Tenrikyo Europe Centre

Loading ...

Discours du Grand Service d'octobre '12

Yoshihisa HASEGAWA (Chef du TEC)

Je suis extrêmement heureux que tous ensembles, participants et visiteurs, nous ayons célébré dans la joie le grand service d'octobre au TEC et je vous en remercie.
Je vais maintenant prononcer mon discours. Je vous prie de bien vouloir m'accorder quelques instants.

Depuis que je suis devenu le Président du TEC en mars de cette année, 7 mois ont bien vite passé. Jusqu'ici, la braderie de solidarité au mois de mai, la réunion de Tenrikyô, le séminaire et la fête des enfants au Jiba en juillet, le stage du Lycée Tenri Kyôkôgakuen et Palette en août, la Prière pour la Paix et les conférences sur la Vie de Joie en septembre, etc., etc., toutes les manifestations, à commencer par les Services mensuels, ont pu se dérouler sans encombre. Pour tout cela, je remercie de leur aide les fidèles de toute l'Europe, et en premier vous tous qui êtes présents aujourd'hui.

Une chose que je crois ne pas devoir oublier, c'est que le TEC est tel que nous le connaissons aujourd'hui grâce à tous nos prédécesseurs qui l'ont pris en charge dès le premier jour. S'il a une aussi belle allure aujourd'hui, c'est grâce aux graines de sincérité qu'ils ont semées depuis l'époque où le Tenrikyô n'existait pas en Europe. De même qu'il y a des enfants parce qu'il y a des parents, je ne veux pas oublier que toute chose a un commencement.

Comme vous le savez tous, le Service que nous venons d'achever a été célébré dans le même principe que le Service du Kanrodai qui sera célébré le 26 de ce mois au Jiba. C'est pourquoi nous pouvons dire que le Service au TEC a la même signification que le Service qui est célébré au Jiba.
Quel est donc la signification de ce grand service? Elle est que nous, les fidèles, en même temps que nous prions pour la paix de l'humanité entière, nous pensons au jour de l'Origine, jour de la fondation de Tenrikyô.
La signification de ce grand service, c'est que chaque fidèle se demande profondément dans quel but cet enseignement a été fondé, et qu'il fasse un nouveau pas vers ce but.
Quand on parle du jour et du but de la fondation, les mots qui viennent de suite à l'esprit sont les suivants, tels qu'on les trouve écrits au début de la Doctrine :

« Je suis le Dieu Originel, le Dieu véritable... je suis venu du ciel pour sauver l'humanité entière. Donnez-moi Miki pour Temple de Dieu. »

Dès lors, on comprend clairement que le but assigné à cet enseignement est de « sauver l'humanité entière ».
Pourquoi Dieu veut-il sauver l'humanité? Parce que le souhait qu'il entendait réaliser en imaginant les êtres humains, c'était de « se réjouir en les voyant mener une Vie de Joie. »

Jusqu'alors l'humanité avait fait progresser la civilisation, elle avait prospéré et gagné en maturité grâce à la protection débordant du cœur parental de Dieu, mais d'autre part, en se trompant sur la manière d'user librement de son cœur qui lui avait été accordée, elle avait provoqué des conflits et souffrait dans son égarement. Alors, voyant combien l'humanité s'était éloignée de l'image qu'il avait d'elle en la créant, Dieu fut pris de compassion et, le moment étant venu, il s'est manifesté à nous en prenant pour temple notre Fondatrice, Miki Nakayama.

Le « salut » dont il est question dans « sauver l'humanité entière » ne signifie pas simplement faire que les choses aillent mieux, ni que l'on gagne de l'argent, ni que l'on guérisse d'une maladie. C'est le salut grâce auquel on change sa façon de vivre. Changer sa façon de vivre, c'est, en d'autres termes, réformer la manière dont on use de son cœur. On peut dire que tout l'enseignement de Dieu vise à réaliser cet objectif.

A cette fin, Dieu attira les personnes déterminées vers notre Fondatrice. Il leur donna l'enseignement par la bouche de notre Fondatrice et il les forma pour qu'elles puissent aider les personnes souffrantes à réformer la manière dont elles usaient de leur cœur. Je crois que ces dernières éprouvèrent une très grande joie en écoutant cet enseignement.

En ce qui concerne le fait de parler par la bouche de notre Fondatrice, certains pensent peut-être qu'il a eu lieu dans un très lointain passé, mais il ne date que de 150 ans. Il est bien évident que nous ne pouvons pas aujourd'hui écouter l'enseignement directement de la bouche de notre Fondatrice, cependant, si notre foi remonte vers sa source, à coup sûr elle aboutit tout entière à notre seule Fondatrice.

En bref, pour le dire autrement, je pense que le cadeau que notre Fondatrice a donné à une personne et qui est passé dans les mains de nombreuses autres personnes est identique à celui que nous avons maintenant dans nos mains. Emanant de ce cadeau, je ressens le sentiment et la chaleur de son auteur, et mon cœur s'emplit de joie.
Et vous tous, au cours de vos journées, dans quelle mesure ressentez-vous, dans le cadeau de la vie de la foi de Tenrikyô, la chaleur de notre Fondatrice, et dans quelle mesure votre cœur s'emplit-il de joie?

Vous tous qui êtes ici aujourd'hui, et les nombreux fidèles, non seulement au Japon mais aussi dans le monde entier, vous avez tous été attirés sur le chemin par Dieu, quel que soit votre premier motif.

Dans l'Ofudesaki, il est écrit:

Écoutez! La seule impatience dans le cœur de Dieu,
c'est de rassembler des bois d'œuvre.(Ofudesaki, III, 128.)

Ces bois d'œuvre non plus ne sont pas une petite affaire
car je les veux en abondance.(Ofudesaki, III, 130.)

Cela signifie que Dieu fait des yôbokus les instruments de notre Fondatrice pour sauver l'humanité entière.
Les yôbokus que Dieu désirait en abondance pour établir le monde de la Vie de Joie sont ceux qui ont reçu le don de Sazuke au Jiba en écoutant 9 fois le Besseki et qui veulent sauver autrui.
La vérité du Sazuke est une chose que nous recevons de Dieu par l'intermédiaire de notre Fondatrice, et que nous transmettons aux personnes qui souffrent de maladie pour qu'elles reçoivent la protection de Dieu.

Le second Shimbashira a expliqué la relation entre les yôbokus et notre Fondatrice comme suit:

« Vous êtes tous les instruments de notre Fondatrice. Je veux qu'en recevant en chacun de vous le cœur de notre Fondatrice, vous soyez les instruments qui exhalent le parfum qui permet au monde entier de goûter la saveur de la Vie de Joie et du service enseigné par notre Fondatrice, et que vous occupiez fermement votre poste de travail en tant que bois d'œuvre pour édifier la Vie de Joie. »

Et encore:

« Vous tous, administrez le Sazuke . Grâce à cela, vous pouvez transmettre aux personnes qui ne connaissent pas encore la Voie le principe de la Vie de Joie et la volonté de notre Fondatrice. Vous tous, vous allez sauver autrui, mais il est mieux de dire que vous allez transmettre à la place de notre Fondatrice le principe (la voie qui sauve autrui). C'est-à-dire que vous êtes les instruments de notre Fondatrice. »

On peut dire que les yôbokus, qui marchent chaque jour avec notre Fondatrice, ont reçu le rôle de transmettre à sa place la volonté de Dieu aux être humains.
Bien sûr, on peut aussi transmettre l'enseignement de Dieu sans être yôboku . Il est important que les personnes qui n'ont pas encore reçu le Sazuke puissent réjouir notre Fondatrice en s'engageant avec ardeur.

Ensuite, pratiquons le « salut » souhaité par Dieu, c'est-à-dire efforçons-nous de corriger la façon d'utiliser notre cœur qui est cause des divers problèmes de notre vie, et efforçons-nous de faire changer la façon de vivre d'autrui.

Il est vrai que parmi vous tous, certains disent: « en entrant dans la foi, j'ai pu corriger la façon dont j'utilise mon cœur », « j'ai changé ma façon de vivre », ou encore « je remercie Dieu pour la guérison de ma maladie, pour la résolution de mes problèmes, mais je ne fais pas particulièrement attention à la façon dont j'utilise mon cœur ».

Changer la façon d'utiliser son cœur, changer sa façon de vivre, c'est une chose difficile. Et d'autant plus difficile que l'on prend de l'âge. La raison en est, je crois, que tout le monde a des habitudes et un caractère qui ne sont pas seulement ceux de la vie présente, mais ceux de plusieurs vies passées.

C'est par « le Service » que nous pouvons transformer cet usage du cœur auquel nous demeurons attachés. Si nous accomplissons le Service avec ardeur, si nous prions pour que notre cœur change, Dieu supprime nos mauvaises habitudes.
Nous ne pouvons rien obtenir par notre seule force, même la chose la plus insignifiante. Tout arrive par la protection de Dieu.

En 2016, on célèbrera au Jiba le 130e anniversaire de la disparition de notre Fondatrice. On dit que cet anniversaire, pour nous les fidèles, est un « moment » unique.
Du fait que durant ce moment la protection et l'œuvre de secours de Dieu dont nous bénéficions habituellement deviennent encore plus puissantes, il nous est enseigné que nous recevrons une merveilleuse protection si, durant ce moment, nous multiplions les efforts convenables, même pour des choses que nous croyons impossibles.

A propos de ce « moment », il est expliqué dans l' Osashizu ce qui suit:

Le moment vient. Quand vient le moment, il faut agir.(22 juillet 1890)

S'il s'agit du moment, les choses dont on pense qu'elle n'arrivent pas arrivent. Quelle que soit la résistance, elles arrivent.(16 avril 1901)

Cependant, le fait que ce moment agisse en tant que tel dépend bien sûr de notre état d'esprit.

Seul le cœur peut dire que c'est un moment.(4 avril 1889)

Il est enseigné que cet anniversaire est le moment où toutes les églises unissent leurs efforts et réjouissent notre Fondatrice toujours vivante en lui montrant leurs fruits et leur maturité.
Que l'on soit chef d'une église ou d'une mission, que l'on soit un simple fidèle, peu importe le degré de sa foi, dès l'instant où notre cœur prend la résolution de se conformer à la volonté de Dieu en se reliant à lui et où nous nous mettons à l'œuvre, nous recevons la protection du moment. C'est un fait qu'en mettant à profit le moment de cet anniversaire, nos prédécesseurs ont eux aussi montré une grande détermination spirituelle, et ont reçu la protection.

Le 26 de ce mois, nous aussi, qui avons maintenant la charge du Tenrikyô d'Europe, nous recevrons fermement l'Instruction promulguée par le Shimbashira, et, en nous demandant toujours quel est le but de notre foi et ce que nous devons faire, nous travaillerons, je le souhaite, à cet anniversaire de 2016 d'un cœur résolu.
En agissant ainsi, je suis convaincu que nos enfants, et jusqu'à nos petits-enfants, bénéficieront de la grande protection reçue pendant ce moment.

Je vous remercie de votre attention.