Tenrikyo Europe Centre

Loading ...

Discours du Service mensuel de juillet '10

Jean-Paul SUDRE (Chef de Bordeaux Kyôkai)

C'est avec une grande joie que nous venons d'exécuter tous ensemble le Service mensuel du Tenrikyo Europe Centre. J'ai été désigné pour présenter le discours de ce mois-ci. Je vous demande donc quelque moment d'attention.

En se remémorant quelques points de l'Enseignement, j'aimerais que nous réfléchissions ensemble aujourd'hui sur notre attitude dans la vie de tous les jours et que nous nous posions la question suivante: Comment attirer le bonheur dans notre vie ? C'est une question qui revient souvent chez chacun de nous, surtout quand nous traversons des problèmes ou que nous sommes affligés par la maladie. De plus pour nous qui marchons sur la Voie ouverte par Oyasama il est peut-être bon de jeter un œil de temps en temps sur notre état de cœur. Est-ce qu'il y a la paix en ce moment dans mon cœur ? Est-ce qu'il y a la joie en ce moment dans mon cœur ? A cet instant, maintenant.

Même dans les moments qui sont en dehors des situations critiques, comme la maladie, les problèmes personnels ou les drames familiaux, la plupart du temps je vais trouver de l'impatience, de l'insatisfaction, de l'agacement, du mécontentement, pour parler des plus petites choses qui obscurcissent notre cœur.

Mais c'est ce qui va émaner de notre être et créer l'ambiance dans laquelle nous vivons. Alors qu'est-ce qu'Oyagami nous dit ?

Commençons par la citation des versets suivants de l'Ofudesaki :

« Si Tsukihi a entrepris la création de l'homme c'est pour le voir dans l'excursion joyeuse de sa vie. »

« Mais partout il n'y a qu'inertie parce que le monde ignore cette vérité-là. » (Ofudesaki, XIV, 25-26)

Faire de notre vie une excursion joyeuse, c'est ce qu'Oyasama désire nous voir réaliser.

On doit alors se poser la question : Est-ce que ma vie est une excursion joyeuse ? Et si ma réponse est non, pourquoi est-ce que je n'arrive pas à vivre de cette façon ?

Le Parent nous dit que la cause de l'inertie, c'est-à-dire la cause d'une vie morose, triste et malheureuse réside dans l'ignorance ou dans l'oubli de cet enseignement suprême de Dieu qui dit :

« Si Tsukihi a entrepris la création de l'homme c'est pour le voir dans l'excursion joyeuse de sa vie. »

En regardant nos vies à chacun de nous, nous pouvons constater que nous ne sommes que très rarement en excursion joyeuse. Et pourtant nous avons reçu l'enseignement.

On ne se rappelle plus ou bien nous ignorons l'origine, la cause première de la vie humaine. Si nous avions bien conscience de cela notre vie se trouverait transformée.

En fait notre problème c'est que nous n'arrivons pas à garder dans notre esprit le but de notre vie, la raison de notre vie.

Plus grave encore

Nous oublions souvent la présence de Dieu. Une journée ordinaire est vécue la plupart du temps dans une sorte d'inconscience, avec la croyance erronée de vivre par nos propres forces.

Nos relations humaines sont rarement de bonne qualité. Il y règne les tensions et la peur , l'impression d'être séparés des autres, on se voit en petit fragment isolé des autres, ce qui fait que nous avons tendance à nous protéger ou bien à vouloir grossir par rapport aux autres.

Vivre sans la conscience de l'amour inconditionnel du Parent, c'est-à-dire sans la présence d'Oyasama, nous amène à vivre dans un état de manque dans lequel règne l'insatisfaction et la tension mentale. Et pourtant le manque n'existe pas dans la création de Dieu, Il met tout en permanence à notre disposition.

Ainsi, vivre en conscience avec la Présence de Dieu en nous et autour de nous c'est vraiment notre esprit qui s'éveille.

Pour que nous saisissions bien la Présence d'Oyagami, Oyasama nous a précisément enseigné les dix formes sous lesquelles Il se manifeste dans ce monde. Ces dix aspects sont un dans leur essence, mais variés en signification. Nous pouvons clairement les percevoir dans le corps et dans la nature, et ressentir ainsi véritablement l'Amour du Parent.

Comme il est dit dans la Doctrine : « Oyagami est non seulement la racine même de l'homme et du monde, leur créateur, mais il n'y a rien dans ce monde qui ne doive son existence à sa protection. En outre, sa liberté totale elle-même nous est clairement perceptible par nos yeux qui la voient, par notre corps qui la sent et notre cœur qui en est touché. »

Si nous prenions conscience de cette formidable énergie de vie qui est l'amour inconditionnel et universel, à ce moment là toute crainte pourrait s'en aller et la peur pourrait s'effacer. Notre vraie nature pourrait alors s'exprimer, et la joie qui a été placée par Dieu au centre de nous-mêmes à l'origine, pourrait remonter à la surface.

Lisons ces deux versets de l'Ofudesaki :

« A présent, changez à fond votre cœur et faites-le déborder de joie ! » XI, 53

« Quelqu'ait été votre cœur jusqu'à présent, changez-le en l'espace même d'une nuit ! » XVII, 14

La bonne nouvelle c'est que notre cœur peut être changé et de plus nous n'avons pas besoin d'attendre ou de faire un long travail d'amélioration sur nous-mêmes. Ces deux versets nous indiquent que c'est tout de suite, maintenant que nous pouvons et nous devons le faire.

Mais nous avons tendance à repousser toujours plus tard le moment où nous pourrions jouir de la vie. Nous disons souvent en nous-mêmes, « ce n'est pas pour moi, je ne suis pas encore prêt, je le mérite pas encore ou bien je n'ai pas encore suffisamment accumulé de vertu ». Ainsi nous continuons à vivre dans la morosité et dans une sorte d'inconscience, en état de manque, toujours insatisfait et en voulant toujours autre chose. C'est tout le contraire de ce qu'Oyagami désire. Et pourtant rien ne nous empêche de vivre en état d'abondance qui est le contraire de cet état de manque.

Il suffit d'écouter ce que nous dit Dieu :

« Si les cœurs vont s'exaltant toujours plus le monde sera plein d'abondance et de prospérité. » I , 9

Si on ouvre les yeux tout autour de nous, nous pouvons voir que nous avons la possibilité de choisir. Je peux tourner mon regard soit vers ce qui est beau, ce qui est bon, ce qui est vrai, soit vers ce qui est laid, ce qui est mauvais, ce qui est faux. Seules les pensées qui contiennent de la joie sont en accord avec Dieu.

C'est pourquoi me semble-t-il, il serait bon de se rappeler tous les jours avant de démarrer notre journée la volonté divine qui dit : « Si Tsukihi a entrepris la création de l'homme c'est pour le voir dans l'excursion joyeuse de sa vie. »

Et de jeter un regard intérieur de temps en temps tout au long de notre journée afin de vérifier notre pensée. Est-ce qu'en ce moment c'est la pensée la plus élevée que je peux avoir dans la situation présente ? Est-ce que je suis à cet instant dans une excursion joyeuse ? Quelque soit le lieu, le travail où l'événement, si je peux répondre oui, je suis sur la Voie. Si je ne peux pas répondre oui, c'est que j'ai oublié la présence d'Oyasama et la présence de Dieu.

Dès que l'on sent quelque chose qui se manifeste en nous de façon négative ne cherchons pas à la fuir avec la peur au ventre, mais tournons plutôt notre regard vers Dieu et avec Oyasama rappelons-nous notre but. Chaque évènement vécu, chaque personne rencontrée est une occasion qu'Oyagami nous donne d'évoluer sur notre propre sentier. N'oublions pas que cette expérience, Dieu la vit à travers nous et ce qu'il désire, c'est de vivre la Joie avec nous.

Le Modèle de vie d'Oyasama nous montre comment traverser les difficultés de la vie et son enseignement nous montre comment attirer le bonheur dans notre vie. La mise en pratique de l'enseignement doit nous permettre d'en recueillir les fruits dès cette vie présente. Ce n'est pas dans un futur lointain que l'on doit atteindre le bonheur. C'est tout de suite, ici et maintenant.

Pour sortir des calamités et des drames humains, Oyasama nous enseigne le Service du Salut et nous presse de l'accomplir : « Ecoutez, j'ai dit tout de suite. Si je dis tout de suite, il n'y a pas à tergiverser. Vous avez compris ? » Plus j'avance dans la vie et plus je suis convaincu que le Service est le seul moyen d'effacer les drames humains.

Tels ces versets de l'Ofudesaki :

« Vous vous demandez à quoi sert le Service ? A un seul et unique dessein : le Salut universel. » Ofudesaki II,9

« Si graves que paraissent les choses, je vous sauverai en tout par le Service de la Joie. »

Pour bien vivre rappelons-nous également qu'Oyasama ne veut pas que l'on souffre, il n'y a aucun mérite à souffrir et la souffrance n'amène aucune récompense ; au contraire elle attriste Dieu.

A ce propos voici une anecdote sur la vie d'Oyasama :

Kiku Masui normalement accomplissait son retour au Jiba mais il lui arrivait parfois de ne pas pouvoir le faire pour une raison ou pour une autre. Dans ce cas-là, elle s'abstenait pour toute la journée de nourriture salée ou cuite. Le lendemain d'un de ces jours là, quand elle fut retournée à la Résidence, Oyasama lui déclara avec beaucoup de douceur :

« Kiku, il n'est pas nécessaire de faire ce genre de chose. Le Parent ne cherche jamais à mettre en peine ses petits. Comment Dieu pourrait-il se réjouir de voir en peine ses enfants chéris ? Tu n'as vraiment pas à faire ce genre de chose. Car c'est quand il voit ses enfants en joie que Dieu se réjouit ! »

Autre point important, Oyagami nous a créé libre. L'être humain a libre usage de son esprit avec lequel il va pouvoir faire l'expérience de la vie de joie. La joie de Dieu réside donc dans notre liberté, et non dans notre obéissance. Telles ces paroles divines :

« Je ne dis rien de difficile. Je ne vous dis pas d'agir comme ceci ou comme cela, je ne le peux pas. » Osashizu

« Je ne force personne à venir à moi contre lui. Quiconque me suit à tout jamais a le bonheur. » Ofudesaki, III, 6

Pour le Parent, il n'y a ni obligation ni interdiction. Il nous a créés pour faire avec nous l'expérience de la Joie. Pour cela il prête le corps à notre âme, et en lui nous vivons et nous existons.

Aujourd'hui, dans le monde il y a beaucoup de souffrance et beaucoup de gens désorientés. Nous qui avons eu la chance d'entendre la parole d'Oyasama, n'oublions pas ce que veut dire l'expression« excursion joyeuse », et mettons la en pratique dans la vie de tous les jours.

.Je vous remercie de votre attention.