Tenrikyo Europe Centre

Loading ...

Discours du Service mensuel de mai '18

Jean-Paul SUDRE (Chef de Bordeaux Kyôkaï)

Dans les enseignements que nous a laissés Oyasama, il y a un point qui est quelquefois difficile à comprendre dans la société occidentale car nous avons tendance à séparer les choses les unes des autres. Ce point concerne « l'édification » tant sur le plan spirituel que sur le plan matériel. J'aimerais parler un peu sur ce sujet aujourd'hui.

Comme vous le savez, je suis responsable du kyokaï Tenrikyo de Bordeaux. Ce kyokaï est situé dans un vieil immeuble, au centre de la ville de Bordeaux. Vu la vétusté de cet immeuble et au fait qu'il ne répond pas aux normes légales pour accueillir du public, nous avons décidé d'entreprendre des travaux de transformation et de rénovation pour se donner les moyens d'avoir des locaux fonctionnels et entièrement aux normes.

Mais depuis le début de cette entreprise nous avons rencontrés de nombreuses difficultés et retards, c'est en effet un projet compliqué qui comportait des choix délicats à faire. Il en a résulté de nombreux reports dans les décisions à prendre, ce qui fait que ce projet n'a toujours pas vu le jour et les travaux n'ont toujours pas commencés.

Si je parle de cela aujourd'hui c'est parce que dans notre Voie il est dit que « l'édification matérielle » va de pair avec « l'édification spirituelle », et que beaucoup de questions sur ce sujet viennent en ce moment à mon esprit.

Il y a quelques temps, j'ai retrouvé par hasard un discours prononcé par Kamada Senseï, ancien chef du Tenrikyo Europe Centre, lors du grand service de printemps de l'année 1990. C'est l'année pendant laquelle a été achevée la construction de ce bâtiment, dans son discours il parlait de l'édification du cœur de chacun des yôboku contribuant à l'édification matérielle, et il terminait son discours ainsi :

« Cette année, nous allons voir enfin l'achèvement de la construction du sanctuaire ; comme vous avez dû le constater en entrant à la mission, les toits sont commencés et bientôt les tuiles seront posées. Et ils finiront, si tout va comme prévu, vers le début juin.

Par contre, l'édification du cœur, est-elle en voie de progrès ? Oyagami désire rassembler les bois d'œuvre pour le Service en utilisant tous les moyens, notamment par l'intermédiaire des redressements dans notre corps, ou dans nos familles à l'occasion de la construction de ce sanctuaire, et ceci pour l'édification du monde de la joie.

Je vous prie donc de bien répondre aux desseins d'Oyagami et de ne pas cesser votre édification du cœur toujours davantage. »

Et il citait les versets de l'Ofudesaki dans lesquels on trouve le mot « redressement  » « teire » en japonais (il est à noter que les traductions en français actuelles utilisent parfois le mot soigner et non le mot redresser).Voici ces versets :

Jour après jour je redresse les bois d'œuvre.
Ne pensez surtout pas à un mal quelconque en vous.(III-131)

Tout arbre qu'ils soient, certains seront peu à peu redressés,
D'autres abattus tels quels.(III- 132)

Auparavant, je tirerai à moi les vieux arbres,
Je les corrigerai un à un et le reste suivra.(VII-019)

Sachez que désormais en atteignant vos corps ici ou là
Tsukihi opérera le redressement.(VIII- 81)

Ne parlez jamais de maladie.
Tout est signe redresseur de Tsukihi.(X-68)

Si un jour votre corps est atteint,
Ce sera le signe que Tsukihi vous redresse.(X-71)

Quoi que je fasse dans le corps,
Il ne s'agit point de maladie
Mais de signe redresseur de Tsukihi.(XIV- 21)

Ecoutez-bien ! C'est peine perdu si votre cœur est dans l'erreur.
C'est pourquoi je vais le rectifier par degrés.(XV-70)

Ces mots et ces versets résonnent actuellement en moi très fortement car comme je l'ai dit plus haut nous sommes sur le point de faire des transformations dans le bâtiment, et d'autre part plusieurs évènements ou désagréments sont survenus par ailleurs dans plusieurs secteurs de ma vie, me faisant penser au terme de redressement utilisé par Oyasama dans ces versets.

Je peux donc dire que la sensation du terme « redressement » est très présente dans mon esprit en ce moment.

Sur nos chemins respectifs, ces périodes où nous rencontrons des difficultés ne sont pas faciles à vivre et surtout, elles sont très difficiles à comprendre. Mr Kamada expliquait dans son discours que le mot « redresser » employé par Oyasama ne voulait dire en aucune façon punition. Mais que c'était plutôt une manifestation du désir d'Oyagami de rendre ce bois d'œuvre parfait pour son utilisation dans la construction du monde de joie. Le redressement étant une occasion pour chacun de nous de faire un progrès spirituel vers l'état de bois d'œuvre impeccable et non une punition en rapport avec un comportement du passé.

Alors que pouvons-nous comprendre sur ce point, et vers quoi cela est-il censé nous conduire? Qu'est-ce que les enseignements nous disent ? Si j'en reviens aux divers problèmes que j'ai pu vivre ces derniers temps, je suis tout naturellement appelé à me pencher sur l'état de sincérité de mon propre cœur. Car il est dit que l'état de sincérité est la source de tous les bienfaits et que si des problèmes surgissent dans notre vie c'est que nous manquons de sincérité.

Nous lisons ainsi dans le texte sacré Okakisage :

«  Au fil des jours, au fil du temps, je ne dis qu'une seule chose : la sincérité au fil des jours au fil du temps. Même si de prime abord un cœur sincère peut vous sembler de peu de poids, il n'est rien de plus ferme et de plus persistant. La sincérité est la Loi du Ciel. Etant la Loi du Ciel, elle est immédiatement reconnue, immédiatement rendue. Tel est le principe. Comprenez le bien. »

Ou encore, dans ce verset de l'Ofudesaki :

Qu'en j'aurai sondé la sincérité des cœurs,
Je vous accorderai ma protection en tout. Sachez-le !Ofudesaki IV, 52

Et dans le livre «  La Vie d'Oyasama » :

« Si, transformant son cœur et le nettoyant de toute poussière, l'homme s'adresse à moi avec un esprit ferme de pure sincérité, il recevra les bienfaits de ma protection toute-puissante. »CH.VIII

Ces passages nous indiquent que l'édification matérielle dépend de l'édification spirituelle et que la sincérité est le moteur de toute réussite.

La direction que nous devons prendre est donc clairement indiquée. Mais comment pouvons-nous savoir quand est-ce que nous faisons preuve de sincérité, et quand est-ce que nous ne le faisons pas ? Les signes négatifs montrant l'absence de sincérité n'apparaissent pas forcément tout de suite.

Sur ce point Oyasama nous prévient :

Croire que tout est bien parce que tout va bien
aujourd'hui, c'est une erreur totale.Ofudesaki, III, 33

Dans sa Première Instruction, le Shimbashira nous dit ceci :

« Le désir de sauver autrui constitue avant tout la « sincérité pure », conforme à la volonté d'Oyagami. »

En conséquence, cela veut dire que si nous ressentons en nous le désir particulier de sauver autrui, c'est-à-dire de voir les autres vivre dans la joie, en pleine santé et dans l'abondance, c'est que la sincérité nous habite.

Au contraire, quand la joie et la paix disparaissent de notre cœur et que l'inquiétude et la peur finissent par les remplacer, même pour des problèmes minimes, nous sommes alors centrés sur nous-mêmes, inquiets pour notre petite personne, et le monde s'obscurcit autour de nous. Le désir de sauver autrui n'est pas présent dans notre cœur à ce moment là.

Quand nous regardons nos vies respectives, il est clair qu'il y a souvent un manque de sincérité dans nos cœurs. Nous y voyons souvent de l'inquiétude et de l'insatisfaction. Par négligence, par manque de courage parfois, nous remettons souvent à plus tard la vérification de l'état de notre cœur en nous laissant vivre dans une certaine autosatisfaction.

Personnellement, je m'aperçois que de petites erreurs dans l'utilisation du cœur, et quelques fois de plus grandes, se produisent dans ma vie sans que je m'en aperçoive vraiment, ou bien si je m'en aperçois je me donne de bonnes raisons pour me justifier d'avoir eu tel ou tel comportement. Ces erreurs dans l'utilisation du cœur peuvent continuer ainsi sans conséquences apparentes jusqu'au jour où Oyagami dans son amour de Parent nous adresse un avertissement.

Alors, régulièrement je me dis qu'il est temps de faire preuve définitivement de plus de sincérité dans ma vie. Mais quand tout va bien, on est moins vigilant et ce n'est que quand nous recevons un avertissement, jijo ou mijo que la sincérité progresse vraiment.

Les « redressements » eux, sont plus en rapport avec l'action de l'édification. C'est pourquoi j'ai la sensation qu'au moment de chaque avancée dans la mise en œuvre de cet acte spirituel qu'est l'édification, où que cela soit sur la Voie, les petits redressements que les yôbokus reçoivent ont pour but d'abord de préparer le terrain, puis de nous rappeler des points essentiels de l'enseignement afin de nous faire progresser vers l'état de sincérité.

Ces « redressements » ont pour but de nous montrer l'état de joie qui est à notre disposition. Il réside dans le cœur une joie et un état de contentement naturel, mais nous n'y avons pas souvent accès parce que notre cœur est recouvert de poussière.

Alors, en comprenant que c'est le mental qui créé les poussières mentales, peut-être vaut-il mieux laisser de temps en temps les pensées de côté et plutôt se relier au cœur en laissant agir la joie qu'il contient, pour éclaircir notre esprit.

Oyasama nous pousse à laisser s'exprimer nos pensées, mais en les laissant tout d'abord descendre dans le cœur où réside la joie et où elles finiront par s'imprégner de sa saveur particulière.

Les pensées qui viennent du cœur sont des pensées paisibles et les relations avec les autres qui en découlent deviendront beaucoup plus harmonieuses et cohérentes. La lutte entre nous vient du fait de la croyance que nous sommes séparés, alors que lorsque nous descendons dans l'océan du cœur qui nous réunit tous, nous retrouvons la joie et la paix.

Ainsi, il est clair que la joie est associée à la sincérité, et que l'une ne peut exister sans l'autre.

D'autre part les « redressements » nous rapprochent d'Oyasama.

Oyasama nous indique que la seule chose qui puisse la réjouir vraiment, c'est la Joie qu'elle peut voir dans nos cœurs. Alors, rien que de penser à cela, même si la joie n'y est pas vraiment encore, un peu de joie peut apparaitre dans notre cœur. Puis, le fait de penser que la joie et la sincérité sont une force capable de résoudre tous les problèmes va enclencher encore davantage de joie, comme nous pouvons lire dans ce verset :

Si Dieu reconnaît la sincérité des cœurs,
Il montrera son omnipotence sous toutes ses formes.Ofudesaki, V, 14

Nous pouvons alors prendre conscience et être convaincu qu'Oyasama nous soutient dans toutes nos entreprises si elles sont en accord avec la Voie, car elle nous dit que tout est en place, que nous sommes soutenus en permanence par Oyagami et qu'il n'y a rien à faire de spécial. Il y a autour de nous toutes les solutions à nos problèmes, tout est déjà là. Il suffit de porter attention avec gratitude sur les protections en nous et autour de nous pour que notre esprit s'éclaire et se calme.

Mais souvent nous vivons dans l'angoisse de ce qui risque se passer car nous avons mauvaise conscience soit par rapport à des choses que nous avons pensées, dites ou faites, soit par rapport à notre Innen. Ceci est le reflet de notre manque de sincérité.

Faire preuve de sincérité, c'est avoir une confiance absolue dans l'avenir merveilleux que nous prépare Oyasama.

Comme nous le dit ce verset :

Que chacun sorte la sincérité du fond de son cœur
Et sur-le-champ la grâce se manifestera.Ofudesaki, VII, 29-32

Le kyokaï est le lieu où se pratique le Service et je comprends désormais que tout ce qui a trait à la construction des bâtiments, de l'intention première en passant par toutes les étapes et jusqu'au point final, doit également se rapprocher de l'état de sincérité.

Si nous sommes attentifs à ce que nous vivons, nous verrons qu'Oyagami nous donne des preuves de sa toute puissance chaque fois que notre cœur fait preuve de sincérité.

J'en tire comme conclusion que tous les « redressements » reçus dans nos vies respectives ont pour but de nous diriger étape par étape vers l'état de sincérité du cœur, et permettre à nos différentes réalisations, constructions ou autres, d'être imprégnés de cette sincérité.

Il est dit que l'édification matérielle et l'édification spirituelle vont de pair, c'est pourquoi je pense, tous les moments de construction matérielle sur la Voie, sont forcément accompagnés par des redressements dans la vie des yôbokus concernés, les faisant ainsi progresser peu à peu vers l'état de sincérité pure et donc vers le yôkigurashi.

J'espère moi aussi faire davantage preuve de sincérité et avancer un peu plus dans l'édification du cœur dans le futur.

Je vous remercie de votre attention.