Tenrikyo Europe Centre

Loading ...

Discours du Service mensuel de mars '20

Hironori KOBAYASHI (Membre du comité du TEC)

Aujourd'hui, j'aimerai vous présenter un livre. Je crois que beaucoup d'entre vous le connaisse déjà. C'est le livre intitulé « ANECDOTES SUR LA VIE D'OYASAMA ».

Le but de notre foi est la maturité spirituelle. Pour que nous puissions l'atteindre, il est important de continuer à avancer dans le chemin de la foi et à approfondir l'enseignement tout en sentant Oyagami et Oyasama proches de nous. Et il existe plusieurs manières de le faire.

D'abord, il y a le Service. Oyasama nous l'a enseigné avec la volonté d'Oyagami. Les chants, la danse et les instruments de musique, elle nous a tout appris elle-même. La profonde volonté d'Oyagami est donc naturellement incluse dans le Service. C'est pour cela que, même de nos jours, le Service est effectué comme elle nous l'a transmis il y a plus que 100 ans.

Ensuite, nous pouvons sentir la protection d'Oyagami à travers notre corps. Nous administrons le Sazuke aux malades ou nous le recevons quand nous sommes malades. En priant d'être sauvés les uns les autres pendant l'administration du Sazuke et ayant reçus la protection d'Oyagami, nous pouvons sentir Oyagami et Oyasama plus proche.

En plus de cela, nous pouvons également sentir Oyagami et Oyasama plus près de nous par la lecture des écrits sacrés.

Premièrement, l' « Ofudesaki ». C'est Oyasama elle-même qui l'a écrit. Actuellement, nous pouvons le lire en forme de livre. Nous pouvons lire directement la volonté d'Oyagami dans l'Ofudesaki. C'est pourquoi, il se trouve au premier rang des écrits sacrés de Tenrikyo.

Deuxièmement, il faut nommer « LA DOCTRINE DE TENRIKYO » et « La Vie d'Oyasama » qui ont été édité pour que nous puissions mieux comprendre la volonté d'Oyagami incluse dans le Service, l'administration du Sazuke et l'Ofudesaki, et de ce fait, sentir Oyasama plus proche.

Dans « LA DOCTRINE DE TENRIKYO », consistant à 10 chapitres au total, l'enseignement d'Oyagami y est énoncé systématiquement avec une première partie dédiée à l'enseignement et une deuxième partie nous indiquant comment suivre le chemin de la foi. On pourrait dire que c'est le livre le plus approprié afin d'apprendre l'enseignement d'une manière plus ordonnée.

L'ouvrage « La Vie d'Oyasama » commence par la description de la scène où Oyasama est devenu le Temple de Tsukihi. Ensuite, il y est rédigé chronologiquement la naissance, et l'enfance d'Oyasama, puis le déroulement de la propagation de l'enseignement. Nous utilisons souvent une expression « Le Modèle d'Oyasama ». C'est le livre indispensable pour savoir ce que cela signifie.

Le livre intitulé « ANECDOTES SUR LA VIE D'OYASAMA » que je voudrais vous présenter aujourd'hui, est paru 20 ans après la publication de « La Vie d'Oyasama ».

Il rassemble 200 anecdotes. Chaque anecdote est intitulée et arrangée à peu près chronologiquement. Et puis, comme toutes les anecdotes sont indépendantes, on peut choisir n'importe quelle histoire à commencer à lire. En plus, il est très accessible à tous car chaque histoire fait approximativement une page.

Dans la plupart des anecdotes, nous pouvons trouver la parole d'Oyasama qui s'adresse aux gens aux alentours, ou bien à ceux qui viennent solliciter le salut d'une souffrance due à une maladie. Tous sont des personnes qui ont consacré leur vie à la création du fondement de la Voie.

Parmi les 200 anecdotes, je crois que chacun peut trouver quelques anecdotes qui sont plus ou moins similaires à sa propre situation actuelle, ou bien il y en aurait quelque unes qui répondent aux questions que chaque individu se posent. Mais en plus de cela, il y a certaines anecdotes qui nous font prendre conscience de choses auxquelles nous n'avions jamais pensé.

Quand Oyasama était visible, il n'existait ni « LA DOCTRINE DE TENRIKYO » ni « La Vie d'Oyasama ». Pour les gens qui venaient auprès d'Oyasama pour demander le salut, la parole d'Oyasama était l'appui le plus sûr. Elle reste dans leurs cœurs tel un trésor tout au long de leurs vies.

Actuellement, Oyasama n'est plus visible. Nous ne pouvons pas écouter sa parole directement. Mais, nous pouvons lire sa parole dans le livre d'anecdotes. En lisant sa parole à plusieurs reprises, en se la rappelant quotidiennement, puis en l'appliquant à des situations que nous rencontrons ou en pratiquant son enseignement dans la vie quotidienne, nous pourrions sentir Oyasama plus proche.

J'aimerais maintenant faire la lecture de 3 anecdotes qui sont très connues et relativement courtes.

D'abord, c'est une anecdote de Izo IBURI qui sera nommé ultérieurement « Honseki ». Nous, êtres humains, avons tendance à croire que nos propres idées sont toujours correctes et justes. Cette anecdote nous avertit de cette tendance.

31. La règle du ciel

Un jour, Oyasama a dit à Izô Iburi :

« Izô, va donc couper un arbre dans la montagne et fais-en un pilier bien droit. »

Et Izô sur-le-champ exécuta son ordre. Puis, Oyasama lui dit :

« Appliques-y la règle. »

Et elle ajouta :

« Il n'y a pas de jour entre ? »

Quand Izô eut vérifié à la règle, il constata qu'il y avait effectivement un peu de jour et il en fit part à Oyasama. Elle lui enseigna alors ceci :

« Tu vois ! Même quelque chose jugé parfaitement droit par le monde entier peut être tordu, si la règle du ciel lui est appliquée. »

Ensuite, je vais lire une anecdote de Shirobei UMETANI, qui a construit le fondement de Semba Dai Kyôkai qui se situe actuellement à Osaka. Cette anecdote servit à me calmer quand j'étais en colère envers les propos de quelqu'un d'autre.

123. Est-ce l'homme, le point de mire ?

A Shirobei Umetani qui s'était converti depuis peu et qui, par nature, était de tempérament peu patient, Oyasama donna ce conseil :

« Tu devrais être plus doux de cœur, sauver les autres et corriger ton caractère et tes habitudes. »

Un jour de 1883, alors que comme hinokishin il travaillait au crépissage des murs du Pavillon de Repos, il entendit dire dans son dos : « Ah ! le maçon d'Osaka, il était fini là-bas, c'est pour ça qu'il est venu jusqu'en Yamato pour trouver du travail ! » Piqué au vif, en pleine nuit, il se prépara en secret à plier bagage et repartir à Osaka.

Au moment où il allait sortir furtivement du Nakaminami-no-monya, il entendit Oyasama toussoter : « Ah ! Oyasama ! » se dit-il. A cette seule pensée, ses pas s'arrêtèrent net et toute sa colère retomba.

Le lendemain matin, il prenait le petit déjeuner avec les autres quand Oyasama apparut et dit :

« Shirobei, est-ce l'homme ou Dieu, le point de mire ? Sache que Dieu seul doit l'être ! »

La troisième anecdote est celle de Chûzaburô KODA. On dit qu'à l'époque où Oyasama était visible, la plupart des fidèles étaient des paysans. Chûzaburô KÔDA était relativement plus intelligent par rapport aux autres à cette époque. Et il a propagé l'enseignement de Tenrikyo quand il avait vécu à Nîgata, nord-est du Japon pour son travail. Et grâce à sa propagation, le Nîgata Dai Kyôkai actuelle a été fondé.

N'avez-vous pas de temps en temps des moments de mécontentement dans votre bureau ou chez vous, en vous disant, « Pourquoi doit-je faire des choses pareilles ? » Si oui, alors, cette anecdote peut-être vous encouragera.

144. Ce qui atteint le ciel

Oyasama resta dans la prison de Nara du 24 mars au 5 avril 1844 et Chûzaburô Kôda, lui aussi, y fut détenu pendant dix jours. Durant tout ce temps, il eut la corvée des cabinets. Un jour qu'ayant fini de les nettoyer, il était revenu auprès d'Oyasama, elle lui demanda :

« Kôda, qu'est-ce que tu en dis d'avoir été mis dans un lieu pareil et d'avoir à nettoyer un endroit aussi dégoûtant que ses cabinets ? »

« On peut me donner n'importe quoi à faire, répondit-il, du moment que j'y vois le Service de Dieu, en vérité, tout est parfait pour moi. » Oyasama déclara alors :

« C'est ça, c'est ça. Si dur ou ingrat que ce soit, il suffit de penser : "C'est parfait !" pour que cet acte atteigne le ciel, que Dieu l'accepte et vous le retourne en grâce. Par contre, si l'on ne fait que gémir : "C'est dur !" "Ah ! que c'est fatigant !" devant n'importe quelle tâche pénible, eh bien ! c'est votre grogne qui atteint le ciel ! »

Nous allons célébrer le 50ème anniversaire du Tenrikyo Europe Centre dans 6 mois, le dimanche 20 septembre. J'imagine qu'il est un peu difficile de comprendre ce que signifie le 50ème anniversaire de ce centre pour les personnes qui connaissent Tenrikyo depuis peu. Comme j'ai mentionné au début, le but de notre foi est la maturité spirituelle. Il y aura beaucoup de personnes, de tous les pays d'Europe, qui viendront à ce centre pour célébrer cet anniversaire. Il nous est indispensable, ayant la foi depuis longtemps ou non, de quotidiennement ressentir Oyasama à nos côtés afin de se réjouir tous ensemble de la maturité spirituelle les uns avec les autres lors de cette occasion.

Je vous ai parlé du livre, « ANECDOTE SUR LA VIE D'Oyasama ». Je crois qu'il y des gens qui le possèdent ou l'ont déjà lu plusieurs fois. Par ailleurs, j'imagine qu'il y en a certains qui ne l'ont jamais lu ou n'ont pas encore lu toutes les anecdotes.

Vous pouvez trouver ce livre dans les étagères de cette salle de prière et dans le salon du rez-de-chaussée et le lire, l'emprunter ou même l'acheter.

En lisant les anecdotes, vous rencontrerez sûrement des histoires et des mots que vous ne comprendrez pas bien. Mais, je suis certain que ce sera une très bonne occasion d'approfondir votre propre foi en interrogeant et en discutant sur ces sujets avec des fidèles qui ont la foi depuis des années.

Aujourd'hui, je vous ai présenté le livre « ANECDOTES SUR LA VIE D'OYASAMA » afin que nous puissions tous parvenir à ressentir Oyasama plus près de nous. Comme je vous l'ai expliqué au début, il y a évidemment plusieurs autres moyens de le faire, mais cela me ferait grand plaisir que vous considériez cette méthode comme l'une d'entre eux.

Je vous remercie de votre aimable attention.