nous en trouverons facilement des témoignages. Par exemple, nous pouvons effectuer un service sacré dans un appartement personnel où l'on mène une vie quotidienne comme c'est le cas chez moi à Lyon. Ou alors Oyagami, notre Dieu-Parent Créateur demeure en notre corps sous forme de protections divines à commencer par la chaleur ou l'humidité. D'où le caractère intangible du corps humain. Ce qui explique d'ailleurs l'interdiction de blesser ni quelqu'un ni nous-mêmes. Or ce corps merveilleux est rendu banal au point de pouvoir nous en servir de manière tout à fait arbitraire.

Pourtant ce genre de mélange n'est pas volontairement recherché. Nous pouvons tout à fait avoir un lieu de culte indépendamment de l'habitation quand même. Mais l'important, c'est que multiple peut être un et vice versa. En d'autres termes, la diversité des valeurs différentes est autorisée. Rien n'est à écarter et tout peut trouver sa place. Toutes les choses, même en contradiction les unes contre les autres, coexistent, se fondent ou se diversifient naturellement.

En raison de cette logique de diversité, nous pouvons affirmer par extension qu'il peut y avoir une cohabitation de toutes sortes dans notre société et à aucun moment de la vie, personne n'en est à exclure. Dans le cas où nous allons à l'encontre de la volonté divine, Oyagami ne nous rejette jamais. Oyagami ne chasse personne alors pourquoi les êtres humains peuvent-ils oser le faire ? Les personnes différentes, en opposition, en désaccord voire même en conflit peuvent et doivent cohabiter selon la doctrine de Tenrikyô quelque soient leurs raisonnements, cultures ou modes de vie. C'est Oyagami qui dit clairement : « Ceux qui sont contre moi sont aussi mes enfants chéris »(le 21 avril 1896). La cohabitation des idées différentes est d'ordre doctrinal chez Tenrikyô.

En bref, à travers ces apparences, les caractères initiaux de Tenrikyô peuvent se résumer en clarté spirituel qui s'ouvre à tous, l'esprit simple et dépouillé et la diversité qui reconnaît toutes les différences existantes. Même si en réalité il nous reste à nous améliorer à tous points de vue, nous avançons dans cette direction afin de nous approcher de notre idéal de la Vie de Joie.

Je vous remercie de votre attention.