Tenrikyo Europe Centre

Loading ...

Discours du Service mensuel d'avril '18

Koichi IWAKIRI (Membre du comité du TEC)

Le 18 avril prochain, nous célébrerons l'anniversaire de « Oyasama », appelée Mme Miki NAKAYAMA, fondatrice de Tenrikyo. A cette occasion, aujourd'hui J'aimerais vous parler un peu de notre fondatrice. Fondatrice de Tenrikyo, Miki NAKAYAMA est née il y a 220 ans à la famille MAEGAWA dans un petit village non loin de l'Église Mère à Tenri, Japon et elle s'est faite invisible à l'âge de 90 ans.

Pour mieux comprendre, je vais poursuivre mon discours en distinguant les 3 différents rôles qu'elle a assumé depuis sa naissance. D'abord, pendant les premières 40 ans, Miki vécue en tant qu'être humain. Ensuite pendant 50 ans, elle passa en tant que Temple de Dieu. Puis, depuis sa disparition jusqu'à aujourd'hui, elle veille sur nous en tant que fondatrice invisible mais toujours vivante.

Je voudrais d'abord vous parler de Miki, être humain. Miki était une enfant bien différent des autres dès l'âge de 3 ans, on disait qu'elle était exceptionnelle. Elle était très habile, et à l'âge de 6 ans, elle savait déjà tenir une aiguille et coudre le sac de course ou de la toilette du corps etc. C'était une enfant très aimable qui avait le plaisir en offrant aux enfants de voisinages ce qu'elle avait cousue. A 7 ans, en voyant un enfant pleurer, elle lui donnait les gâteaux qu'elle avait reçu de ses parents et se réjouissait de voir les larmes de l'enfant s'arrêter. Vers 8, 9 ans, pendant la récolte d'automne de village, elle réunissait les petits enfants pour jouer avec eux et les parents de village appréciaient fortement tel acte de Miki. Voilà ainsi on comprend bien que Miki était déjà une enfant qui se réjouissait en voyant les autres se réjouir. On peut constater qu'elle avait un cœur qui convenait parfaitement à la volonté de Dieu Parent.

La famille Maegawa était très croyante, donc elle grandit en ayant la foi depuis sa tendre enfance. Miki qui était une enfant fragile, avait une affection particulière pour le monde de Bouddha, elle souhaitait même devenir une bonzesse. A 12, 13 ans, elle savait déjà réciter le « Jodo wasan » par cœur. Le soutra « Jodo Wasan », aujourd'hui classé trésor national du Japon, est un ensemble de versets qui a été rédigé 13ème siècle par Shinran qui a fondé le courant bouddhiste la plus pratiquée du Japon. Le « Jodo Wasan » composé de 118 hymnes résume les enseignements de Bouddha et l'essence de son paradis, rappelle l'Ofudesaki rédigé par Miki notre fondatrice.

Miki se maria à l'âge de 13 ans, à l'âge d'une collégienne, mais à l'époque, ce n'était pas chose rare. Comme la petite sœur du père de Miki avait épousé une personne de la famille Nakayama, Miki se marierait avec le fils aîné de cette famille. C'était un mariage entre cousins. Après le mariage, Miki prit soin de ses beaux-parents, s'entendait bien avec son mari, travaillait ardemment et avait de bonnes relations avec ses domestiques. Les beaux-parents qui firent tout de suite confiance à Miki et après seulement 3 ans de mariage lui confièrent la gestion entière du foyer. Miki avait alors 16 ans. Je tiens à préciser qu'à l'époque, le statut de l'épouse était considérée comme le plus inférieur de la maison, il s'agit donc d'une chose exceptionnelle.

J'aimerais maintenant vous présenter des 3 épisodes de Miki.

A une époque, époux de Miki avait eu une relation particulière avec une servante de la maison. Elle souhaitait faire disparaître Miki et versa du poison dans son repas. Miki qui a mangé le repas se mit à souffrir horriblement. Pourtant, pendant sa souffrance dure, elle pardonna la servante en disant « ce sont les dieux et le bouddha qui ont voulu nettoyer mes entrailles ». En entendant ses paroles, la servante prise d'un lourd remord, s'excusa et prit congé pour rentrer chez ses parents.

Un soir un voleur de riz avait été arrêté, Miki dit simplement « c'est la pauvreté qui l'a poussé à cet acte. Que c'est malheureux » et lui offrit le riz.

Il y avait également un paresseux chez elle mais Miki ne cessait de lui dire « merci pour vos efforts ». Au départ, la situation s'empirait et était loin de s'améliorer mais par la suite il devint plus travailleur que n'importe qui.

Voilà les 3 épisodes. On comprend ainsi que Miki était déjà quelqu'un qui accordait de l'importance à sauver autrui même en tant qu'être humain.

C'est le 26 octobre 1838, il y a 181 ans que l'événement crucial se produisit dans la vie de Miki à l'âge de 41 ans. Le moment prédéterminé, promis par Dieu Parent lors de la création des hommes, étant venu, Dieu Parent est apparu dans le lieu originel prédestiné des Nakayama. Dieu Parent prononça les paroles suivantes : « Je suis le Dieu originel, le Dieu véritable. Depuis toujours, cette résidence était prédestinée, et voici que je suis venu du Ciel pour sauver l'humanité entière. Donnez-moi Miki pour temple de Dieu ».(fin de citation) L'échange ardent entre Dieu Parent et les membres de la famille Nakayama dura pendant trois jours consécutifs mais le mari de Miki finit par céder et il dit « Je vous offre Miki » . A compter de ce jour, le cœur humain de Miki fut entièrement remplacé par celui de Dieu Parent et Miki passa pendent 50 ans en tant que « Temple de Dieu ».

Nous appelons Miki NAKAYAMA, Temple de Dieu, « Oyasama ». Le terme « Oya » signifiant « parent » en japonais. Tout ce qu'elle a dit et fait pendant 50 ans est considéré comme le Modèle vers la Vie de Joie. Pour les fidèles de Tenrikyo, il est extrêmement important et on peut dire que suivre la Voie de Tenrikyo consiste justement à passer chaque jour en nous inspirant du ce Modèle.

Oyasama a d'abord passé les 3 premières années à s'enfermer seule dans la réserve, du matin jusqu'au soir. Après ces 3 années de la réserve, Dieu Parent ordonna à Oyasama de tomber au fond de la pauvreté. C'est ainsi que commença les jours d'Oyasama dépassant toute compréhension. Elle mit plus que 20 ans à se dépouiller de toute la richesse des Nakayama, des biens matériaux, de l'argent, la maison et la terre pour offrir aux pauvres. Naturellement les membres de la famille et le parent pouvait difficilement accepter cette situation, elle fut fortement blâmée. Même les villageois ou les personnes qui avaient bénéficié de son aide se moquaient d'elle comme bête ou comme obsession. Miki qui était autrefois fortement appréciée idéale comme épouse, comme mère et comme la femme mais depuis qu'elle était devenue le Temple de Dieu, personne ne parvenait plus à la comprendre. Je pense qu'il y a une importance capitale dans cette différence de traitement.

Oyasama a effectué une autre chose après 3 années de la réserve. Elle a reçu elle-même l'épreuve du don de l'accouchement aisé, l'Obiya yurushi. A l'époque, les femmes accouchaient au risque de leur vie mais Oyasama a prouvé par sa propre expérience que n'importe qui pouvait bénéficier d'un accouchement aisé en s'appuyant entièrement sur Dieu Parent. Dieu Parent qui a crée les hommes a répandu le don de l'accouchement aisé, à l'endroit même de la création des hommes, je panse qu'il y a un sens fondamental ici. L'existence d'Oyasama s'est fait connaître grâce au don de l'accouchement aisé et aujourd'hui encore, de nombreuses personnes se rendent au Jiba pour recevoir cette protection.

Si on résume le Modèle de 50 ans d'Oyasama, l'objectif principal était d'enseigner le Service pour le Salut de l'humanité aux hommes. On peut clairement comprendre le processus par ordre chronologique. Oyasama a d'abord ordonné qu'on enlève la Maison principale de Nakayama et 11 ans plus tard, cette maison a été enlevée. Et encore 11 ans plus tard, en ce même endroit la construction du Lieu du Service s'achevait. Et encore 11 ans plus tard, l'enseignement du Service du salut était complètement terminé. C'est encore 11 ans après qu'Oyasama s'est faite invisible. Si on en fait un tableau, cela fait 4 parties égales. En regardant ce tableau, on peut se rendre compte qu'Oyasama a conduit l'enseignement du Service du salut avec un plan bien défini pour aboutir à son objectif. Oyasama voulait absolument sauver les humanités entiers et nous devons être reconnaissant.

Le Service dont je vous parle actuellement n'est pas le même que celui effectué dans ce Centre, il s'agit du Service du salut qui est exécuté à l'Église-Mère. Le Service du salut, ne pouvant être pratiqué qu'au Jiba-lieu originel de la création des hommes, on peut dire que le Service du salut et le Jiba ne font qu'un. C'est la raison pour laquelle on peut dire que le modèle de 50 ans d'Oyasama étaient également pour enseigner le Jiba aux hommes. Si Oyasama a ordonné que la Maison soit enlevée, c'était pour mettre le Jiba à l'extérieur dans la lumière du jour. Après la démolition, le lieu du Service a été bâti et après avoir enseigné le Service du Salut, Oyasama a révélé l'emplacement du Jiba. Plus de 30 ans s'étaient alors écoulées depuis sa parole « enlevez cette maison». Lorsque je pense à la peine qu'elle s'est donnée, je ne peux que ressentir de la profond gratitude vers elle.

Le 26 janvier 1887, il y a 131 ans, Oyasama s'est faite invisible à l'âge de 90 ans. Parce qu'Oyasama ne cessait de dire que les hommes pourraient vivre jusqu'à 115 ans, des gens de l'époque ont été très surpris et très découragés mais ils s'adressèrent immédiatement au Honseki Mr. Izo IBURI pour vérifier la volonté de Dieu Parent. On pu alors obtenir une réponse d'Oyasama elle-même et Oyasama a dis « Par amour pour mes enfants, j'ai écourté de 25 ans la vie du Parent et à partir de maintenant, j'opère le Salut. Regardez bien ». Les hommes purent enfin accepter cet événement et un fort sentiment d'espoir pour l'avenir se fit même ressentir.

Cette parole nous explique qu'Oyasama est simplement devenue invisible à nos yeux, mais qu'elle continue à œuvrer pour nous sauver. Ainsi, depuis sa disparition jusqu'à aujourd'hui durant les 131 ans, nous parlons d'elle comme « Oyasama toujours vivante ». Cette croyance est la base de la foi de Tenrikyo et le fait que le Sazuke ait des effets remarquables pour la guérison de maladie est la preuve qu'Oyasama toujours vivante continue d'œuvrer pour nous.

Oysama est devenue le « Temple de Dieu » un 26 octobre et étrangement, sa disparition s'est faite aussi un 26 janvier. A l'époque, on ne comprenait pas la signification, mais 9 ans après sa disparition, une prescription divine fut révélée annonçant que « le 26 exprime la seule et unique Vérité contenue à la fois dans le Commencement et l'Installation ».(fin de citation) Cela signifie que l'objectif de la fondation de Tenrikyo et la disparition d'Oyasama est le même sur le point du salut des hommes. C'est pourquoi nous appelons les mois d'Octobre et de Janvier, les 2 mois de grande célébration.

On nous enseigne que la Vie de Joie est le but de la Création des Hommes mais 181 ans depuis la fondation de Tenrikyo, qu'est-ce que vous pansez que cet objectif a été réalisé ? Lorsque nous observons le monde actuel, on peut s'interroger. Mais j'estime que le baromètre se trouve à combien la longévité des hommes s'est rapprochée des 115 ans, le terme prescrit de la vie humaine. Le pays le plus proche du Jiba est le Japon, et au Japon l'année dernière le nombre de personnes âgées de plus de 100 ans étaient de 67 842 personnes, environ 1 personne sur 1700. C'est un chiffre en constante progression depuis 47 ans. En 2050, on dirait que nous atteindrons les 532 000 personnes, 1 personne sur 200. Je pense que les hommes se rapprochent incontestablement de la Vie de Joie et que c'est également la preuve qu'Oyasama toujours vivante continue d'œuvrer pour nous.

Dans le Tenrikyo, il y a une histoire sur la Création des hommes. Dans cet histoire, il y a quelqu'un qui porte des hommes crées par Dieu Parent dans sa matrice et les mis au monde. Cette personne, la mère de l'humanité a prononcé les paroles suivantes : « si les enfants ont grandi jusque là, elles sauront bien arriver un jour jusqu'à la taille humaine de 5 pieds ». On enseigne que cette mère est justement Oysama et que les enfants de 5 pieds signifieraient les hommes qui seraient devenus capable de mener la Vie de Joie. D'après cela, on peut comprendre qu'Oyasama nous garantit que nous pourrons un jour atteindre cette Vie de Joie. En gardant espoir, continuons à passer la vie dans la joie.

Je vous remercie pour votre attention.