Tenrikyo Europe Centre

Loading ...

Discours du Service mensuel de février '19

Hironori KOBAYASHI (Membre du comité du TEC)

Aujourd'hui, j'aimerais apporter ma réflexion sur le thème « Les deux ne font qu'un. C'est la Loi du Ciel ».

Quand il y a deux choses qui s'opposent, celles-ci forment un tout, une unité. C'est la signification de « Les deux ne font qu'un ». Quand il y a une feuille de papier. Il y a le recto et le verso. S'il y a le recto, naturellement il y a le verso. Et s'il y a le verso, il y a le recto. Le recto et le verso compose la feuille de papier. C'est cette relation qui signifie : « Les deux ne font qu'un ».

Le ciel et la terre dans la nature, le haut et le bas dans l'espace, le passé et le futur dans le temps, la bonté et le mal dans la société humaine, la naissance et la mort dans la vie, l'homme et la femme, les parents et les enfants dans les relations humaines, ils se relient tous dans la relation : « Les deux ne font qu'un ». Et comme il est ajouté : « C'est la Loi du Ciel », en japonais, « Ten-no-ri », c'est-à-dire, « Tenri », dans « Tenri-Ô-no-Mikoto », on peut dire que c'est un des éléments le plus important pour comprendre l'enseignement.

Nous pouvons trouver cette expression : « Les deux ne font qu'un. C'est la Loi du Ciel » dans l'Okakisage. C'est un écrit qui est accordé au Yoboku, « Bois d'œuvre d'Oyagami » qui auront assisté neuf fois à la lecture du Besseki et auront ainsi reçu le Don du Sazuke. Il y est écrit l'attitude mental indispensable pour sauver les autres en tant que bois d'œuvre d'Oyagami. Nous pouvons trouver les mots, « Les deux ne font qu'un. C'est la Loi du Ciel » dans la dernière partie de cet écrit.

J'ai dit « pour sauver les autres » tout à l'heure. Dans l'Okakisage, il est aussi écrit « Celui qui sauve autrui sera sauvé lui-même ». Cela veut dire que « sauver » et « être sauvé », consistent justement en cette relation du « les deux ne font qu'un ».

Quand on change de point de vue, « Les deux ne font qu'un » signifie qu'il y a deux choses en un. Nous appelons Dieu, « Oyagami », « Dieu-Parent ». « Oya » signifie « Parent » et « Gami » ou « Kami » signifie « Dieu ». Ce nom exprime bien cette relation du « Les deux ne font qu'un ». Quand on appelle simplement « Dieu » ou « Kami », on a l'impression qu'il n'y en a qu'un. Mais en y ajoutant une caractéristique de parents, on peut trouver les deux natures de Dieu, « le père » et « la mère ».

Il est dit qu'Oyasama est le « Temple de Dieu » ou « Temple de Tsuki-Hi ». Cette appellation, « Tsuki-Hi » est aussi un mot composé. « Tsuki » veut dire « la Lune » et « Hi », « le Soleil ». Il est constitué de deux natures tout tels les parents. C'est ainsi qu'on peut trouver le fondement de l'enseignent dans le terme : « Les deux ne font qu'un ».

Si Oyagami, Dieu-Parent est apparu dans ce monde en prenant Oyasama comme son Temple et nous a enseigné sa volonté, c'est qu'il désire amener les hommes à la Vie de Joie et de se réjouir ensemble. Il est donc important de pratiquer cet enseignement, « Les deux ne font qu'un » dans la vie quotidienne.

Personnellement, en écoutant cet Enseignement, mon idée à propos du mariage et du couple marié a changé. A cette époque, j'étais célibataire. Et concernant le mariage, je pensais qu'en réunissant un homme et une femme, on obtiendrait deux. C'est-à-dire « un plus un, égale deux ». Cependant, en appliquant l'enseignement « Les deux ne font qu'un » au mariage, je suis tombé dans l'idée qu'en se mariant, l'homme et la femme formeraient un couple inséparable. Donc, « un plus un, égale un ».

Il nous est enseigné : au moment de la création du monde et des hommes, Oyagami a d'abord créé le modèle du couple. Dans les chants du Service, on trouve les versets « A l'image du ciel et de la terre de ce monde, j'ai créé l'homme et la femme. Et C'est ainsi que fut commencé ce monde ». La partie traduite par les mots « l'homme et la femme » correspond au mot, « fûfu » en japonais. Et en générale, la signification de « fûfu » est « le couple marié ». L'homme et la femme, tous les deux sont des êtres humains mais leurs fonctions de sexe ne sont pas pareilles. Il est nécessaire que le couple soit composé d'un homme et d'une femme afin de devenir un être humain complet, remplissant les deux fonctions de sexe opposés.

Cependant, cette idée m'a posé un problème car cela veut dire qu'en étant célibataire, on ne peut pas être considéré comme un être humain. Comme j'étais célibataire, je me posais des questions chaque jour en récitant « J'ai créé l'homme et la femme. C'est ainsi que fut commencé ce monde ». Mais, en réfléchissant sur le fait qu'existe cet enseignement pour que les hommes puissent vivre dans la joie, j'ai remarqué que le plus important est qu'ils se sauvent les uns, les autres. Et le couple marié devait être un modèle de l'entraide.

Les hommes ressentent des émotions. Quand nous vivons, la colère, la haine, la tristesse et le regret remplissent notre cœur. Il n'est pas possible d'effacer complètement toutes ses émotions. Mais, si la famille et la société humaine sont remplies par la colère, la haine, la tristesse et le regret, nous serions de plus en plus éloignés de la Vie de Joie.

Alors, pensons à l'enseignement « Les deux ne font qu'un. C'est la Loi du Ciel ». Souvent, les paroles des autres peuvent nous vexer. La colère jaillit dans notre cœur. Nous pourrions dire que nous sommes incapables de l'arrêter. Mais, si cette colère est le recto d'une feuille de papier, quel serait le verso ?

Si nous sommes en colère par les mots qui font remarquer nos fautes ou nos erreurs, c'est que nous pensons que nos idées sont toujours correctes et justes. Cela veut dire que la cause de notre colère est dans notre propre cœur, non pas seulement dans les mots prononcés par les autres.

J'enseigne la langue japonaise à l'Association Culturelle Franco-Japonaise de TENRI. Je fais souvent remarquer à mes étudiants leurs erreurs faites pendant le cours. Mais, il y a très peu d'étudiants qui se mettent en colère quand je souligne leurs erreurs. Au contraire, parfois, ils m'en remercient. Et je me réjouis moi-même de leur remerciement. Je crois que c'est cela, l'application de l'enseignement : « Les deux ne font qu'un. C'est la Loi du Ciel » dans la vie quotidienne.

Cependant, ce n'est pas si facile de le pratiquer entre mari et femme, parent et enfant. Mais il ne faut pas abandonner en disant que ce n'est pas possible. Nous devons continuer à faire des efforts afin de nous approcher petit à petit à la Loi du Ciel.

Oyasama a été convoquée et emprisonnée plusieurs fois par la persécution des autorités et de la police. Face à ses événements, en employant les mots « le regret » et « la colère », elle a aussi dit que c'est Dieu qui a amené la police afin d'enlever les choses contre sa volonté, de déterrer des trésors dans le sol et de propager son enseignement en haute montagne. Et il est dit qu'elle est partie au poste de police d'un cœur léger. C'est un exemple pour nous montrer « Les deux ne font qu'un. C'est la Loi du Ciel » par sa propre comportement.

Je voudrais ensuite réfléchir sur l'enseignement : « Les deux ne font qu'un » dans le temps passé et futur.

Dans la vie, nous rencontrons des événements qui ne nous sont pas désirables. Cependant, en rencontrant ces événements, si nous sommes toujours dans la tristesse et le regret, nous serons éloignés de la Vie de Joie. Oyasama nous a enseigné que la cause de la maladie et la souffrance sont les poussières mentales. Il est donc nécessaire de réfléchir sur nos propres poussières mentales face à ces problèmes. Mais, il ne s'agit ici qu'un des deux aspects. Quand nous ne réfléchissons qu'aux erreurs produites dans le passé, notre cœur se remplirait seulement de regret. Oyasama nous a enseigné également que la maladie et la douleur sont les signes conducteurs et indicateurs de Dieu-Parent qui nous amènent vers la Vie de Joie. Oyagami corrige notre cœur et nous conduit vers la Vie de Joie par la douleur et la souffrance.

D'habitude, nous cherchons la cause de ce qui se passe actuellement dans les faits passés. Mais, le passé n'est qu'une des deux raisons. La cause se trouve aussi dans le futur. La cause d'événement actuel n'est pas seulement dans le passé mais aussi dans le futur. Et voici, « Les deux ne font qu'un » dans le temps.

En devenant le Temple de Tsukihi par la volonté de Dieu-Parent, Oyasama a donné tous ses biens à ceux qui étaient dans le besoin. La maison d'Oyasama, la famille NAKAYAMA était assez riche par rapport aux autres familles du village.

Mais, la famille NAKAYAMA a plongé au fond du dénuement. De plus, Oyasama a perdu son mari. Enfin, sa maison principale a été vendue et transportée. J'imagine que les membres de sa famille étaient totalement désespérés et que le voisinage était convaincu de la fin de la famille NAKAYAMA lors du démantèlement de la maison principale des NAKAYAMA.

Mais, Oyasama dit aux ouvriers : « A partir de maintenant, je commence à construire un nouveau monde ! Célébrons-le, ensemble ! ». Et elle leur a servi du saké accompagné de quelques petits poissons séchés.

Oyasama n'a pas célébré la vente ou la démolition de sa maison. Elle a célébré le futur. Qu'est-il arrivé plus tard, à l'endroit où était la maison principale de la famille NAKAYAMA ? Je crois que vous le savez. Sinon, veuillez regarder la photo accrochée au mur derrière vous.

Oyagami, Dieu-Parent a créé les hommes pour qu'il se réjouisse ensemble de les voir mener une Vie de Joie. La situation actuelle de chacun de nous est différente mais, quand nous remontons le temps, nous parvenons tous à la volonté d'Oyagami, la Vie de Joie. En même temps, étant donné qu'Oyagami nous conduit toujours vers la Vie de Joie, le futur des êtres humains se dirige toujours vers cette Vie de Joie. C'est-à-dire, nous sommes partis de la Vie de Joie et arriverons à la Vie de Joie. Le point de départ et celui d'arrivée sont identiques. Cela pourrait sembler contradictoire mais, je crois que c'est cela même que veut signifier « Les deux ne font qu'un. C'est la Loi du Ciel ». Si le point de départ et celui d'arrivée sont tous les deux la Vie de Joie, naturellement nous sommes dans la Vie de Joie maintenant.

Pour finir, je voudrais réfléchir sur le « Service du Kagura » effectué au « Jiba » autour de « Kanrodaï ». Ce « Service du Kagura » représente également « Les deux ne font qu'un ». Les 10 officiants du Service qui entourent le « Kanrodaï » sont composés de 5 hommes et 5 femmes. De plus, l'homme et la femme formant un couple, on retrouve 5 couples. Et ces 10 officiants reproduisent l'origine de la création des êtres humains par le Service. Et en même temps, ils manifestent le modèle pour la Vie de Joie. Nous pouvons donc retourner à notre origine et atteindre notre but à travers le « Service du Kagura ».

Aujourd'hui, je vous ai parlé de l'enseignement : « Les deux ne font qu'un. C'est la Loi du Ciel. ». Je voudrais terminer mon discours en souhaitant que nous vivions toujours dans la joie tous ensemble en pratiquant l'enseignement dans la vie quotidienne.

Je vous remercie de votre aimable attention.