Tenrikyo Europe Centre

Loading ...

Discours du Grand Service de janvier '17

Yoshihisa HASEGAWA (Chef du TEC)

L'année dernière, à l'occasion de l'Anniversaire d'Oyasama qui a eu lieu le 26 janvier, tous les fidèles du monde entier ont présenté à Oyasama un compte-rendu de la progression de leur maturité d'esprit effectuée grâce au parcours du secours à autrui réalisé au cours de ces derniers trois ans.

Pour ce qui est des objectifs chiffrés des déterminations du TEC, nous avons pu les atteindre. Le Sazuke a été administré au final 13 693 fois jusqu'au jour de la célébration de l'anniversaire et ce sont près de 415 pèlerins qui d'Europe sont rentrés au Jiba jusqu'à la fin de 2016. Nous avons bel et bien réussi à tenir notre promesse avec Oyasama.

C'est une grande joie pour nous tous. Je vous remercie beaucoup.

Mais, d'autre part, il ne faut pas oublier d'examiner chacun son résultat. Bien entendu, ce n'est pas seulement la quantité qui compte. J'aimerais vous inviter à vous demander si vous avez franchement écouté le message de M. Shimbashira, et si vous n'avez pas de regret pour vos efforts effectués.

Si vous estimez avoir fait preuve de mesquinerie en certaines circonstances, je pense qu'il est important d'abord de s'en excuser auprès d'Oyasama, afin de lui renouveler votre intention de l'accompagner sur cette Voie et de servir d'instrument pour secourir autrui.

L'enfant qui se comporte comme cela sera aimé et recevra davantage de bienveillance de la part d'Oyasama. C'est comme les relations entre Parent et enfant.

Je voudrais aussi vous exprimer à tous ma profonde gratitude pour la sincérité avec laquelle vous vous êtes impliqués dans les activités de Hinokishin et les nombreux événements du TEC de l'année passée.

L'année dernière, comme chaque année, plus de 200 visiteurs ont logé au Tec et ont adressé leur prière dans ce temple.

Cette année encore, le TEC, en tant que lieu rattachée à l'Eglise-Mère, accomplira son rôle consistant à incarner un lieu permettant d'apprendre l'Enseignement et recevoir une vertu divine à travers la pratique de Hinokishin, afin d'accueillir le plus de personnes possible à l'occasion du 50ème Anniversaire de sa fondation en 2020. Je vous remercie par avance pour votre soutien.

Oyasama s'est faite invisible le 26 janvier 1887 et c'est cette date qui est à l'origine de la grande célébration du mois de janvier que nous venons d'effectuer aujourd'hui.

Oyasama voulant sauver l'humanité entière a écourté sa vie de 25 ans et s'est mise à accorder plus largement le principe du Sazuke afin de hâter le salut du monde. Même aujourd'hui, lorsqu'un Yoboku transmet le Sazuke, Oyasama se déplace et l'enveloppe de son amour parental, où qu'il se trouve. La signification de cette célébration est donc de penser au modèle d'Oyasama et de nous demander à nous-mêmes dans quelle mesure nous répondons à son amour parental.

Au fait, comme vous le savez, Tenrikyo a commencé par l'acceptation de la première parole qu'Oyagami proféra comme suit : «Je suis le Dieu originel, le Dieu véritable. Depuis toujours cette Résidence était prédestinée et voici que je suis venu du ciel pour sauver l'humanité entière. Donnez- moi Miki pour Temple de Dieu. » Devant l'insistance d'Oyagami, l'époux de Miki, Zenbei NAKAYAMA a accepté de donner Miki à Oyagami en renonçant à sa vision étroite d'homme.

Et le 3ème verset de la Première Partie d'Ofudesaki dit :

Cette fois, moi, Dieu, je me révèle dans le visible
et sur tout dans le moindre détail je donne à entendre.Ofudesaki, I, 1-3.

Oyagami s'est manifesté donc pour sauver l'humanité entière, autrement dit pour changer ce monde en un monde de joie, en faisant d'Oyasama son Temple, afin qu'il puisse expliquer sur tout dans le moindre détail.

En ce qui concerne le temple d'Oyagami,
il est dit dans l'Ofudesaki,

Quand Tsukihi ici et maintenant s'exprime,
la bouche est humaine, le cœur est Tsukihi.12-67

Ecoutez bien ! Moi, Tsukihi, je lui emprunte sa bouche
et je lui prête mon cœur.12-68

Oyasama avait l'apparence humaine, mais son coeur était celui d'Oyagami. Mais, à cause de cette apparence, personne ne l'écoutait. Devant cette difficulté, Oyasama tenta de faire comprendre aux gens l'enseignement d'Oyagami en les guidant inlassablement. Elle s'efforça non seulement de se placer à leur niveau d'hommes, mais aussi de leur fournir des preuves de la liberté totale d'Oyagami en leur donnant l'exemple à travers sa propre vie. Elle les instruisit comme s'il s'agissait d'élever ses propres enfants.

C'est ainsi qu'elle traversa vaillamment toutes sortes d'épreuves pour nous montrer le chemin du secours. Puis, pour prouver qu'Oyagami, était venu en personne dans ce monde, Oyasama dévoila aux yeux de tous les multiples protections d'Oyagami, à commencer par le Don de l'Accouchement aisé (obiya-yurushi).

En outre, Oyasama a laissé dans l'Ofudesaki ce qu'elle a voulu nous révéler, en le consignant au pinceau à l'intention des hommes enclins à oublier trop facilement ce qu'ils n'ont fait qu'entendre.

Ce monde est le monde du siège de la Loi.
J'assiégerai toutes choses par la loi de mon chant.I, 21

Ce n'est ni par la force ni par la parole,
mais par le fil du pinceau que j'assiégerai.I, 22

Mieux vaudrait n'errer en rien.
Mais s'il y a erreur, je le signale par mon chant.I, 23.

Par le pinceau tant de choses sont là signalées par degrés.
Que votre cœur les saisisse promptement !Ofudesaki, IV, 72.

Oyasama a employé beaucoup de métaphores pour illustrer la vérité. Par exemple :

Je parle à présent par l'image du chemin.
Cela s'adresse à tous.

Vous passerez par-delà des montagnes abruptes,
par des sentiers épineux, le long de précipices, sur des lames d'épée,

Vous aurez encore à traverser au milieu des flammes et des gouffres.
Puis, voilà un étroit sentier.Ofudesaki, I, 46-48.

Elle comparait le cheminement des hommes qui suivent la Voie du Salut à des passages de « montagnes abruptes », à des « sentiers épineux ». S'ils les franchissaient dans une confiance absolue en Oyagami, l'étroit sentier s'ouvrirait progressivement et finirait par déboucher sur la Voie suprême. C'est ainsi qu'il les encourageait en leur promettant espoir.

Par ailleurs, Oyasama comparait tous nos mouvements égoïstes à des poussières et demandait d'en balayer sans cesse toute poussière en prenant la prière envers Oyagami pour un balai. Elle métamorphosait le cœur de l'homme en eau et enseignait que pour saisir la volonté divine, il fallait absolument que notre pensée soit comme une eau pure sans mesquinerie où se reflètent toutes les vérités.

Afin de faciliter notre compréhension des protections divines, Oyasama a utilisé pour Oyagami trois appellations différentes, appropriées aux degrés successifs de connaissance de l'enseignement.

Premièrement, elle a utilisé le nom de Kami, dans ses attributs de Dieu général, mais comme dit le verset suivant :

Je parle bien du Salut, mais cela ne passera
ni par la conjuration, ni par l'exorcisme ni par la divination.Ofudesaki, III, 45.

Elle l'a distingué clairement des dieux quelconques de la conjuration et de l'exorcisme. Oyagami était présenté comme étant le Créateur de ce monde et des hommes, le Dieu véritable qui protège depuis toujours leur corps et leur existence.

Puis, Oyagami est appelé Tsukihi comme la lune et le soleil que les hommes contemplaient. Oyasama nous a rappelé qu'ils assuraient la croissance de toutes choses par la protection respectivement de leur humidité et de leur chaleur pour faire en sorte que nous ressentions encore davantage sa présence toute proche et sa grâce.

Et puis, En portant des vêtements rouges, Oyasama a voulu nous convaincre qu'elle était le Temple de Tsukihi.

Enfin, le dernier nom était Oya (Parent):

Jour après jour, ma seule préoccupation de Parent
est de réaliser votre Salut.Ofudesaki, XIV, 35.

Oyasama a enseigné qu'Oyagami n'est pas simplement à adorer comme Dieu ou à vénérer comme Tsukihi, mais qu'il est le Parent à qui nous pouvons confier toutes nos joies et tristesses. Ainsi, tout en suscitant en nous un sentiment plus profond d'affection à son égard, Oyasama s'est montré comme véritablement le Parent de l'humanité.

Cependant, Oyasama rencontra constamment une opposition impitoyable de la part de ceux qui ne comprenaient rien et certains fidèles se mirent à avoir des doutes. Elle en conçut de l'impatience, mais les termes sévères par lesquels elle exprime son regret et sa colère témoignent aussi de son cœur de Parent plein de tendresse qui veille toujours sur la croissance spirituelle de ses enfants :

Mon regret a beau être à son comble,
je vous sauverai tous à la mesure de vos cœurs.

Si haut que mon regret se soit amoncelé,
arc-bouté sur toutes mes forces, je vais agir.Ofudesaki, XV, 16-17.

En outre, Oyasama a donné le nom divin d'Oyagami Tenri-Ô no-Mikoto au Jiba. Et, pour hâter le Salut universel, elle demeure à tout jamais à la Résidence originelle et nous prodigue son amour de Parent. En vérité, c'est bien seulement grâce à Oyasama que nous avons pu connaître la volonté d'Oyagami. C'est elle qui incarnait Oyagami sur cette terre et notre Parent à tous.

Je viens aujourd'hui de vous parler d'Oyasama selon le contenu du l1er chapitre de la doctrine de Tenrikyo.

A l'occasion de la grande célébration d'Automne au Jiba, Monsieur le Shimbashira a parlé des points doctrinaux élémentaires, à savoir le principe de la chose prêtée/emprunté, les huit sortes de poussière mentale et le Hinokishin pour que nous puissions réaffirmer notre manière de vivre au quotidien, nous qui suivons la Voie. Et ensuite, il a dit : « La parole et le comportement habituels en accord avec l'Enseignement de la Voie créent la joie non seulement en soi-même, mais aussi dans l'entourage, et ils peuvent être des moyens tout naturels de l'exhale-parfum. Mais ils ne se limitent pas là. Avec cela, l'église, qui doit être le lieu exemplaire de la Vie de Joie dans sa région, peut paraître plus familière et digne de confiance pour ses voisins.

Quand une telle atmosphère propre à la Voie sera créée au sein de l'église, une foi ferme pourra être formée et s'ancrer dans le coeur des enfants de l'église et des fidèles. » Il a montré ensuite le lien entre la pratique de l'enseignement et la formation des jeunes.

Et en plus, dans sa parole prononcée à l'occasion de l'Assemblée générale de Seinenkai au Jiba, il a dit « Quand on lit le livre « la vie d'Oyasama », on se rend compte qu'il y est écrit des exemples des interprétations religieuses pour ce qui se passe autour de nous. On peut en tirer la leçon et avoir le courage d'avancer encore d'un pas. »

Aujourd'hui où nous sommes dans la période « post-Anniversaire » de la disparition d'Oyasama, et afin de nous diriger vers cette nouvelle direction représentée par « le 50ème anniversaire de la fondation du TEC »,  il est primordial que nous formions des Yoboku qui administrent le Sazuke et que nous transmettions sans détour la voie à nos successeurs en Europe.

Dorénavant, nous aussi, allons essayer d'avancer dans notre compréhension et pratique de l'enseignement, et de créer une atmosphère propre à la formation de nos jeunes de Tenrikyo.

En vous demandant votre consentement et votre participation active, je termine mon discours. Je vous remercie de votre aimable attention.